Nope -- Votre note ?


Nope

Jordan Peele
samedi 3 septembre 2022
par Didier GIRAUD
popularité : 29%

Lorsque son père est tué sous ses yeux par une pièce de monnaie tombée du ciel, OJ Haywood devient obsédé par un nuage qui semble inexplicablement stationnaire, à proximité du ranch familial où ils dressent des chevaux pour le cinéma et la télévision. Mais la disparition du père met en danger leur activité, d’autant que plusieurs chevaux disparaissent inexplicablement. OJ finit par découvrir un OVNI dissimulé dans les nuages, qui s’en prend à toute créature osant le regarder. OJ et sa soeur y voient immédiatement l’opportunité de devenir célèbres et mettent tout en oeuvre pour enregistrer des images de l’OVNI...

Il y a plusieurs angles à considérer pour évoquer ce film assez atypique.

Pour un fan de SF pure et dure, le film s’avère assez décevant. Jordan Peele recycle des idées déjà exploitées il y a de nombreuses années. Son personnage d’OJ rappelle par exemple celui incarné par Richard Dreyfuss dans Rencontres du 3ème Type. L’idée du champ mystérieux qui coupe l’électricité est un grand classique du genre, d’ailleurs souvent rapportée par les personnes prétendant avoir approché des soucoupes volantes... Quant à l’hypothèse selon laquelle les OVNIS ne seraient pas nécessairement des objets, elle a été exploitée par Robert Sheckley dans sa nouvelle Specialist en 1953 ! Et Spielberg avait déjà imaginé des vaisseaux dévorant les humains (pour les utiliser comme engrais...) dans sa version de La Guerre Des Mondes en 2005. Quant au créneau du western de SF, il a déjà été pris par Cow Boys et Envahisseurs ! Rien de bien nouveau à attendre de Nope à ce niveau-là, donc.

JPEG - 36.9 ko

Pour les cinéphiles amateurs d’images léchées et d’ambiances travaillées, en revanche, le film recèle quelques bons moments. Avec un soin constant pour la lumière, le cadrage, les sons (ou leur absence, avec une utilisation intelligente des silences) et une bande son de qualité et originale, Nope s’avère particulièrement agréable à regarder, exploitant les paysages californiens pour évoquer les "grands espaces" propres au western. Il est d’ailleurs le premier du genre à être tourné en 70mm pour IMAX (ce qui lui donne un impact considérablement différent dans les salles compatibles avec ce format).

L’autre véritable atout du film, ce sont ses acteurs ! Daniel Kaluuya, déjà vu dans Black Panther mais surtout dans l’excellent 2ème épisode de la saison 1 de Black Mirror, est tout à fait crédible dans son rôle de dresseur de chevaux taciturne et taiseux. Keke Palmer, sans doute plus connue pour ses chansons que pour ses rôles au cinéma, l’est tout autant dans son rôle (sans doute fait pour elle...) de soeur obsédée par la recherche de la notoriété et dont l’objectif essentiel dans la vie semble être de passer chez Oprah Winfrey (célébrissime animatrice de talk-show). A signaler aussi la présence de Steven Yeun, inoubliable Glenn de la série The Walking Dead (inoubliable notamment du fait de sa mort dramatique sous les coups de batte de Negan).

JPEG - 33.6 ko

Le scénario s’avère assez léger... On devine très vite à quoi on a affaire et le film traîne inutilement en longueur. Si on peut considérer que certaines longueurs peuvent contribuer à construire l’ambiance particulière du film, il y a tout de même des limites, que Jordan Peele dépasse allègrement, avec ses 2h15 d’un film dont le scénario est digne d’une série B. Nope aurait donc sans doute gagné a être amputé d’une demi-heure, voire de 45 minutes... L’histoire du singe et de Ricky, notamment, n’apporte rien au film et n’a aucun rapport avec l’intrigue principale, même si elle renforce le message du film. Car le scénario, aussi léger soit-il, n’est (heureusement !) pas dénué de sens. Il s’agit en effet de dénoncer la recherche éperdue de la célébrité au travers d’images destinées à la télévision. Recherche qui, dans le film, prend de telles proportions que les personnages en arrivent à risquer leur vie ! Cela sera fatal aux acteurs de la série avec le singe, à Ricky également, quelques années plus tard, ainsi qu’ à Antlers Holst, un réalisateur connu pour ses images impossibles et extrêmes, qui finira par se sacrifier pour filmer l’intérieur de la "bête", dans sa quête du scoop absolu...

JPEG - 35.6 ko

Pas inintéressant, donc. Mais long, très long, trop long et trop lent. Même si la fin du film est un peu plus mouvementée, on ne peut que rester dubitatif sur la bizarre métamorphose de la créature, qui passe de soucoupe volante à méduse, sans qu’on sache ce que cela signifie. On ne saura pas plus d’où elle venait, ce qu’elle faisait là, ni s’il y en a d’autre de son espèce (pour une suite peut-être ? Espérons que non. On reste également sur sa faim avec des effets spéciaux franchement ratés, ce qui n’est pas excusable compte tenu d’un budget confortable pour ce genre de production, de l’ordre de 80 millions de dollars. Quant à la fin, digne de Ghostbusters avec son bibendum chamallow, elle met un étrange point final au film, qui n’avait pourtant jusqu’alors rien d’une comédie (à la différence de celui d’Ivan Reitman). Une fin en eau de boudin, qui finalement reflète assez bien ce que le spectateur peut ressentir après avoir vu ce film, partagé, partiellement déçu, dubitatif, lassé, avec le sentiment d’avoir été floué, d’une certaine manière.

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


Le vrai génie dans tout ça, c’est le gars qui a réalisé la bande annonce... Lui, il arriverait à faire passer un film de Lelouch pour un épisode de la saga Mission Impossible !



Documents joints

MPEG4 - 10.5 Mo
MPEG4 - 10.5 Mo

Agenda

<<

2022

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite