Extrait de Dédale Vers l’Empyrée -- Votre note ?


Extrait de Dédale Vers l’Empyrée

Cédric Desseaux
jeudi 6 mai 2010
par Didier Giraud
popularité : 29%

Résumé officiel (dernière de couverture) : Le Malaise foudroie sur Terre. Les survivants s’organisent comme ils le peuvent, se comptent dans l’angoisse sans savoir si demain les rassemblera encore. Epidémie de déprime, suicides, multiplication des internements psychiatriques... De toute façon, quand est survenu le "décembre noir", tout le monde a su qu’il était bien trop tard. Mais c’était sans compter sur l’Organisation, le pouvoir en place, qui déporte et expérimente : il fabrique l’homme de demain. Depuis une communauté d’insurgés s’organise une fuite éperdue. En rédemption, Vernon embarque Léa, Gianlucca et les mômes trafiqués, au péril de leurs vies, pour découvrir la vérité...

Son instinct de convoyeur de l’impossible refait surface. Les autres ne peuvent comprendre. Mis à part Durando, personne dans cette voiture ne connaît son passé.
Il murmure, perdu dans sa concentration :
– Ils ne viendront pas nous chercher, Léa, ils ne viendront pas. Allevard est une zone à risque pour eux. Nous allons patienter là-bas. Ensuite, tu prendras la route de Grenoble…
– Cette route est probablement la plus surveillées des toutes, réagit-elle en contenant mal sa colère. Tu veux nous faire plonger dans le ravin, Vernon ? Tu débloques ! Tu as coupé notre élan ! À quoi est-ce que tu joues ?
L’échange de regards dans le rétroviseur foudroie Léa. Le Québécois lui apparaît si morbide, si intimidant… Il semble avoir rompu les amarres avec la réalité. Le regard sondant l’invisible, il prédit :
– Ils nous réservent bien d’autres barrages. La région est quadrillée, dans la limite de leurs moyens. Ils imaginent que nous allons fuir directement vers Grenoble pour trouver refuge chez les Rats. Je les imagine déjà en train de se rassembler, au cas où nous ne tomberions pas sagement dans l’embuscade de l’autoroute.
Léa est dépassée. Elle supplie :
– Vernon, mais où veux-tu en venir ? Où vas-tu, bon sang ?
Il ouvre un sourire sinistre. Ses yeux disent l’instinct de mort.
– Précisément où on ne m’attend plus.



Agenda

<<

2020

>>

<<

Janvier

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite