Les Maîtres Cartographes T1 & T2 - Le Monde De La Cité - Le Glyphe Du Bouffon -- Votre note ?


Les Maîtres Cartographes T1 & T2 - Le Monde De La Cité - Le Glyphe Du Bouffon

Arleston & Paul Glaudel
mercredi 3 septembre 2014
par Didier GIRAUD
popularité : 12%

Dandale est la fois une planète et une ville, une ville qui recouvre la totalité de la surface de la planète, où règnent l’anarchie la plus totale et la loi du plus fort. Au beau milieu des 1000 royaumes disséminés sur la planète, seul l’Institut d’Aramantès tente de garder une vision globale de la planète, en formant des Maîtres-Cartographes censés répertorier la moindre rue, la moindre impasse... mais pas seulement. Archim, Maître Cartographe fraîchement nommé, est chargé de retrouver Gnave, un de ses collègues qui a disparu. Mais les cartes laissées par Gnave sont très convoitées. Aidé par Olivre, un voleur, Archim va peu à peu qu’un autre ordre que les Maîtres Cartographes tente d’étendre son influence sur Dandale : les sapientistes, des scientifiques qui agissent dans l’ombre et tirent de nombreuses ficelles...

Dandale est un monde de fantasy comme beaucoup d’auteurs en ont imaginé, de Jack Vance dans son cycle de Tschaï à la Majipoor de Robert Silverberg. Un univers dans lequel règne un certain archaïsme (on y utilise des épées, des arcs) mais aussi d’étranges technologies, et peuplé de créatures fantastiques, comme ces éboueurs (des poissons carnivores géants qui écument les cours d’eau situés dans les sous-sols) ou encore les tsaïns, des insectes domestiqués par les maîtres-cartographes.

On y trouve des religions différentes, des superstitions, des régimes politiques très divers, des castes, des quartiers luxueux et des bas-fonds... et bien entendu des complots et des intrigues, beaucoup de complots et d’intrigues ! Et la principale d’entre elles, apparemment, concerne les sapientistes, une caste de scientifiques disposant de technologies très en avance sur le reste de la populatio, et ayant apparemment un plan à long terme...

JPEG - 109.9 ko

Face à eux, Archim, un maître-cartographe pour lequel la cartographie semble être le dernier des soucis ! Séducteur, aventureux et volontiers bagarreur, il est en outre accompagné d’un jeune voleur dont on finit par se demander, par moments, s’il n’est pas le plus raisonnable des deux !

Le scénario signé Arleston, qu’on ne présente plus depuis qu’il a créé Lanfeust de Troy (deux ans après les maîtres-cartographes), s’avère donc plutôt intéressant... mais même si l’environnement qu’il a imaginé est assez fascinant, les aventures de son héros restent quand même très conventionnelles, du moins sur ces deux premiers albums (en particulier le second, qui n’apporte pas grand chose et réserve finalement peu de surprises).

Quant au dessin... c’est le gros point noir de ces deux albums, tant on a l’impression que Glaudel ne s’est pas foulé et a même, par moment, bâclé le boulot. C’est d’autant plus regrettable que certaines planches peuvent être très réussies, comme celle qui est reproduite ci-dessus et bien d’autres. Mais le pire côtoie un peu trop souvent le meilleur, hélas. Ah, si seulement Tarquin avait pu collaborer avec lui sur cette saga aussi !

Cliquer ici pour commander les albums sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite