Kin : Le Commencement (Kin) -- Votre note ?


Kin : Le Commencement (Kin)

Jonathan Baker & Josh Baker
vendredi 25 janvier 2019
par Didier GIRAUD
popularité : 3%

A sortie de prison, Jimmy retrouve son père Hal et son petit frère adoptif, le jeune Eli. Depuis la mort de sa femme, Hal a tenté d’élever Eli dans le respect de valeurs morales assez strictes, mais la vie est dure... Pour gagner un peu d’argent, Eli passe son temps libre à récupérer de vieux métaux dans des bâtiments désaffectés. Un jour, alors qu’il explore une ancienne usine, Eli découvre des cadavres qui semblent porter des uniformes futuristes, ainsi qu’une arme étrange, qu’il ramène chez lui. Pendant ce temps, Jimmy cherche un moyen de rembourser une somme importante à une bande de truands. Mais son père intervient et se fait tuer. Jimmy parvient à s’échapper et tue le frère de Taylor, le chef de la bande. Pour lui et Eli, la cavale commence, poursuivis par Taylor et ses hommes, mais aussi par le FBI et par deux étranges personnages qui semblent à la recherche de l’arme trouvée par Eli...

La SF sous forme de road movie est un genre assez rare. Le dernier en date était peut être Midnight Special, mais il évoquait surtout les films des années 80, un peu à la manière de la série Stranger Things.

Kin est incontestablement plus moderne, même si on y retrouve quelques références au Terminator de James Cameron (notamment avec l’attaque du poste de police). Mais c’est bien d’un road movie qu’il s’agit, avec ses personnages tous plus paumés les uns que les autres, qu’il s’agisse du grand frère d’Eli, un grand dadais légèrement décérébré (même s’il s’avère avoir un bon fond), de Taylor (archétype du petit truand qui se prend pour un grand), du père d’Eli (plein de bonnes intentions, mais psycho-rigide) ou de Milly, une serveuse / go-go danseuse qui va se prendre d’affection pour les deux frangins.

JPEG - 46.2 ko

Et les minutes passent, passent... et le film reste un road movie, loin des canons et du format habituels des films de SF d’aujourd’hui, avec leur lot d’action et d’effets spéciaux. Bien au contraire, les réalisateurs ont opté pour un rythme assez lent qui permet de s’attarder sur les personnages, servis par des acteurs au dessus du lot. Car même si Kin présente un budget assez modeste de 30 millions de dollars, son casting est celui d’un blockbuster, avec notamment Dennis Quaid (le père), James Franco (le petit truand) et Zoë Kravitz (la go-go danseuse) !

Mais lent n’est pas nécessairement synonyme d’ennuyeux, car les personnages, qui se révèlent attachants, traversent suffisamment de péripéties dans leur cavale pour tenir le spectateur en éveil.

JPEG - 35.9 ko

Ceux qui sont en quête d’effets spéciaux et de scènes d’action spectaculaires seront donc frustrés, car il leur faudra attendre les toutes dernières minutes du film, de même qu’il faut attendre ces toutes dernières minutes pour obtenir un début d’explication concernant l’arme d’Eli, sa provenance et le fait que le jeune garçon soit le seul à pouvoir l’utilise, et la nature des deux mystérieux personnages lancés à sa recherche.

Malheureusement, la frustration est double dans la mesure où cette fin (qui rappellera donc de bons souvenirs aux fans de Terminator, comme indiqué plus haut) soulève plus de questions qu’elle n’apporte de réponses, et dans la mesure où il est hélas probable qu’on n’obtiendra jamais ces réponses... car le film a malheureusement fait un véritable flop commercial, n’engrangeant que 10 millions de dollars pour un budget trois fois supérieur...

JPEG - 44.5 ko

Le projet était intéressant, voire ambitieux et devait marquer le début d’une saga. Mais le pari de la lenteur, de la priorité donnée à l’épaisseur des personnages sur l’action, d’un mélange de genres qui penche un peu trop vers le road movie avec trop peu de SF, est hélas perdu.

Le dernier espoir, c’est que le film connaisse une deuxième vie en vidéo. Les producteurs ont d’ailleurs mis le paquet sur la promo, avec une jaquette bien flashy, une mention "par les producteurs de Stranger Things" et "du studio de Seven Sisters". Souhaitons que les Blu-ray et DVD se vendent très, très bien... Sinon ce "commencement" (ajouté par les distributeurs français au titre original qui était tout simplement "Kin") n’aura jamais de fin !

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 12.1 Mo
MPEG4 - 12.1 Mo

Agenda

<<

2019

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite