Night Watch (Nochnoi Dozor) -- Votre note ?


Night Watch (Nochnoi Dozor)

Timur Bekmambetov
jeudi 25 juin 2009
par Didier Giraud
popularité : 16%

Attention : si vous n’avez pas derrière vous 200 ou 300 films fantastiques et de SF ... il y a peu de chances que parveniez à regarder Night Watch jusqu’à la fin. C’est un film très exigeant ... et on raconte d’ailleurs sur des sites consacrés au cinéma que je ne citerai pas, que des salles se sont vidées en une heure, très peu de spectateurs parvenant à "accrocher" jusqu’au bout. Et pour être tout à fait franc... ça ne me surprend pas vraiment ! Il est vrai que voir le film une deuxième, voire une troisième fois, peut aider à l’apprécier ... et même, tout simplement, à le comprendre !

Bande annonce IMG/flv/NightWatch.flv

Les Autres sont des êtres dotés de pouvoir étonnants et qui se sont jadis livrés une guerre sans merci, entre défenseurs de la lumière (le bien, évidemment) et défenseurs de l’ombre (le mal, évidemment aussi). Plutôt que de s’exterminer les uns les autres, ils ont conclu une trève. Dans le monde d’aujourd’hui, leur lutte se poursuit, mais un équilibre doit être maintenu et des règles très strictes ont été édictées. Les défenseurs de la lumière sont (curieusement) appelés les Night Watch et les autres les Day Watch.

Mais une vieille prophétie annonce la venue du Grand Autre, un être doué de grands pouvoirs et qui pourra faire pencher la balance d’un côté ou d’un autre... mais quel côté choisira-t-il ?

JPEG - 2.6 ko

A la base ... ça semble simple. Hollywood aurait sans doute fait d’un tel scénario un film de super-héros. Mais Timur Bekmambetov, réalisateur russe, adaptant au cinéma le roman russe de Sergueï Loukianenko, avec des acteurs russes (et excellents, mais je vous ferai grâce de leurs noms), en a fait un film ... impossible à qualifier, imposssible à classer dans l’une ou l’autre des catégories auxquelles nous sommes habitués.

JPEG - 3.8 ko

Et en même temps ... on a l’impression que Bekmambetov a tout compris et tout assimilé du cinéma Hollywoodien ! Mais il y ajoute quelques ingrédients russes qui en font un mélange détonnant.

Le montage est speed, très speed... je serais curieux de connaître le nombre de plans, on ne doit pas être très loin des records du genre (une des références en la matière étant Tueurs Nés, d’Oliver Stone). Il est, de plus, accompagné d’une bande son très rock (russe, là encore, c’est l’occasion de se rendre compte que non seulement le rock russe existe, mais qu’il est plutôt bon).

Sur le plan visuel, c’est étonnant. On navigue dans des décors d’une banalité affligeante, d’une laideur sans nom. Pour les scènes se déroulant dans le métro, Bekmambetov a volontairement choisi de placer ses caméras dans les stations les plus laides, ce qui n’a pas du être facile car de nombreuses stations du métro moscovite sont de véritables oeuvres d’art ! Le reste du film se déroule dans des appartements de 12 mètres carrés, sur des paliers miteux, dans des cages d’escalier en ruine...

Et paradoxalement, le film fourmille de trouvailles visuelles et d’idées surprenantes. Pour n’en citer que quelques unes : la chute d’un boulon d’un avion, jusqu’à son arrivée dans une tasse de café... un Autre qui utilise comme épée sa propre colonne vertébrale, le décollage d’un ascenseur, de bien étranges araignées ... et il y en a beaucoup, beaucoup d’autres dans le même genre !

JPEG - 3.9 ko

Quant aux protagonistes du film, Bekmambetov s’amuse là encore à brouiller les pistes. Les plus charismatiques, et de loin, sont les méchants daywatch... alors que les gentils nightwatch sont, comme les décors, d’une invraisemblable banalité, avec des looks de concierges et de postiers (avec toutes mes excuses aux représentants de ces deux corporations tout à fait respectables qui passeraient sur ce site).

Et le spectateur là dedans ? Il est un peu paumé, il faut bien l’avouer... le temps de comprendre ce qu’il vient de voir, de faire le lien avec ce qui précèdait, Bekmambetov est déjà passé à autre chose, puis encore autre chose...

Pourtant, le scénario tient bien la route et tout ce qu’on voit s’explique parfaitement... a posteriori !

Night Watch est typiquement le genre de film sur lequel on pourrait faire une thèse, tant il est riche. Mais l’objectif de ce site n’étant pas de produire des articles à rallonge, je me contenterai d’un conseil : faites l’effort de voir Night Watch jusqu’au bout une première fois. Et même si vous n’avez pas aimé, recommencez. Et vous verrez probablement que vous n’aurez pas perdu votre temps ...

Commander le DVD ou le Blu-Ray sur Amazon et soutenir les Mondes Etranges !

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite