Phantom of the Paradise -- Votre note ?
3 votes


Phantom of the Paradise

Brian De Palma
mardi 13 mai 2008
par Laurence Verdier
popularité : 9%

Chers amis de l’Etrange, laissez-moi vous parler d’un film fantastique qui me tient à coeur depuis bien longtemps : "Phantom of the Paradise" de Brian De Palma. Un film inclassable de 1974 avec en vedette Paul Williams himself, un compositeur de génie.

Bande annonce IMG/flv/PhantomOfTheParadise.flv

Je n’ai pas eu la chance de découvrir cet ovni cinématographique lors de sa sortie (n’ayant que 3 ans à l’époque), mais au Cinéclub du vendredi soir sur Antenne 2 dans les années 80 (les moins de 20 ans ne comprendront pas, mais là, je verse une petite larme de nostalgie : il y avait tant de raretés à découvrir dans ce ciné club du vendredi) Je sais, je radote.

Voici l’intrigue : Swan (Paul Williams), un célèbre producteur, cherche un nouveau son pour l’ouverture du temple de la musique : le Paradise. Lors des auditions, il entend sa musique tant recherchée : c’est celle de Winslow (William Finley), un compositeur aussi talentueux que naïf. Swan n’hésite pas à faire mettre Winslow en prison et s’approprie les précieuses notes. Winslow, après avoir subi les pires tortures (visage défiguré, dents arrachées) s’échappe et trouve refuge dans les coulisses du Paradise. Il dissimule son visage monstrueux derrière un magnifique masque d’oiseau (c’est le phénix qui renaît de ses cendres) et enveloppe son corps (et son âme) meurtrie dans une grande cape noire et argent.

JPEG - 32.1 ko

Le Phantom va alors pouvoir se venger de Swan. Il se met à hanter Le Paradise en sabotant les répétitions. On assiste même à une scène de douche digne de Psychose mais en plus délirant ! Swan décide alors d’apprivoiser le Phantom en lui faisant signer un drôle de contrat...

Phantom of The Paradise est aussi bien une comédie musicale et un film d’horreur qui revisite tous les thèmes littéraires du Mythe. On pense bien sûr au roman de Gaston Leroux, Le Fantôme de l’Opéra, au mythe de Faust, au Portrait de Dorian Gray avec le personnage de Swan.

La musique est aussi importante pour l’action du film. Tous les tubes américains des années 50 à 70 sont évoqués et les stars du show-biz, facilement reconnaissables, sont bien égratignées.

JPEG - 40 ko

Mais Phantom of the Paradise n’est pas une comédie fantastique. C’est un film sombre, voire dérangeant. Ainsi, seul le personnage féminin du film : Phoenix la chanteuse vedette choisie par Swan (ou plutôt volée, elle-aussi, à Winslow) incarne le peu d’humanité présent encore dans ce Paradise. Quand on entend Phoenix (Jessica Harper) chanter la chanson "Old Souls" à travers le regard du Phantom, il se dégage tant d’émotions. On sait que l’on regarde (écoute) un film rare. Un chef-d’oeuvre.

On retrouve aussi dans ce film, les obsessions de Brian De Palma : la manipulation, le voyeurisme. Quant à la scène finale : l’ouverture du Paradise, elle est d’un tel désespoir, d’une telle noirceur qu’on est loin de la comédie musicale fantastique dans le style de Rocky Horror Picture Show. Autre film culte dont je vous parlerai, chers amis de l’Etrange, très bientôt.

Commander le DVD ou le Blu-Ray sur Amazon et soutenir les Mondes Etranges !

Infos sur l’achat en ligne



Portfolio

JPEG - 3.7 ko

Commentaires  (fermé)

Logo de Laurence
jeudi 18 septembre 2008 à 22h12, par  Laurence

J’imagine bien, à l’époque, le petit FrankNfurter les yeux équarquillés devant un tel film et en particulier pour la "scène du lit" entre Swann
et Phoenix tandis que Le Phantom les épie au dessus de la verrière...
Une tendre penséee à Claude-Jean Philippe et à ses lunettes "accrochées" à son front luisant !

Logo de dr frankNfurter
samedi 6 septembre 2008 à 19h22, par  dr frankNfurter

Raaaaaah sans doute le premier film de De Palma que j’ai pu voir ! ET moi aussi c’était lors du fameux Ciné Club d’Antenne 2 de Claude-Jean Philippe... sauf que c’était sans doute au début des années 90 quand je l’ai vu pour ma part, enfin une belle claque pour un adolescent qui débute dans la cinéphilie :D

Il faut dire et tu le soulignes fort justement que ce long métrage (qu’on peut qualifier de premier chef d’oeuvre pour De Palma, non ?) en plus d’afficher déjà toutes les obsessions du monsieur (mmmh le voyeurisme... j’adore), ce film a de quoi marquer les esprits pour longtemps (en particulier un jeune adolescent innocent lol).

Mention spéciale pour le nombre de scènes ô combien mémorable : Swan dans sa salle de bain vendant son âme, la scène burlesque de la prison ou encore Phoenix et Swan dans leur lit épiés par Winslow.

Et puis j’adore le corbeau mort qui symbolise la maison de disque de Swan, Death records.

Pour finir, l’analogie avec l’autre chef d’oeuvre musical des 70’s the Rocky Horror Picture Show est très juste, à la différence que pour le chef d’oeuvre de De Palma, l’aspect burlesque se dilue très vite... Phantom of the Paradise devenant ainsi sombre, pessimiste.

Bref un chef d’oeuvre

Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite