Extrait d’Azréa - L’Ordre Des Fondateurs -- Votre note ?
4 votes


Extrait d’Azréa - L’Ordre Des Fondateurs

Emilie Robert
lundi 16 avril 2012
par giraud
popularité : 7%

Résumé officiel (quatrième de couverture) :

La planète Terre, ses hommes, son équilibre menacé par les catastrophes naturelles, une réalité.
Crimes en série, sécurité nationale, fusillades, action, le quotidien de Chrystina et Mike.
La maîtrise des éléments, le pouvoir de l’esprit, l’irrationnel, hors sujet.
Et pourtant, lorsque le tout s’imbrique dans une affaire hors du commun, les deux équipiers et leurs amis font alors faceà des réalités nouvelles, un ordre reconstruit, la réalité d’un monde que l’on croit connaître, mais où tout est à réapprendre.

Oh non ! Encore ce foutu réveil…J’y étais presque cette fois.
Un peu dépitée, elle s’étira et se résolut à sortir du lit promptement. Plus elle retarderait ce moment, plus cela deviendrait difficile. Ce n’était pas aujourd’hui qu’elle allait résoudre ce mystère, ce rêve récurrent qui hantait ses nuits depuis toutes ces années, et dont le réalisme imprégnait son corps et son esprit, même la journée.
D’un bond, elle sortit du lit, se dirigeant immédiatement vers la douche. Sans cela, elle ne passerait certes pas une bonne journée. Elle laissa l’eau couler longtemps sur son corps musclé, espérant ainsi se débarrasser de ses interrogations, et démarrer sa journée d’un bon pied.
Sortie de sa douche, elle déjeuna en vitesse, fit un bref passage devant le miroir de son entrée, histoire de vérifier son allure.
Il ne se passa pas plus de vingt minutes entre sa sortie du lit et le moment où elle franchit le hall d’entrée de son immeuble.
Elle embarqua dans sa superbe Ford Couguar pour se rendre au QG avec entrain.
Son lieu de travail n’était pas très éloigné de chez elle, mais la circulation, même à cette heure matinale, rendait son trajet suffisamment long pour la faire réfléchir, encore et encore sur le même sujet. Elle appréciait ces moments passés seule au volant de son bolide, laissant son esprit vagabonder au gré de ses déductions, ses iris multicolores perdus dans l’espace-temps.
Ce n’est qu’un rêve, un fantasme de gosse sur un pays imaginaire peuplé de fées et de petits êtres qui t’obsède. Petite, tu t’es fait embrigader dans les contes de ton oncle et tu n’as toujours pas grandi. Un psychologue pourrait expliquer cela en quelques secondes. Il te sortirait la première théorie



Agenda

<<

2018

>>

<<

Mai

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite