Jin-Roh, La Brigade des Loups (Manga) -- Votre note ?
2 votes


Jin-Roh, La Brigade des Loups (Manga)

Mamoru Oshii, Hiroyuki Okiura
samedi 28 mars 2009
par Joe Black
popularité : 10%

Aprés la seconde guerre mondiale, dans un Japon en proie à une crise grave, le gouvernement durcit ses positions, des groupuscules terroristes sèment l’anarchie : assassinats, manifestations qui débouchent sur des attentats, le pays est au bord de la guerre civile...
Dans ce chaos, la POSEM, la Police de Sécurité Métropolitaine (une unité à part entière, différente de la police classique et de l’armée), est chargée de lutter contre "la Secte", officiellement une organisation de "dangereux terroristes" composée de petits groupuscules locaux antigouvernementaux ; en réalité, il s’agit plus d’individus ordinaires qui se sont complètement radicalisés, Monsieur et Madame Toutlemonde, dont beaucoup d’étudiants...

Au sein de la POSEM, il y a une unité anti-terroriste de choc : les PANZER. Et au sein même des PANZER, il y aurait une faction secrète mythique : la Brigade des Loups. Les Loups seraient chargés de "mettre de l’ordre" dans leurs rangs et au delà s’il le faut...

Au cours d’une manifestation, les choses dégénèrent et tournent bientôt en émeute puis en attentat. Des "chaperons rouges", surnom que l’on donne à des jeunes femmes qui approvisionnent les émeutiers en armes et en bombes, passent par les égouts de la ville...
Des unités PANZER, dont l’agent Fuse Kazuki est un des meilleurs membres, sont envoyés pour contrer ces émeutiers et les chaperons rouges. Au détour d’un couloir, Fuse se retrouve face à face avec une jeune adolescente chaperon rouge... il hésite un instant à la "neutraliser" et ce temps d’hésitation manque de lui coûter la vie, la jeune femme actionne sa bombe et meurt sur le coup.
Traumatisé par ce geste, Fuse décide de rencontrer la famille de la jeune femme. Il va se lier petit à petit d’amitié avec la soeur de la victime...



Jin-Roh est une uchronie, une réécriture de l’Histoire passée qui amène donc un présent alternatif ainsi qu’un changement du futur.

Dans le film on apprend peu de choses sur les causes de ce contexte politique explosif... pourquoi des adolescents et des étudiants sont-ils réduits à devenir des terroristes ? quel est leur but final ? quelles sont leurs revendications ? quel est le système politique du pouvoir en place ? quel est le contexte géopolitique international ?

Tout au plus, comprend-t-on qu’il s’agit de conséquences -directes ou indirectes- de la grande défaite de la seconde guerre mondiale. L’Allemagne se serait alors retournée contre le Japon et celui-ci aurait subi les dérives de l’armée d’occupation, le tout aurait amené une période politique totalitaire ; l’histoire de Jin Roh se déroule donc dans une période post seconde guerre mondiale aux environs des années 1950-1960.

L’introduction du film nous apporte néanmoins quelques éclairages supplémentaires :
Dans les années 1950, pour amorcer une reprise économique du pays et pour rompre son isolement, le Japon lance une politique autoritaire de "Développement Accéléré"... et ça marche ! l’activité reprends dans un premier temps.
Mais cette politique a ses limites, elle engendre une forte urbanisation, de grandes disparités sociales, une hausse du chômage, une augmentation de la pauvreté et donc de la criminalité, puis pour finir du terrorisme...
Dans ce contexte, la police aspire à de hautes ambitions nationales, elle convoite une plus grande part du pouvoir et souhaite se voir renforcée pour contrer ces phénomènes. Cependant elle n’arrive pas à endiguer seule les émeutiers et les terroristes.
Le gouvernement voit d’un mauvais oeil cet échec et cette volonté de renforcement policier ; il opte alors pour une autre voie, une unité spéciale.

La brigade des POSEM est crée sous la tutelle directe de la Commission de Sécurité et donc du gouvernement ; les PANZER sont quant à eux la branche de la POSEM réservée à la répression.
Ce sont des unités mobiles, dotées d’un armement puissant et sophistiqué. Ils ont aussi légalement des pouvoirs particuliers.
Rapidement les PANZER s’imposent là où la police a échoué : le pays connaît une vague de répression des groupes d’opposants.

Mais politiquement, le vent tourne ; aussi bien les PANZER que la Secte sont de plus en plus marginalisés aux yeux de l’opinion publique... même la POSEM se retrouve coupée du soutien populaire et voie son existence menacée.
Un petit ménage s’impose...

Pourquoi et comment Fuse a-t-il rejoint la brigade des PANZER ? Pourquoi Fuse accepte il d’être un pion dans ce "jeu" ? Les unités PANZER, sont elles partie intégrante du totalitarisme (comme cela est fortement suggéré) ou au contraire une force latente de contre pouvoir à l’intérieur même des forces de l’état (notamment pour contrer les forces de police classique) ?
Et surtout, que penser de la Brigade des Loups ? Agit-elle avec le seul but de protéger le pouvoir en place ? ou avant tout pour assurer sa propre survie et celle de la PANZER ? et qui tire vraiment les ficelles de la Brigade des Loups ? le gouvernement la contrôle-t-il vraiment ?
Là aussi beaucoup de questions et malheureusement le réalisateur choisit de ne pas s’attarder sur ces sujets dans ce film...

Mais Jin-Roh est à replacer dans le contexte de tous les mangas de la saga "Kerberos PANZER COPS" de Mamoru Oshii, ainsi que son tout premier film The Red Spectacles (1987) ; dans "Kerberos PANZER Jager" on apprend les origines de la brigade PANZER japonaise, qui serait une police militaire dérivée des divisions nazies d’infanterie allemande (actuellement -en 2009- "Kerberos PANZER Jager" est en projet d’adaptation par Mamoru Oshii).

Jin-Roh restreint volontairement tout cet univers pour s’intéresser particulièrement aux luttes de pouvoirs internes aux services de sécurité intérieure du Japon : manipulations politique, machinations, intrigues... qui manipule qui ? Fuse préservera-t-il la jeune femme à qui il s’est attaché ?
Avec une histoire si "lourde", on évite le manichéisme et la fin stéréotypée facile... on peut même dire -sans faire de spoiler- que la fin est inattendue et sombre à l’image du film (elle est même pessimiste, puisque Fuse "choisit" de garder son camp malgré tout et "d’exécuter les ordres").

Les dessins sont de grande qualité et le film prouve encore une fois qu’une animation peut s’approcher de la quasi perfection visuelle si le réalisateur pousse le souci du détail à ce niveau (voir la bande annonce ci-dessus).
Aussi bien à travers l’esthétique des soldats tous "standardisés" en armures ultra modernes, jusque même les scènes les plus banales, tout est très soigné, millimétré.
A signaler quand même pour les âmes sensibles, des scènes de combats assez "crues".

Mamoru Oshii revisite habilement tout au long du film le conte du Petit Chaperon Rouge, il s’en sert comme métaphore en l’adaptant à cet univers et à l’histoire d’amour naissante, le tout est fait de manière poétique et touchante.
Apres Ghost in the Shell, où Mamoru Oshii traitait principalement de la notion de vie et de conscience (même si il parlait aussi un peu de luttes de pouvoirs et de rivalités entre services de police), avec Jin-Roh, il réalise une oeuvre plus politique qui démonte les rouages de l’état "tout-puissant" et le machiavélisme qui va avec.
Il s’est aussi sans doute grandement inspiré du mouvement étudiants japonais l’ANPO dont il faisait parti dans les années 1960 (contre le Traité de Coopération entre les USA et le Japon)... ainsi que de l’histoire politique tourmentée du Japon dans ces années là.

Mamoru Oshii est célèbre et reconnu dans le monde entier pour ses oeuvres, il est notamment aussi le réalisateur des mangas Patlabor, de Lamu en plus humoristique, ou encore le producteur de l’animation "Blood, le Dernier Vampire" et également le réalisateur du surprenant film Avalon.
Hiroyuki Okiura a déjà collaboré à la réalisation avec Mamoru Oshii dans certains de ces projets.

Jin-Roh est un animé complexe, digne des meilleurs films, et cette complexité fait sa richesse pour peu qu’on veuille bien entrer dans l’histoire...
Jin-Roh se suffit à lui même, même si pour vraiment cerner cet univers il faut entrer dans toute la saga "Kerberos PANZER COPS". Je regrette le format trop court du film (1h37), tant cet univers aurait mérité d’être plus approfondi, plus détaillé.
Jin Roh, La Brigade des Loups est un film à revoir plusieurs fois.

Commander le DVD ou le Blu-Ray sur Amazon et soutenir les Mondes Etranges !

Infos sur l’achat en ligne


+Ne ratez pas les premières minutes du film et suivez bien ! Il y a une courte récapitulation historique qui contient beaucoup de clés...

+Pour ceux qui voudraient poursuivre leur immersion dans l’univers du film Jin-Roh, je vous conseille ce site amateur, vous y trouverez un article détaillé et des images.

+Jin Roh a été remarqué dans de nombreux festivals à travers le monde dont Fantasporto ou Fant-Asia.



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Janvier

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite