Le Crocodile Electrique (The Steel Crocodile) -- Votre note ?


Le Crocodile Electrique (The Steel Crocodile)

David G. Compton
dimanche 11 février 2018
par Didier GIRAUD
popularité : 2%

Dans un avenir proche, les citoyens font l’objet d’une surveillance constante et omnipréente : vidéo et audio surveillance, et même filatures, font désormais partie de la vie quotidienne. Matthew Oliver est un brillant scientifique, un sociologue reconnu doté d’un certain esprit critique (pour ne pas dire rebelle à l’autorité) qui mène une existence paisible aux côtés de son épouse Abigail, une fervente catholique. Jusqu’au jour où on propose à Matthew de rejoindre le Colindale, un mystérieux institut de recherche doté de moyens colossaux, mais dont les recherches sont classées top secret. Matthew va alors découvrir que l’institut utilise un ordinateur d’un genre nouveau, le Bohn, capable de produire des avancées scientifiques phénoménales. Mais pour qui et pour quoi ? Peu à peu Matthew et Abigail, qui vivaient jusque là en parfaite harmonie, vont s’éloigner, du fait d’opinions divergentes sur les recherches du Bohn. Pendant ce temps le frère d’Abigail, un activiste radical, prépare une opération contre le Colindale...

Plein d’idées plutôt novatrices pour l’époque, le roman de David. G. Compton a été nominé pour le prestigieux prix Nebula (finalement remporté par Larry Niven pour son fameux Anneau-Monde).

On y trouve pêle-mêle une société tendant au totalitarisme par un contrôle omni-présent des citoyens, plus ou moins dirigée par une élite scientifique qui s’arroge le droit de décider quels sont les progrès scientifiques souhaitables (et ceux qui ne le sont pas), aidée par un ordinateur surpuissant dont les capacités confinent à l’IA (même si ce terme n’existait pas encore à l’époque).

Malheureusement, l’auteur ne va pas jusqu’au bout de ses idées. Pas un mot sur le passé de cette société, sur la manière dont elle en est arrivée là. Pas un mot sur ses dirigeants. Et on ne sait pas non plus grand chose des opposants à ce régime, le Comité des Libertés Civiles, dont il est question à plusieurs reprises sans qu’on sache pour autant ce qu’est sa place et son rôle exacts... S’agit-il d’une organisation clandestine, ou d’une institution censée fonctionner comme un contre-pouvoir ? On ne le saura jamais...

Tout le roman est un peu à l’image de ces approximations. Du point de vue littéraire, l’auteur utilise à plusieurs reprises un procédé assez original, consistant à décrire une même situation de deux points de vue différents celui de Matthew et celui d’Abigail. Intéressant (quoi que un peu perturbant), mais dans quel but ? Quel était le propos de l’auteur en utilisant ce procédé ? S’il s’agissait de montrer l’écart qui peut exister entre un esprit scientifique et un esprit religieux, ce n’était peut-être pas indispensable... D’autant que là encore, l’auteur ne va pas au bout de ses idées en n’utilisant le procédé qu’à trois ou quatre reprises dans le roman.

Quant au face à face, au débat d’idées et à l’opposition entre Matthew et Abigail, il est trop rapidement évacué, chacun d’eux se réfugiant dans un mutisme un peu trop facile. Et le roman évolue finalement entre SF et polar, sans vraiment choisir son camp. Même la fin se refuse à trancher, laissant le lecteur interpréter à sa guise les dernières lignes, mais sans véritable enjeu tant la confusion est grande.

Mais le pire, s’agissant de cette version française publiée par Marabout, c’est la traduction ! Par charité, on évitera de mentionner le nom de la traductrice... Mais force est de constater qu’on aura rarement vu une traduction aussi mauvaise, à tel point qu’il n’est nul besoin d’avoir une bonne connaissance de l’anglais pour s’en rendre compte !

Ecriture approximative et traduction défaillante, ça fait quand même beaucoup. Il est heureux que ce roman n’ait pas obtenu le prix Nebula. Sur des thèmes assez proches et à la même époque, on a lu beaucoup mieux, comme Les Marteaux De Vulcain, de Philip K. Dick en 1960, ou même Le Lendemain De La Machine, de Francis G. Rayer, publié en 1951 !

Cliquer ici pour commander le roman sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Agenda

<<

2018

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite