Orbital 1 & 2 - Cicatrices - Ruptures -- Votre note ?
3 votes


Orbital 1 & 2 - Cicatrices - Ruptures

Sylvain Runberg et Serge Pellé
mardi 10 décembre 2013
par Didier GIRAUD
popularité : 9%

Au 23ème siècle, l’humanité est à la veille d’entrer dans une nouvelle ère : un référendum planétaire doit décider de son entrée au sein de la Confédération, une organisation galactique regroupant des milliers de races extra-terrestres. Mais un terrible attentat interrompt le processus. Quinze ans plus tard, la Terre a fait son entrée dans la Confédération et Caleb, un des survivants de l’attentat, est devenu le premier membre humain de l’ODI, l’Office Diplomatique Intermondial... ce qui n’est pas du goût de certains, qui considèrent que les humains n’ont pas leur place à leurs côtés. Pour tenter d’arrondir les angles, l’ODI désigne une partenaire alien, Mézoké Izzua, pour accompagner Caleb. Les deux ne tardent pas à partir pour leur première mission...

Les amateurs de SF apprécieront. Pour une fois, voilà une confédération galactique dans laquelle nous, les humains, ne jouons pas un rôle central ! Bien au contraire, nous voilà dans la position du petit dernier et même du vilain petit canard. Nous ne sommes pas vraiment les bienvenus... et si le racisme existe encore au sein de cette confédération, alors nous en sommes les victimes. Cette inversion des rôles traditionnels constitue la principale originalité de cette saga, mais ce n’est pas la seule.

Car le personnage de Mézoké Izzua est la véritable révélation de ces deux premiers albums. Et son look improbable, bizarrement sexy et totalement alien, ne constitue que la partie émergée de l’iceberg. Car son peuple a été dans un passé récent en guerre avec les humains et son identité sexuelle est loin d’être claire, en dépit d’une apparence (très) féminine. Plus ambigü, tu meurs ! Pas facile à gérer pour Caleb...

JPEG - 176.3 ko

Et même si ce n’est pas tout à fait nouveau*, les fans de SF plébisciteront aussi l’idée d’une station spatiale, quartier général de l’ODI, située pour des raisons de sécurité au sein d’une faille spatio-temporelle, de même que celle d’Angus, un des derniers névronomes, ces vaisseaux vivants dotés d’une conscience...

Pour ce qui est du dessin, le style de Serge Pellé rappelle un peu, par moments, celui de Bilal. Et si les deux personnages principaux vous feront sans doute penser à Valérian et Laureline, on est très loin dans ces deux albums des décors exotiques et colorés à la végétation souvent luxuriante imaginés par Mézières ! C’est presque l’inverse, avec une nette prédominance de couleurs froides, de la brume, de la poussière, de la pénombre et des technologies pas vraiment propres... on pense davantage au Nostromo et à la planète LV-426 d’Alien qu’à Naboo et ses superbes vaisseaux dans La Menace Fantôme !

On regrettera quand même un certain manque d’originalité, pour ce qui concerne cette première mission confiée au Caleb et sa partenaire, affligeante de banalité, entre exploitation minière illégale par des terriens et attaques de redoutables bestioles... mais l’ensemble reste toutefois très convaincant et on accordera à Orbital le bénéfice du doute, en attendant de découvrir leur prochaine mission !

Cliquer ici pour commander les albums sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


* en tout cas si on se réfère à la littérature de SF.



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite