Sans Limites (Limitless) -- Votre note ?
6 votes


Sans Limites (Limitless)

Neil Burger
lundi 13 juin 2011
par giraud
popularité : 6%

Eddie Morra, en France, serait peut être considéré comme un artiste maudit. Aux Etats Unis, c’est juste un loser... Divorcé, alcoolique, il ne survit que grâce à la carte bancaire de sa petite amie et à une avance sur un roman dont il n’a pas écrit la première ligne. Mais sa vie va changer lorsqu’il croise le frère de son ex-femme, un dealer qui se prétend reconverti dans l’industrie pharmaceutique. Lorsque ce dernier lui offre, à titre amical, une pillule miracle censée être sur le point d’être mise sur le marché, Eddie accepte... Et un demi-heure plus tard, il devient quelqu’un d’autre : un génie aux capacités décuplées, sans complexes et capable de tout. Sans limites ...

Sans Limites IMG/flv/SansLimites.flv

Neil Bruger est décidément un réalisateur intéressant. Il avait déjà flirté avec le fantastique dans L’Illusionniste et le voilà qui flirte avec la SF dans Limitless, un film dont on ne peut s’empêcher de penser qu’il ne sera figurera pas très longtemps dans la catégorie SF... pour le meilleur ou pour le pire.

Le NZT-48, la drogue imaginée par Alan Glynn, auteur du roman dont est inspiré le film, est en effet à la cocaïne ce que le Blu-Ray 3D est à la télévision des années 50... Avec ça, votre cerveau se met à utiliser les 90% qui sont habituellement en sommeil. Et accesoirement, vos inhibitions habituelles disparaissent et vous voilà incroyablement sûr de vous...

JPEG - 39 ko

C’est d’ailleurs ce "double effet" qu’on attribue généralement à une marque de chewing gum, qui s’avère particulièrement bien vu. Car on sait bien aujourd’hui que l’intelligence pure, aussi puissante soit-elle, ne suffit pas à assurer la réussite professionnelle (nous connaissons tous de parfaits abrutis qui ont réussi ..). Mais l’intelligence pure, alliée à une inébranlable confiance en soi, c’est autrement plus redoutable !

Et que fait-on quand on se retrouve tout à coup détenteur de telles capacités ? Dans la SF des années 60 et 70, on devenait scientifique et on s’attelait à la recherche contre le cancer ou à la conquête de l’espace ... Dans les années 2000, on devient trader (comme quoi la crise des subprimes n’a guère fait évoluer les mentalités...) avant de se lancer dans la course à la présidence des Etats Unis ! Autres temps, autres moeurs et le héros abandonne très vite sa carrière littéraire - pourtant bien engagée - dès l’utilisation de ses premières pillules (ce qui en dit long sur la hiérarchie des valeurs aux Etats Unis) mais ce n’est pas une raison suffisante pour dénigrer Limitless, qui a le mérite de soulever quelques bonnes questions.

JPEG - 46 ko

On sait bien qu’à Hollywood, il est difficile de faire preuve de subversion, mais comment ne pas penser que le film de Neil Burger dénonce l’utilisation sans doute un peu trop systématique, par les classes les plus favorisées (médias, finance... ), de la cocaïne et autre stimulants, qu’ils soient ou non légaux, qu’ils soient ou non remboursés par la sécurité sociale ?

Et ce n’est paspour autant que Limitless est ennuyeux, bien au contraire ! Neil Burger a choisi un ton assez léger, mêlé d’action et d’ironie, pour nous proposer un héros plutôt sympathique en dépit de ses (nombreux) défauts, en la personne de Bradley Cooper (rappelez vous, l’ami de Sydney Bristow dans les premiers épisodes d’Alias), qui porte littéralement le film sur ses épaules (il est présent à l’écran du début à la fin quasiment sans interruption) , avec un talent certain. Quant à Robert de Niro, il fait du Robert de Niro... et le mafioso n’est pas très loin sous le vernis de l’homme d’affaires !

JPEG - 46.7 ko

En fait, Limitless s’avère étonnament agréable à suivre, avec une excellente bande son et quelques trouvailles visuelles surprenantes et réussies (en particulier ces zooms sans fin)... et du coup, on n’a même pas envie de reprocher au réalisateur de ne pas avoir poussé un peu plus loin sa rélexion, sur un ton un peu plus sérieux, sur un sujet pourtant diablement passionnant. Parfois, l’humour est également un bon moyen pour faire passer certains messages, tout en divertissant les spectateurs !

Cliquer ici pour commander le DVD ou le Blu-ray sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Mai

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite