Doctor Sleep -- Votre note ?


Doctor Sleep

Mike Flanagan
mercredi 18 août 2021
par Didier GIRAUD
popularité : 11%

Devenu adulte, Danny Torrance ne s’est jamais remis des événements qui se sont déroulés à l’hôtel Overlook alors qu’il était enfant. Alcoolique, en perdition, il débarque dans une petite ville où il est accueilli par Billy Freeman, un membre des Alcoolique Anonymes qui va l’aider à trouver un emploi et à reprendre pied. Mais débarrassé de l’alcool qui anesthésiait son pouvoir, Danny ne tarde pas à "capter" les agissements d’un groupe de vampire psychiques, mené par la redoutable Rose O’Hara, et qui se nourrissent de ceux qui, comme lui, ont le "shining". Après avoir torturé et tué un enfant ayant ce pouvoir pour calmer leur faim dévorante, Danny sent que ceux qui se dénomment "le noeud vrai" vont désormais s’en prendre à Abra Stone, une jeune fille dotée d’une puissance impressionnante, encore supérieure à la sienne et qui communique télépathiquement avec lui...

Tout de suite dans l’ambiance avec quelques notes immédiatement reconnaissables de la musique de Shining et une scène du jeune Danny dévalant les couloirs de l’hôtel Overlook dans sa voiture à pédales (une scène en hommage à Shining mais qui n’est toutefois pas gratuite, on le découvrira par la suite) : on est bien dans la suite du roman de [Stephen King-122] et du film de Stanley Kubrick !

Par la suite, le film s’avère assez fidèle, dans l’esprit, à celui de 1980. Il s’agit certes d’un film qu’on pourrait qualifier d’horreur... mais une horreur comme on la concevait il y a quarante ans, une horreur plus psychologique que spectaculaire, sans effets gore, à laquelle Stephen King s’est permis d’ajouter une expérience personnelle (comme souvent), celle de l’alcoolisme (un élément moins présent dans le film que dans le roman). Cela dit, ce n’est pas forcément une tare, loin de là !

JPEG - 35 ko

La véritable horreur dans Doctor Sleep tient davantage au fait que les "vampires psychiques" menés par Rose O’Hara s’en prennent à des enfants, pour les torturer, les tuer et s’en nourrir (la torture permettant d’obtenir davantage de "nourriture"), plus qu’aux scènes elles-mêmes, qui ne montrent rien ou presque des tortures et des meurtres en question. On reste dans la suggestion, ce qui là encore n’en est pas moins efficace, bien au contraire !

Avec peu d’effets spéciaux et peu d’action au sens classique du terme, le film repose sur la réalisation et le talent des acteurs. Aux manettes, Mike Flanagan, bon spécialiste du genre (avec des films tels que Absentia, The Mirror, Ouija : Les Origines) et ayant déjà réalisé une adaptation de l’oeuvre de Stephen King avec Jessie, fait un très bon travail pour faire monter le suspense à son paroxysme... Quant aux acteurs, Ewan McGregor montre une nouvelle fois (car on le savait déjà) qu’il est capable d’être autre chose qu’un Obi-Wan Kenobi dans Sars Wars ou le héros d’un film de Michael Bay (The Island). Et Rebecca Ferguson (Hercule, Life : Origine Inconnue, Men In Black International) s’avère excellente dans le rôle de la séduisante mais détestable Rose O’Hara... ce qui laisse augurer d’une prestation aussi remarquable et impressionnante (on croise les doigts) dans le Dune de Denis Villeneuve, dans lequel elle incarnera Jessica, la mère du héros, un personnage aussi discret que redoutable qui lui ira sans doute très bien.

JPEG - 30 ko

Et grâce au talent des acteurs (et à la qualité du scénario qui suit à la lettre ou presque le roman de Stephen King), on en vient à s’attacher aux personnages de Abra, Danny et Billy et à détester ceux du "noeud vrai", en dépit de certains aspects qui pourraient les faire apparaître comme sympathiques, avec leurs liens quasi-familiaux particulièrement forts, s’ils n’étaient pas des tortionnaires et assassins d’enfants... ce qui, du coup, rend particulièrement jouissive la fusillade qui les décime ! Mais à ce stade, le film est encore loin d’être fini... et c’est sur le plan psychique, et non physique, que le combat va se poursuivre, avec une utilisation de l’hôtel Overlook et des fantômes qui le hantent particulièrement astucieuse, pour "boucler" avec les événements s’étant déroulés dans Shining.

JPEG - 38.4 ko

Evidemment, Mike Flanagan n’a pas le génie de la réalisation de Stanley Kubrick et le film n’est jamais qu’une suite... mais une suite de qualité, fidèle dans l’esprit au film de 1980, qui répond aux nombreuses questions que ce dernier (comme le roman) posait, avec un suspense de haute intensité comme on en voit rarement de nos jours. Que demander de plus ?

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 14.6 Mo
MPEG4 - 14.6 Mo

Agenda

<<

2021

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite