Resident Evil Damnation -- Votre note ?
6 votes


Resident Evil Damnation

Makoto Kamiya
mercredi 17 octobre 2012
par giraud
popularité : 19%

La République Slave de l’Est est en pleine guerre civile, depuis des années. Mais dernièrement, des rumeurs ont couru concernant l’utilisation d’armes biologiques afin d’accélérer l’issue de la guerre. Leon S. Kennedy, agent spécialisé dans la lutte anti bioterrorisme , est envoyé sur place pour enquêter. Fait prisonnier par des indépendantistes, il va rapidement se rendre compte que de nouvelles menaces biologiques ont été lâchées sur la ville...

Resident evil damnation IMG/flv/ResidentEvilDamnation.flv

Rien de bien nouveau pour ceux qui connaissent l’univers de Resident Evil, dont Leon S. Kennedy et Ada Wong sont deux des personnages récurrents. La seule nouveauté, peut être, c’est qu’il n’est pas question cette fois d’Umbrella Corporation, l’abominable multinationale coupable d’avoir lâché le fameux virus T et d’autres horreurs en divers endroits de la planète !

JPEG - 37.1 ko

En attendant le 5ème "vrai" film de la saga (Resident Evil : Retribution, dans lequel on retrouvera Milla Jovovich), Resident Evil Damnation est le second film d’animation de la franchise après Resident Evil : Degeneration. Il est censé combler le vide (et faire patienter les fans) entre le jeu Resident Evil 5 et l’épisode suivant prévu pour fin 2012. Vous suivez ?

Techniquement, le film est irréprochable, avec des graphismes parfois bluffants de réalisme (notamment certaines textures) et une "motion capture" parfaitement maîtrisée. Et l’avantage avec ce genre d’animation (pour adulte, je m’empresse de le préciser), c’est qu’on peut multiplier les effets spéciaux, les monstres et les scènes d’action qui font tout exploser... sauf le budget ! Puisqu’après tout, il n’est pas beaucoup plus couteux d’afficher à l’écran des milliers de monstres harcelés par une armada d’hélicoptères qu’un papillon en train de butiner une fleur....

JPEG - 34.1 ko

Et même s’il n’y a pas des milliers de monstres (ni d’hélicoptères, d’ailleurs) dans Resident Evil Damnation, il y en a suffisamment et ils sont suffisamment réussis pour rendre le film diablement efficace. Si bien qu’on ne s’ennuie pas trop, en dépit de doublages très moyens (c’est le principal point faible du film), d’un scénario épais comme une feuille de papier à cigarette et qu’on tient facilement jusqu’à la fin et plus précisément jusqu’à l’apparition des "boss" qui, comme dans le jeu, sont les personnages les plus puissants, les plus dangereux et les plus difficiles à tuer. Et c’est vrai qu’ils sont impressionnants, les bougres !

JPEG - 35.3 ko

Et là, franchement, Resident Evil Damnation tient ses promesses. C’est habituel, sans surprise et désormais classique, violent, sanglant voire sanguinolent... mais ça fonctionne toujours. Alors si vous bloquez sur un des niveaux du dernier jeu, pourquoi ne pas reposer le doigt qui vous sert à appuyer sur la détente en regardant Leon se battre tout seul, sans vous, pour une fois ?

Cliquer ici pour commander le DVD ou le Blu-ray sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite