Twilight - Chapitre 2 : Tentation -- Votre note ?
5 votes


Twilight - Chapitre 2 : Tentation

Chris Weitz
mardi 16 mars 2010
par Laurence Verdier
popularité : 12%

Mercredi 24 mars sort en France le DVD du second Opus Twilight. En attendant cette sortie événement, la saga littéraire de Stéphanie Meyer continue de faire la joie des « Twilighteurs » (et "teuses") dans le monde entier... à la grande satisfaction des professionnels du livre.

Bande annonce IMG/flv/Twilight2-2.flv

La réalisatrice du premier chapitre, Catherine Hardwicke, (qui avait choisi elle-même les acteurs) voulait s’investir davantage dans le scénario de Tentation. Le studio Summit Entertainment qui a acquis les droits du second film au début de l’automne 2009, manquait de temps pour laisser carte blanche à la réalisatrice. Sous la pression des millions de fans, la sortie du film étaient prévue pour le 20 novembre 2009. Malheureusement ce second Opus souffre du début à la fin de cette course effrénée au succès ! Le réalisateur Chris Weitz (A la croisée des mondes : la boussole d’or, 2007) reprend les commandes de la saga en réalisant une « Tentation » assez déconcertante pour les millions de fans, tant par sa mise en scène trop « sophistiquée » et noyée dans une palette de couleurs bien trop étudiée, sans compter la surrenchère d’effets numériques inutiles.

PNG - 67.4 ko PNG - 119.2 ko

Twilight - Chapitre 2 : Tentation s’ouvre sur l’évidence d’un cauchemar inévitable pour Bella : Edward « Diamond Guy » Cullen veut la quitter !

Ce sont toutes les adolescentes du monde entier qui compatissent à ce drame.

PNG - 170.7 ko

Afin de fêter les 18 ans de Bella, la famille Cullen organise une chaleureuse fête en son honneur. Mais une goutte du sang de la jeune fille éveille les instincts meurtriers de Jasper, le jeune frêre d’Edward. Edward doit alors annoncer à Bella qu’il quitte Forks avec sa famille afin de ne pas éveiller les soupçons des habitants sur leur véritable condition de vampires (avoir toujours le même âge, forcément à un moment, ça devient suspect… même pour un habitant de l’état de Washington !). La vie de l’adolescente, déjà fragile, s’écroule. C’est sa première rupture amoureuse. Un drame quand on sort de l’enfance : à cet âge, on est persuadé de ne connaître qu’un seul amour dans sa vie. Cette rupture va l’amener vers un autre univers que celui qu’elle croyait être devenu sien. Le monde d’Edward Cullen et de sa famille de vampires fait place à celui plus lumineux de Jacob Black, son meilleur ami. Mais avant ce renouveau à la vie, Bella connaîtra le sentiment d’abandon et du déchirement pendant une lente descente dans la dépression. Tandis que Jacob, le jeune Quileute, aide Bella à combler le vide affectif laissé par Edward, Laurent et Victoria (les méchants vampires du premier chapitre) poursuivent leur chasse à l’humain. Victoria voulant surtout se venger de la mort de son compagnon. Bella sait Edward en danger, et lui la croit morte. Elle retrouvera son bien-aimé en Toscane. Il est bien décidé à se suicider en se livrant à une vieille dynastie de Vampires : les Volturi. Une course contre la montre s’engage alors pour Bella !

L’expérience émotionnelle est le thème principal évoqué dans Twilight - Chapitre 2 : Tentation. Le sentiment de perte, de vide émotionnel, étant très difficile à rendre à l’écran, Chris Weitz a donc voulu rompre avec les effets visuels très réalistes du premier volet pour créer une atmosphère évoquant l’époque du Romantisme, plus propice aux sentiments ressentis en particulier par Bella. C’est là la seule réussite de son film !

L’univers de Bella :

Chris Weitz, connaissant bien les Arts, s’inspire du mouvement Préraphaélites en particulier pour la chambre de Bella, ce lieu où la jeune fille passera plusieurs mois pendant sa dépression suite à sa rupture avec Edward. Les couleurs y sont très vives et chaudes, les images très saturées, évoquant certains peintres Victoriens tels que Dante Gabriel Rosseti et Edward Burnes-Jones. L’idée du vernis utilisé dans la technique de la peinture est pour les scènes de la chambre très présente.

PNG - 193.2 ko PNG - 243.7 ko

La période de dépression de Bella, cloitrée dans sa chambre est plutôt bien rendue. La vague de souffrance de la jeune fille est représentée par le temps qui passe : les saisons défilent sous le regard triste d’une Bella aux tenues négligées, assise devant sa fenêtre. Dans le livre, quatre pages presque blanches évoquent ce passage douloureux dans la vie de l’adolescente. Bella est une jeune fille « lambda », très banale (elle n’est pas Buffy !), ainsi chaque adolescente peut se reconnaître et comprendre ce qu’elle ressent quand elle est quittée par son grand amour ou tiraillée par deux garçons. Peu à peu, tandis que le film avance dans l’intrigue, Bella s’habille dans les couleurs de son amoureux : des habits sombres, tandis que son visage devient très pâle.

L’univers de Jacob :

Twilight comprenait toute une palette de couleurs bleues, froides pour évoquer le monde glacé d’Edward et des vampires. L’ambiance de Tentation est très chaude, couleur terre, voir dorée et évoque ainsi la chaleur et la sincérité des sentiments de Jacob pour Bella. Il lui redonnera goût à la vie (et aussi à l’amour ?) en la sortant peu à peu, avec beaucoup de tendresse… et de sourires éclatants, de sa léthargie dépressive. Jacob vit dans une modeste maison en bois. Elle est une porte ouverte à l’univers mystérieux de l’immense forêt et des créatures mystérieuses qui s’y cachent. Le monde Quileute est celui de la nature, ainsi Jacob et ses amis de la réserve forment une nouvelle famille pour Bella. Un monde plus accueillant, chaleureux et parfois exubérant, plus accessible pour la jeune humaine Bella, habituée à la retenue glacée du vampire Edward.

PNG - 231.7 ko PNG - 263.3 ko

Ainsi quand Bella sort peu à peu de sa dépression grâce à Jacob, fou amoureux d’elle, les couleurs sont plus vives, le soleil brille de nouveau. Bella porte un regard différent sur Jacob, son confident. Le garçon naïf qu’elle connaissait est devenu un jeune homme à l’énergie redoutable, doté d’une force physique quasi-surhumaine ! Bella deviendrait-elle un peu amoureuse de ce jeune homme au teint hâlé ? Jacob lui raconte la vieille légende qu’il avait évoquée dans le premier volet de la saga : la haine entre les loups, dont les Quileutes seraient les descendants, et les vampires, les « Sang-froid ». Bella apprend alors l’existence des loups-garous par Jacob, qui conforte la rumeur qui circule à Forks : la forêt serait peuplée de créatures bizarres…

PNG - 319 ko

Les Volturi :

Croyant Bella morte, Edward veut se suicider. Et que deviendraient toutes les adolescentes du monde entier ! Il décide de partir défier le clan Volturi, sorte de famille royale installée dans un petit village au cœur de la Toscane. Edward est peu présent dans les scènes du film, apparaissant pendant les moments de témérité de Bella, durant sa dépression. Celle-ci réussit à déclencher la présence spectrale d’ Edward quand elle se met volontairement en danger. Edward est là, bien présent pendant tout le film, dans chacune des pensées de son grand-amour, renforçant ainsi le lien qui les unit. Bella, sachant Edward en grave danger, se précipite en Italie. Elle le retrouve dans le palais des Voltuti. Arno, le vampire qui doit donner la mort à Edward est pris de compassion pour cette humaine amoureuse d’un vampire…

PNG - 336.4 ko PNG - 315.8 ko

Dorénavant, Bella est connue des forces surnaturelles et du banquier de Stephanie Meyer ! Avec Twilight - Chapitre 2 : Tentation, la mythologie de Stéphanie Meyer est définitivement installée et nos salles de cinéma ne sont pas prêtes de se vider ! Attention de ne pas vous tromper de salle quand même si vous comptiez aller voir un film fantastique "original".


Je me permets d’évoquer le bon vieux temps, le temps d’avant... car les effets numériques utilisés pour la transformation des Quileutes en loups-garous est quelque peu déroutante, pour ne pas dire ratée ! Où est l’émotion ? Celui ou celle qui n’a pas frissonné durant la lente et douloureuse transformation tournée en longs plans séquences du héros du "Loup-Garou de Londres" ne peut comprendre mon vif émoi ! Pour Tentation, la transformation se fait dans les airs et en une seconde ! Qui dit mieux ? Déroutant vous dis-je ou ratage total ?



Portfolio

Edward Burne-Jones (1833-1898) Dante Gabriel Rosseti (1828-1882)

Commentaires  (fermé)

Logo de dr frankNfurter
vendredi 19 mars 2010 à 09h27, par  dr frankNfurter

Bah oui l’auteure de cette chronique est la nièce de l’agent comptable, ce dernier étant un des habitués de mon blog. Lui ayant laissé libre court le temps d’un post consacré à Twilight 2 , dès qu’elle a su que quelqu’un de mon entourage avait écrit un article "véhément" envers son film de l’année précédente, elle est revenue à la charge.
La seule contrepartie que je lui ai demandé est de laisser un lien de mon site en bas de page, passe que hein bon... ^^

Logo de Didier Giraud
jeudi 18 mars 2010 à 22h36, par  Didier Giraud

Tout à fait d’accord avec "la charmante nièce" (mmmrrrrph... on aura tout lu sur ce site) et Laurence : la référence aux téléfilms haut de gamme est très bien vue et résumé parfaitement l’aspect visuel de Twilight (du moins le 1, car je n’ai pas encore vu le 2). Ca me donne envie de lancer un sondage sur le sujet ...

Logo de Laurence
jeudi 18 mars 2010 à 21h35, par  Laurence

"... nous retrouvons ce même souvenir télévisuel, celui même provenant des meilleurs téléfilms américains..."
La nièce de l’agent comptable (charmante au demeurant) n’a pas tort quand elle évoque les diffusions télé : Melissa Rosenberg, scénariste de ce second opus étant la scénariste principale de la série "Dexter". Je la cite : "Sur une saga comme celle-ci, c’est comme si vous écriviez pour une série télé, avec Twilight comme pilote..."

Logo de Didier Giraud
jeudi 18 mars 2010 à 21h07, par  Didier Giraud

Je crois savoir qui est l’auteur de cette chronique ... mais bon, par respect de l’anonymat, je ne dénoncerai pas ! :)

Logo de Nièce de l’agent comptable
jeudi 18 mars 2010 à 11h58, par  Nièce de l’agent comptable

Alors là, je ne suis pas d’accord mais pas du tout avec cette chronique ! Et je me permet de rétablir une vérité occultée par cet article. Après l’espace de liberté offert dernièrement, je me permet donc de poster ma chronique qui, elle au moins, est plus en phase avec les vrais fans de Twilight, chapitre II : Tentation .

Que d’émotions durant le Chapitre I : Fascination du premier volet de Twilight adapté de la série romanesque à succès de la talentueuse Stephanie Meyer. On avait laissé Bella Swan dans les bras du ténébreux Edward Cullen sous couvert d’une future vengeance fomentée par la terrible Victoria. Après un cauchemar lui révélant sa condition de mortelle, Bella réitère sa requête de devenir une vampire, mais comme à l’accoutumée, Edward ne veut accéder à sa demande sans autres explications, sa moralité immaculée n’étant plus à prouver du haut de ses 108 années. Une triste nouvelle pour ce chaste vœux d’immortalité mais qui n’est rien à la vue de ce qui va suivre... Lors de la fête d’anniversaire de Bella organisée par la famille Cullen, Bella se coupe le doigt avec du papier cadeau provoquant le comportement hors de contrôle de Jasper prêt à se repaitre du sang de la jeune fille, obligeant Edward à la sauver en la poussant sauvagement, entaillant ainsi involontairement le bras de sa belle. Et c’est en la recousant que Carlisle Cullen confie les raisons du refus d’Edward de faire d’elle une créature diurne chatoyante (1), Edward ne supporterait pas de devoir damner l’âme de son amoureuse. Un accident malheureux prémonitoire des réticences de Bella quant à fêter son 18ème anniversaire, puisqu’il aura pour conséquence de faire quitter au clan Cullen la ville de Forks et donc Bella, un abandon signe d’aveux d’impuissance de leur part, ces derniers voulant avant tout protéger l’amie d’Edward et condamnant celui-ci à (faussement) avouer ses doutes quant à son amour pour elle. Déchirante révélation, Edward lui promettant par la même occasion de ne plus jamais la revoir. Bella choquée et anéantie, errante dans les bois à la recherche de son bien-aimé sera retrouvée la nuit tombée par un ami de Jacob. Un début ô combien grave et qui prends aux tripes pour un second volet beaucoup plus sombre que le premier chapitre, plus centré sur le mal être de son héroïne, celle-ci faisant l’amère découverte qu’aimer peut rimer avec souffrir. Une réalisation inspirée de Chris Weitz (à qui l’on doit American Pie ) retranscrivant les affres tourmentées de Bella, au même titre que l’interprétation de Kristen Stewart qui a le mérite de jouer aussi finement les dépressives que celles atteintes de constipation chronique.

Bella décide alors de se mettre de plus en plus en danger, allant à l’encontre des recommandations du sage Edward, et à défaut de goûter au fruit défendu de son apollon anémique, celle-ci savoure le plaisir de l’adrénaline tout en renouant avec son ami Jacob au physique de plus en plus musculeux, au risque de le faire passer pour un jeune et innocent Vin Diesel rural aux cheveux longs. Pour passer le temps, Bella et Jacob réparent ainsi des vieilles motocross, la mécanique exhalant une odeur d’huile des plus propices au rapprochement humain... jusqu’à ce que la demoiselle adepte du cri d’effroi nocturne se fasse de nouveau larguer par un membre de la gent masculine alors que justement Jacob semblait difficilement réfréner son attirance pour elle !! Encore un homme qui préfère sortir le soir avec ses amis... poilus pour hurler à la belle étoile, car Jacob n’est autre qu’un lycanthrope, ennemi juré des vampires ! Bella de nouveau seule peut désormais profiter à loisir de sa solitude mais aussi de sa vulnérabilité et jouer pleinement dès lors son rôle de victime, Laurent puis Victoria étant de nouveau sur l’ancien territoire des Cullen, ces derniers ayant juré sa mort. Qu’adviendra-t-il alors de cette jeune écervelé sans protection, et surtout pendant encore combien de temps devrons-nous supporter les hésitations (2) et autres brassements d’air de cette pleurnicheuse avant le retour du beau et charismatique Edward ?

A ce titre ce deuxième chapitre se veut avant tout un film de transition, le personnage central étant avant tout l’héroïne dépressive, il s’agira avant tout de profiter au maximum des plans où Robert Pattinson nous honore de sa présence "lumineuse" et de ses bons mots (3), pour le reste les jeunes admiratrices d’éphèbe docile à la peau mat pourront toujours se rabattre sur Taylor Lautner... Un film gorgé d’atmosphères et d’action lente où le jeu faux des jeunes comédiens souligne encore un peu plus le difficile cap de l’adolescence et leur fragilité face à leurs premiers émois. La facilité, comme me confiait un comptable qui m’est cher, aurait été, après les bénéfices records obtenus lors du premier volet (4), de se lancer dans la production d’un blockbuster bodybuildé sans âme. Or quelle ne fut pas ma joie de constater que lors de ce second chapitre pour un budget pratiquement équivalant (5), nous retrouvons ce même souvenir télévisuel, celui même provenant des meilleurs téléfilms américains diffusés sur la sixième chaîne l’après-midi.

Twilight, chapitre II : Tentation , la transition idéale en attendant le prochain Hésitation.


(1) Pour rappel, le vampire au contact des rayons du soleil ne se consume pas mais brille de milles feux !!!

(2) Et encore en sachant que le troisième volet se nomme justement dans sa version française Hésitation, on sait désormais que Bella n’a pas fini de jouer les chieuses pardon indécises...

(3) Lorsque l’amour de votre vie vous prononce le visage renfrogné : "allez viens te balader avec moi", difficile de ne pas tomber sous son charme.

(4) Twilight, chapitre I ayant rapporté en effet pas loin de 400 millions de dollars pour un budget d’un peu moins de 40 millions.

(5) Un budget de 50 millions de dollars et déjà des revenus qui tournent autour de 700 millions pour l’instant !!! C’est la magie Twilight  ! Hiiiiiiiiiii !!!!

Agenda

<<

2018

>>

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite