Avatar, ça commence aujourd’hui... -- Votre note ?


Avatar, ça commence aujourd’hui...

Et les âneries des critiques (français) aussi !
mercredi 16 décembre 2009
par Didier Giraud
popularité : 1%

J’étais trop jeune à l’époque pour m’intéresser à cela, mais je serais curieux de lire aujourd’hui les critiques publiées à l’occasion de la sortie de Star Wars en 1977 ! Je me souviens en revanche très bien des commentaires concernant Independence Day... Et pas plus tard que le mois dernier, on a eu droit à un joli tir groupé concernant 2012. Pour ce qui est d’Avatar, toutefois, c’est un peu plus insidieux...

Les critiques sont un peu embarrassés vis à vis d’Avatar. Apparemment (je ne l’ai pas encore vu ...) le film est si spectaculaire, les effets spéciaux si bluffants que pas même eux ne peuvent prétendre s’être ennuyés ! On sent bien toutefois que ce n’est pas l’envie qui leur manque de descendre le film en flammes. Ca les démange.

C’est à chaque fois la même chose, à croire qu’il y a une forme de jalousie. Un film hollywoodien à très gros budget (Avatar établit un nouveau record en la matière) ne peut pas être recommandable ! Comme s’ils essayaient de rétablir une sorte de justice dont ils seraient à la fois les juges et les jurés, comme s’ils essayaient de compenser le manque de moyens du cinéma français (auquel, par définition, on compare le cinéma américain !)... Après tout, un spectateur qui n’ira pas voir Avatar ira peut être dépenser son argent pour voir un film français, sait-on jamais ?

Pendant 2h, 2h30, parfois plus, ils écarquillent donc les yeux à la recherche du moindre point faible dans le scénario, dans la réalisation, le jeu des acteurs, le message politique sous-jacent, j’en passe et des meilleures. C’est si bon de dénigrer le cinéma américain, c’est si bien vu, si politiqement correct...

Parfois, hélas, on a beau chercher, on ne trouve pas ! C’est un peu le cas, semble-t-il, avec Avatar. Alors sachant par ailleurs que le film passera quoi qu’ils puissent écrire la barre des 10 millions d’entrées (hypothèse basse ... rappelons que le Titanic du même Cameron avait passé celle des 20 millions), ils hésitent quand même à se ridiculiser. Et puis, traiter d’imbéciles 10 ou 15 millions de spectateurs, c’est toujours un peu délicat ...

Mais on sent bien que cela leur est difficile et même douloureux de dire du bien d’Avatar ! A de rares exceptions près si l’on met de côté la presse spécialisée dans ce genre de cinéma, ils font ce qu’ils peuvent pour mettre des bémols et éviter la ruée vers Avatar ! Le consensus semble s’être fait autour du "oui, mais ...".

Oui, c’est spectaculaire. Oui, c’est bluffant. Oui, c’est révolutionnaire. Oui, il y a une vraie histoire. Oui, on ne voit pas le temps passer. Oui, ça va faire un tabac. Et zut !

Mais... le scénario, c’est du déjà vu (c’est vrai que quand on brode pendant 1h30 sur un mari qui trompe sa femme ou l’inverse, c’est nouveau dans le cinéma français). Mais ... il y a au moins un heure de scènes de batailles et combats divers. On aurait préféré un heure de débats philosophiques, sans doute ? Mais il y a une histoire d’amour et un message de paix et de tolérance... c’est presque trop de bons sentiments, venant des américains, c’est louche !

Quelle hypocrisie...

Et la palme du commentaire le plus stupide va à ceux qui dénigrent le budget du film, qui serait selon eux indécent en ces temps de crise et de développement durable, oubliant qu’il en rapportera bien davantage, qu’il a créé des emplois et va permettre à des dizaines de millions de spectateurs, dans le monde entier, d’oublier précisément pendant 2h30 la tristesse du quotidien qui les attend à la sortie de la salle... Et pourquoi pas un bilan carbone, pendant qu’on y est ?

Il y a un truc qu’on n’a pas encore compris en France, c’est que nous, nous cherchons avant tout à raconter des histoires au travers de nos films. Et depuis le temps, évidemment, on a un peu tout épuisé alors on recherche la complexité, la sophistication, l’originalité, un angle un peu différent... Le cinéma américain n’est pas dans cette logique là. Chez eux, le cinéma c’est de "l’entertainment", du divertissement. Ils ont une approche plus visuelle. L’humour, chez eux, ça a longtemps été des types qui se mettaient des baffes à répétition... Ils veulent de belles images, et comme eux aussi ont épuisé le sujet (ah, les beaux paysages du "far west" ...), ils se sont tournés depuis longtemps vers les effets spéciaux. Il faut que ce soit beau, spectaculaire, que ça déménage ! Les histoires, ils les cherchent davantage dans leur littérature, avec un style très simple et très direct ... un domaine où nous, nous privilégions souvent la forme au fond. Comme quoi nous ne sommes vraiment pas faits pour nous comprendre !

Est-ce une raison, année après année pour retrouver toujours les mêmes commentaires sur les mêmes genres de films ? Des critiques acerbes sur 2012, c’est encore plus prévisible que les impôts ! Est-ce que de temps en temps, on ne peut pas juste dire : bravo, allez le voir et emmenez vos enfants, vous en aurez pour votre argent et c’est l’occasion ou jamais de tester la nouvelle technologie 3D ?

Les fans de SF n’en demandent sans doute pas plus ...



Commentaires  (fermé)

jeudi 21 janvier 2010 à 15h44

Un peu sceptique avant d’aller voir ce film. Je dois admettre qu’Avatar est tout simplement Sublime. Le scenario est certes peu développé est ressemble à la version moderne de Pocahontas. Mais ce film nous emmène derrière est fresque magique et poétique à travers toutes ces images. Avatar inaugure un nouveau genre de science-fiction comme l’odyssée de l’espace l’a fait. Les amoureux de voyages et de beautés visuelles ne pourront qu’être enchanté tant avatar est éblouissant. Vivement la suite !

Pierre de Cadomax ( Jeux en ligne )

Logo de Ahamid
lundi 21 décembre 2009 à 12h39, par  Ahamid

Merci pour ce cri du coeur qui nous sors de la langue de bois !!

Site web : Bravo !
Logo de Didier Giraud
mercredi 16 décembre 2009 à 20h04, par  Didier Giraud

Tes arguments tiennent la route. C’est vrai que je défends le cinéma de divertissement, même si je n’ai rien contre l’autre. Je me contente de l’ignorer, mais je n’essaie pas d’en dégoûter les autres, même si à l’occasion il peut m’arriver de le caricaturer. Et ce qui m’énerve, c’est le dénigrement que tu qualifies de "par réflexe" qu’on pourrait aussi appeler "consensus franco-français", "obéissance servile au lobby du cinéma français", ou encore "pensée unique"... Il se trouve que, par hasard aujourd’hui, j’en ai lu 3 ou 4 et c’était vraiment pénible à lire !
Cela dit, je troiuve un peu exagéré d’expédier le scénario du film (que donc nous n’avosn pas vu !!!) sous l’appellation résumée de "fable écolo New Age", comme si c’était si courant. Franchement, depuis La Planète des Singes, Silent Running (écologie) et Enemy Mine (paix et tolérance), on n’en pas vu beaucoup, des films de SF de qualité autour de tels thèmes. Et ne viens pas me parler d’ET ou de Le Jour où la Terre s’Arrêta ou je te cause plus :) Reste à savoir, effectivement, si Avatar mérite le label "de qualité"... la suite du débat après visionnage ?

Logo de dr frankNfurter
mercredi 16 décembre 2009 à 17h35, par  dr frankNfurter

Je ne dénigre pas le budget du film mais pourquoi alors ceux qui défendent le film mettent l’aspect technologique, les FX numériques et le dit budget en avant... le plus beau des emballages est-il suffisant pour démontrer les qualités de n’importe quelle œuvre ? Moi qui croyait l’ère du bling-bling révolue, on nous refait le coup du tape à l’œil.

Pour ma part, la bande annonce a suffit de couper court au peu d’enthousiasme qui était mien. Alors je concède, critiquer le film de Cameron sur la seule base du budget est un mauvais angle d’attaque, même si les défenseurs de Cameron mettent cet argument en avant. D’autant plus que, comme je le disais plus haut, il ne s’agit que d’un emballage. La bande annonce est finalement suffisante, tout est déjà prévisible, une fable écolo avec le traitement narratif d’un enfant de dix ans, avec son quota d’amour facile et d’action pseudo-spectaculaire car rébarbatives (selon les dires, mais là, je garderai de trop développer n’ayant pas vu le film, scènes qui seraient aussi fines que des tripes aux haddock à la chantilly...). Là où Verhoven s’amusait avec les codes de la SF, Cameron voudrait nous faire passer son nouveau bébé comme un nouveau John Ford Les Cheyennes ... et pourquoi pas La prisonnière du désert  ! Non, je regrette mais même si la non originalité de l’histoire d’Avatar pèse dans la balance, cette absence n’est pas rédhibitoire mais plutôt son traitement. Enfin tel qu’il semblerait. Mais je ne vois pas pourquoi je n’aurais pas droit d’émettre des doutes, soit la position inverse que la tienne, d’autant plus que toi non plus Didier tu n’as pas vu le film.

On pourra toujours relancer le débat stérile cinéma d’auteur VS blockbuster voire la victimisation que prétendent brandir les fans de SF ou de cinéma à grand spectacle mais celle-ci ne tient pas une minute. Didier, tu as le droit de t’indigner des raccourcis utilisés par certains, ceux qui dénigrent par réflexe les blockbusters mais on est en droit de critiquer un cinéma à gros voire gras budget quand ce dernier sous couvert de divertir le public use de ficelles grossières allant par exemple du patriotisme primaire, au prosélytisme visqueux, via un manichéisme des plus viles en passant par une imbécilité crasse. On se doit d’avoir un minimum d’ambition quand on réalise des films qui n’ont d’autre but que de divertir, je dirais même plus, encore plus car il s’agit de divertir ! Et on peut se demander qui est le pire, le snob que tu critiques ou le réalisateur cynique prêt à toutes les ficelles pour divertir la plèbe. De même, ce n’est pas en maudissant une caricature de cinéma d’auteur que les partisans d’un cinéma à grand spectacle vont faire avancer un débat de plus en plus stérile. L’âge d’or d’Hollywood quand les studios avaient la main mise sur la création artistique n’avait que ce but, divertir, mais pas à n’importe quel prix. Et quand bien même à cette époque certains allaient de leur venin, qui aujourd’hui irait remettre en cause le talent d’un Howard Hawks, John Ford ou Hitchcock (Truffaut, l’archétype du nouveau cinéma, étant même l’un des premiers en France à défendre le travail du cinéaste anglais). Donc si aujourd’hui certaines personnes se permettent de critiquer le cinéma de divertissement, il faut nuancer cette critique, car beaucoup ne remettent pas en cause le blockbuster mais plutôt un certain type de cinéma de divertissement. Je suis le premier à applaudir le cinéma de Sam Raimi ou de Guillermo Del Toro quand ces derniers usent de budget pharaoniques, Spiderman ou Hellboy ne ressemblant pas du tout aux défauts cités plus haut. Quant à l’argument du nombre d’entrées celui-ci ne détermine ni la qualité ou son contraire. On sait bien que la facilité de nos jours plait au plus grand nombre. Au même titre un film injustement boudé à sa sortie ne rime pas avec mauvais long-métrage, les bilans comptables n’ont jamais été un indicateur de la qualité d’un film... ou sinon on ressort par exemple les plus grands succès des 30 dernières années ayant passées le cap des 5 millions d’entrées rien qu’en France...

Bref, la révolution annoncée n’a pas eu lieu selon moi. J’attendais naïvement une histoire originale au lieu d’un réchauffé narratif entre le récit messianique et fable écolo new age, à croire que la SF ne peut pas se dégager des clichetons qui lui collent à la peau. Un gâchis à la vue de la bande annonce. Cameron s’est amusé avec un joli joujou, rien de plus... et c’est d’autant plus frustrant quand on se rappelle le talent qu’avait ce dernier dans les 80’s, début 90’s.

Voici un petit son de cloche différent histoire de peser sur la balance et pour recentrer le débat, il est toujours intéressant et plus riche selon moi d’avoir deux points de vue différents ;-)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

4 août 2010 - Les Mondes Etranges sur Facebook !

Désormais, tous les articles comporteront le fameux bouton "j’aime" qui vous permettra de (...)

31 août 2009 - Les Toons plus forts que les super-héros !

Si tout se passe comme prévu ... Disney devrait se payer Marvel, la célèbre "maison des idées" (...)

18 octobre 2008 - Nouvelle brève

Moebius, alias Gir, Alias Jean Giraud, vous connaissez ? C’est LA référence de la bande (...)

11 février 2008 - Black Sheep

Prix du Jury et Prix du Public à Gerardmer, ce Black Sheep est sans doute à ne pas rater, avec (...)

9 janvier 2008 - 30 Jours de Nuit

Encore une adaptation de comics ! Produite par Sam Raimi et réalisée par David Slade (le (...)

publicite