Le Miroir (1 et 2) -- Votre note ?


Le Miroir (1 et 2)

Kerkery
jeudi 5 juin 2008
par Kerkery
popularité : 8%

Pour faciliter la lecture de la nouvelle, vous retrouverez ici les parties précédentes du texte de la nouvelle... et la suite !

Le pasteur Mattews tira le verrou du petit portail de bois à la peinture écaillée et, entrant dans le parc, s’avança d’un pas nonchalant entre deux haies de buis taillées à la perfection par quelque consciencieux jardinier. Au passage, il admira les magnifiques pelouses d’un vert cru, ornées en leur centre d’un plan d’eau où un ange de pierre laissait couler un filet d’eau fin et régulier en un charmant clapotis. La démarche tranquille du pasteur, crissant sur les gravillons de l’allée le conduisit enfin à l’escalier aux marches régulières. La somptueuse demeure ne démentait en rien l’aspect de vie aisée que devait avoir la famille du domaine : c’était un manoir, vieux d’au moins deux ou trois siècles. Devant tant de luxe, le pasteur hésita un moment : "Il faut pourtant bien quemes nouveaux fidèles fassent ma connaissance, si je veux avoir du monde à l’office de demain..." Se dit-il.

Et, s’accrochant à cette dernière réflexion, il gravit les marches de granit blanc et appuya sur le bouton de la sonnette. Au dessous du petit interrupteur, une étiquette était glissée dans l’écran de mica : "Mister & Miss HAWKINS". La lourde porte de chêne noircie par les années s’ouvrit. Un serviteur se montra dans l’entrebaillement : "Avez-vous rendez-vous Monsieur ; oh, pardon mon Révérend ! Miss HAWKINS vous attend, entrez je vous en prie..." Le grand salon, meublé style "rococo" était aussi somptueux que vaste. Une immense bibliothèque, bourrée d’ouvrages de toutes sortes faisait le tour de la pièce. Miss HAWKINS était assise sur le canapé à franges. Le pasteur n’en crut pas ses yeux : il s’attendait, en entrant ici, à trouver une de ces vieilles dames patronnesses qui font le bonheur des paroisses et l’encombrement des confessionnaux pour avouer la tête basse leur passion pour les petits gâteaux à l’heure du thé. Or, il avait devant lui une ravissante jeune femme brune ayant à peine dépassé la trentaine d’années. Elle était vétue d’un sage tailleur à carreaux et se leva pour acceuillir le jeune pasteur. Sa main aux ongles vernis de rouge se tendit vers lui : "Révérend MATTEWS, je présume ? - En effet, oui, mes hommages Miss HAWKINS. - Asseyez-vous je vous prie, vous prendrez bien une tasse de thé ? - Avec grand plaisir. - Mon mari est absent pour l’instant, il est en ville." La jeune femme fut interrompue par une cavalcade dans l’escalier aux marches recouvertes de feutre rouge. .../...




Agenda

<<

2018

>>

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite