Moréa T5 & T6 - La Brûlure Des Ténèbres - La Mort Dans Le Sang -- Votre note ?


Moréa T5 & T6 - La Brûlure Des Ténèbres - La Mort Dans Le Sang

Scotch Arleston, Thierry Labrosse, Laurent Libessart
dimanche 14 décembre 2014
par Didier GIRAUD
popularité : 12%

Nonce continue d’essayer de se débarraser de Moréa et de ses alliés, qui tombent aux mains de l’armée d’un pays d’Afrique noire en pleine guerre civile.Heureusement, il est assez facile de s’évader lorsqu’on est immortel... et une revenue à Cuba, de retour à la tête de la DWC, Moréa décide de passer à l’attaque, bien décidée à restaurer la grandeur de la civilisation des dragons. Mais elle est enlevée par son pire ennemi. Et Immaros, qu’elle croyait mort, est parvenu à mettre au point un virus inoffensif pour les anges mais mortel pour les dragons...

Deuxième album d’affilée pour pas grand chose : le tome 5 de Moréa ressemble beaucoup au 4, ne nous apprend pas grand chose et ne fait pas beaucoup avancer l’intrigue, si ce n’est débarrasser la DWC et Moréa de Grégoire Nonce, qui finit par payer ses tentatives d’assassinat et de prise de contrôle de la compagnie. Exotisme et action sont au programme, mais on finit par oublier l’essentiel, à savoir la lutte entre les anges et les dragons. Au point qu’on ne se souvient de l’immoralité de Moréa et Terkio que lorsqu’ils en ont besoin pour se tirer d’un mauvais pas...

Heureusement, le 5ème épisode de la saga marque un retour à l’intrigue principale : la guerre qui oppose depuis des siècles les anges aux dragons. On revient donc à la SF, avec une Moréa bien décidée à en finir avec les anges et un Immaros de retour, bien décidé à en finir avec les dragons !

JPEG - 177.1 ko

Le scénario prend donc un nouveau tournant car cette fois, c’est la guerre ouverte et on découvre que les dragons sont nombreux et possèdent même leur assemblée, ainsi que les jeux politiques qui vont avec... alors qu’Immaros et ses anges ne s’embarrassent pas de telles simagrées et n’ont qu’un seul objecti : l’extermination totale de leurs ennemis, par tous les moyens possibles et imaginables, sans aucun scrupule.

Malheureusement, au même moment, on change de dessinateur ! Alors il est vrai que le style des dessins de Laurent Libessart est assez proche de celui de Thierry Labrosse, voire un peu plus moderne et mieux adapté à ces aventures futuristes... mais quand même, c’est toujours perturbant de changer en cours de route. Surtout le dessin, car c’est ce qu’il y a de plus visible !

Cela dit, on en reparlera dans une chronique ultérieure car Scotch Arleston quitte la saga sur ce sixième volume, pour laisser la place à Dominique Latil !

Cliquer ici pour commander les albums sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Agenda

<<

2018

>>

<<

Janvier

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite