La Flotte Perdue T4 - Vaillant -- Votre note ?


La Flotte Perdue T4 - Vaillant

Jack Campbell
jeudi 3 août 2017
par Didier GIRAUD
popularité : 12%

Après avoir de peu échappé à la destruction dans le système de Lakota, la Flotte Perdue y retourne contre toute attente. Et le coup de poker de Black Jack Geary s’avère payant. Mais cette fois, les pertes sont lourdes et les ressources en chute libre. Et les menaces se multiplient. Celle des extra-terrestres ne fait plus aucun doute, et ils semblent avoir pris le parti des syndics, face à Geary qu’ils considèrent désormais comme un danger pour leurs plans à long terme. mais la menace interne se fait encore plus dangereuse. Cette fois, les opposants à Geary passent à l’action, prêts à tout pour se débarrasser de lui. Et cerise sur le gâteau, les relations entre Rione et Desjani sont de plus en plus tendues. Dans ces conditions, comment s’en sortir ?

Là, les choses sérieuses ont commencé, on est dans le vif du sujet. Comparés à la bataille de Lakota, qui s’est déroulée sur le tome 3 et ce tome 4, les affrontement précédents font figure d’escarmouches et de simples échauffements.

Pour autant, il faut regarder les choses en face : les batailles commencent à se faire répétitives, les relations entre les personnages deviennent aussi prévisibles que caricaturales et on a un peu l’impression de tourner en rond avec les états d’âme des uns, des unes et des autres.

Mais les romans de Jack Campbell ont les défauts de leurs qualités. Après tout, on en est à environ 2000 pages et les héros n’ont à aucun moment quitté leur vaisseau spatial, ce qui limite évidemment les possibilités offertes à l’auteur, dont les héros ne naviguent guère qu’entre leur cabine et la passerelle !

On peut parler de space opéra, ou de "romans de gare" si on veut utiliser un terme plus péjoratif, mais il faut bien reconnaître une qualité à ces romans : l’efficacité. Une fois commencé, il est réellement très difficile de ne pas aller jusqu’au bout, ou même de mettre de côté le roman, ne serait-ce que temporairement. Bref, c’est un très bon exemple de ce que les anglo-saxons appellent un "page turner" ! Et une fois arrivé au tome 4, comment ne pas aller au bout, sachant qu’il ne reste plus que deux romans pour terminer ce cycle ?

Certes, on peut regretter que l’intrigue évolue très lentement. Mais cette relative lenteur (très avantageuse financièrement pour l’auteur !) est sans doute le prix à payer pour donner à cette saga un certain réalisme et une certaine ampleur, même si elle se cantonne essentiellement aux aspects militaires et, plus accesoirement, à quelques aspects politiques.

Mais les lecteurs les plus masochistes se réjouiront d’apprendre qu’une fois ce cycle terminé, ils pourront retrouver leurs héros préférés dans un autre cycle, qui opposera sans doute une nouvelle flotte (car il ne restera vraisemblablement plus grand chose de celle-ci) aux etra-terrestres...

Espérons quand même qu’entre les deux, Geary et Desjani (oui, car c’est elle elle l’élue de son coeur, tant pis pour le spoiler, tout le monde l’ayant senti venir de toute manière !) auront le temps de remettre les pieds sur la terre ferme d’une planète, quelle qu’elle soit !



Agenda

<<

2017

>>

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite