Troll 3 & 4 - Mille Et Un Ennuis - En Vers Et Contre Tous -- Votre note ?


Troll 3 & 4 - Mille Et Un Ennuis - En Vers Et Contre Tous

Morvan - Sfar - Boiscommun - Labourot - Lerolle
jeudi 17 avril 2014
par Didier GIRAUD
popularité : 12%

Plusieurs années se sont écoulées. Albrecht et Mangog ont eu un deuxième enfant Fidel qui, en grandissant est devenu un voleur plutôt doué. Lorsqu’ils apprennent Larve, leur fille (et la soeur de Fidel, donc), est toujours vivante, prisonnière du Grand Cavalier et d’Esculape qui se livre sur elle à des expériences, tous trois partent à sa recherche. Mais lorsqu’ils la retrouvent et la libèrent, elle tombe sous le charme de son frère, dont les instincts sanguinaires deviennent de plus en plus évidents. Le rêve d’Esculape va donc se réaliser : Larve et Fidel vont avoir des enfants et les élever. Mais Akka n’a pas renoncé à conquérir le coeur de Larve...

Ca partait pourtant très bien, avec ce troisième album au scénario riche, à nouveau plein de surprises, avec ce personnage de Fidel assez ambigü, qui perd un bras en jouant avec son troll de père dès les premières pages, avant d’en récupérer un grâce à une fée bleue qui lui fait don d’un bras en bois magique trouvé sur une vieille marionnette et qui a la particularité de s’allonger lorsque Fidel ment !

Et puis... on arrête tout. Exit Sfar, exit Olivier Boiscommun, bienvenue Thomas Labourot pour un quatrième album et une soi-disant suite d’une saga, quatre ans plus tard (quand même), qui n’a plus grand chose de commun avec la trilogie l’ayant précédé.

Imaginez un film dont on changerait les acteurs en cours de route... comment trouveriez-vous ça ? N’auriez-vous pas l’impression que les producteurs et le réalisateur se sont moqués de nous ? Prablement que si ! Pourtant, dans le monde de la BD, c’est assez courant. Mais lorsqu’il s’agit d’un changement de dessinateur, le scénariste s’efforce de trouver un remplaçant dont le dessin soit assez proche de son prédécesseur (ou qui accepte de faire l’effort de s’en approcher). Ici, ce n’est pas du tout le cas ! Quant à Sfar, co-scénariste, il disparaît lui aussi du générique pour laisser, seul Jean-David Morvan restant à son poste.

JPEG - 201.9 ko

Résultat : le quatrième album n’a plus rien à voir avec les trois premiers. C’est tout juste si on reconnaît les personnages et on n’a plus qu’à faire une croix sur le style si particulier d’Olivier Boiscommun, qui était pour beaucoup dans le charme que dégageait cette saga dans ses trois premiers albums. Et malheureusement, on fait le même constat sur l’humour, qui descend de deux ou trois crans pour tomber au ras des paquerettes...

Alors on ne va pas y aller par quatre chemins : on arrête là les frais, on ne cautionne pas cette démarche purement commerciale, on ne tombe pas dans le traquenard. On prend plaisir à terminer la trilogie, on en gardera ainsi un bon souvenir et on évite de perdre du temps avec ce qui a suivi...

Cliquer ici pour commander les albums sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite