2012 -- Votre note ?
6 votes


2012

Roland Emmerich
lundi 23 novembre 2009
par Didier Giraud
popularité : 7%

Avec Le Jour d’Après, Roland Emmerich avait déjà placée assez haute la barre du grand spectacle et des effets spéciaux spectaculaires. Avec 2012, il se concurrence lui-même, plus personne n’étant désormais capable de rivaliser avec lui dans le domaine du film catastrophe (même si dans le genre spectaculaire, Michael Bay a fait très fort cette année lui aussi avec Transformers 2). Mais spectaculaire ou pas, 2012 reste un film catastrophe, avec tout ce que cela sous-entend ...

Bande annonce IMG/flv/2012-2.flv

Les Mayas l’avaient prédit : le 20 décembre 2012, le monde tel que nous le connaissons prendra fin... Un alignement particulier des planètes du système solaire semble provoquer une activité solaire anormale, et des particules habituellement inoffensive se mettent soudain à réchauffer le noyau de notre planète comme le feraient des micro-ondes, provoquant un amincissement de la croute terrestre, une activité sismique et volcanique décuplée et finalement une dérive accélérée des continents. Dans le chaos, une famille tente de survivre et d’atteindre les vaisseaux construits dans le plus grand succès par assurer la survie de l’espèce humaine... et de quelques privilégiés !

2012 est un film catastrophe et obéit aux règles du genre, établies depuis des décennies. On suit donc les péripéties de quelques personnages, que le réalisateur tente de rendre le plus attachants possibles en jouant sur des cordes sensibles qui sont parfois de grosses ficelles. Un couple divorcé dont le fils prend parti pour son beau-père, un antipathique milliardaire russe, un jeune scientifique idéaliste, un illuminé adepte de la théorie du complot, une famille chinoise, un prêtre boudhiste... avec tous les clichés auquel on peut s’attendre.

On dira ce qu’on voudra de 2012, mais pour ce qui concerne ses personnages et ce qui les attend, Roland Emmerich ne fait ni pire ni mieux que tous les réalisateurs qui l’ont précédé dans le domaine du film catastrophe, qu’il s’agisse de La Tour Infernale, de l’Aventure du Poséidon, de Tremblement de Terre ou plus récemment de Volcano ou du Pic de Dante ! Oui, la fin est éminemment prévisible et toujours larmoyante... et si on n’aime pas ça, inutile d’aller voir un film catastrophe, que ce soit celui-ci ou un autre !

JPEG - 25.7 ko

Cela dit, il y a quand même un domaine dans lequel 2012 se démarque de manière frappante : celui du cynisme dont fait preuve le scénario. A ce titre, le film de Roland Emmerich illustre parfaitement notre époque... D’une part, le scénario part du principe que, face à une catastrophe planétaire prévue dans 2/3 ans, nos gouvernants feraient le choix de garder le secret afin d’éviter une panique générale qui les empêcherait de mener à bien les projets destinés à assurer la survie de notre espèce... ce qui, du coup, limite nécessairement l’ampleur de ces projets, qui doivent donc être conduits et réalisés en secret et ce qui constitue un cercle vicieux particulièrement pervers ... D’autre part, le scénario met en évidence les places attribuées - ou plutôt achetées - par les politiciens, les milliardaires, les gouvernants, pour eux-mêmes et leurs familles. Pour ce qui concerne les autres humains, sélectionnés pour leurs caractéritiques génétiques, on a l’impression qu’ils sont considérés sur le même plan que les quelques animaux que le projet tente de préserver eux aussi !

Pour ceux qui se souviennent d’un film comme le Choc des Mondes en 1951, quel gouffre entre les deux ! A l’époque on imaginait que si une poignée d’humains devait être sauvée, la sélection se ferait sur des critères rigoureusement scientifiques ... et on s’aperçoit en 2009 qu’on est désormais bien loin de manifester les mêmes valeurs morales. Certes, le film de Rudolph Maté pêchait sans doute par idéalisme. Mais quand même. On ne peut s’empêcher de penser qu’en près de 60 ans, notre société et nos valeurs ont énormément évolué... et pas forcément en bien.

JPEG - 44.1 ko

Pour en revenir au film lui-même, oui les effets spéciaux sont effectivement monstrueux ! Le tremblement de terre qui engloutit Los Angeles et l’explosion du volcan de Yellowstone, deux événements auxquels nos héros vont être directement confrontés, sont de grands moments de cinéma qui, à eux seuls, justifient l’achat d’un billet ! Pour le reste... chacun pensera ce qu’il veut de l’hypothèse "scientifique" expliquant ce déchainement de catastrophes, qui n’est après tout qu’un détail. En revanche, les péripéties de nos héros, échappant toujours d’extrême justesse à la propagation des failles, à l’onde de choc de l’explosion du volcan, à un crash d’avion dans l’himalaya, sont peu crédibles, ce qui est plus ennuyeux.

Reste la question cruciale, qui semble obséder certains critiques : qui sauve le monde ? On avait beaucoup reproché à Roland Emmerich la propagande pro-américaine véhiculée dans Independence Day. Du coup, il avait corrigé le tir dans Le Jour d’Après, qui nous montrait la population des Etats Unis d’Amérique sauvée par... le Mexique ! Il remet ça, dans une certaine mesure, avec 2012. Les héros sont sauvés par une famille chinoise et c’est également en Chine que sont fabriqués les vaisseaux destinés à préserver quelques spécimen de la race humaine (ce n’est sans doute pas un mauvais calcul, compte tenu du nombre de spectateurs potentiels que représente ce pays). Et à la fin du film, on finit par découvrir que l’utime espoir de la race humaine semble être le continent africain, ce qui constitue un clin d’oeil plutôt intelligent à nos origines.

Mais c’est quand même plus fort que lui : Roland Emmerich ne peut s’empêcher de nous montrer un Président des Etats Unis mourant en héros... ainsi qu’une scène, déjà vue dans Independance Day d’ailleurs, consacrée à la lutte pour la survie ... d’un petit chien ! Dans le contexte d’Independence Day, ça passait encore. Ici, à un moment du film où des millions d’êtres humains sont censés être en train de mourir, il faut avouer que le fait que l’action et l’attention se concentrent sur ce petit chien... ça reste un peu en travers de la gorge !

Il faut donc faire un choix : que retenir de 2012 ? Quelques détails, quelques scènes ridicules dont on se serait effectivement passé, quelques répliques pas franchement inoubliables ? Ou plus de deux heures de spectacle total et une vision de la fin du monde dont le cynisme donne quand même à réfléchir ?



Commentaires  (fermé)

Logo de Joe Black
dimanche 24 avril 2011 à 21h54, par  Joe Black

Bonjour,
Quels niveaux exactement avez-vous apprécié dans ce film ? parce que vraiment je n’y vois pas grand chose de positif...
Une simple prophétie de fin du monde c’est un peu léger pour gérer un scénario sur 2 heures, mais à la rigueur pourquoi pas... seulement quand on voit ce qui en a été fait au niveau de la réalisation et de la mise en scène, ça fait pitié... comment s’attacher ou s’identifier à ces personnages creux meme avec tout ce qui leur arrive ? meme les acteurs paraissent completement désabusés au milieu des explosions... le tout donne un chateau de cartes qui ne tient malheureusement pas la longueur à mes yeux...

Logo de profdefit33
dimanche 24 avril 2011 à 04h59, par  profdefit33

Bien au contraire, ce film est très bien fait sur plusieurs niveaux !!!
Mais peut etre fait il trop allusion à la plus grande des peurs de l’etre-humain : la fin du monde, la mort... ?
Film qui permet d’aller chercher par nous meme des infos concernant cette prophétie et avoir son propre envie par la suite.. Ensuite libre à nous de... !!!

Site web : Film vertigineux
Logo de Joe Black
jeudi 7 avril 2011 à 19h29, par  Joe Black

Mon dieu qu’est ce que c’est con comme film... j’ai jamais vu autant de débauches d’effets speciaux si mal utilisés... pourtant le scénar de base est pas mauvais... mais la réalisation, c’est pas crédible une demi seconde et la demi seconde d’apres on se demande si on continue à regarder quelles extravagances invraisemblables vont encore arriver dans toutes ces accumulations de clichés ou si on passe cette fameuse demi seconde cruciale de sa vie à faire des choses largement plus passionnantes comme... se couper les ongles ?

Comment peut on encore produire de nos jours ce genre de film à ce point si niais, c’est la question... vraiment tu fais preuve d’une extreme indulgence et gentillesse avec ce film ! si il était estampillé Mickael Bay je ne suis pas sûr que tu fasses preuve de tant de tolérance (et il aurait pu en faire largement autant !!!)... ;-)

enfin me concernant : jme suis plutot coupé les ongles ! ;-)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite