Sanctuaire (Shrine) -- Votre note ?
3 votes


Sanctuaire (Shrine)

James Herbert
jeudi 12 juin 2008
par Didier Giraud
popularité : 16%

Gerry Fenn est un journaliste assez médiocre, travaillant pour un obscur quotidien à Banfield, une petite ville sans intérêt et sans avenir… tout au moins jusqu’au jour où son chemin croise celui de la petite Alice, une fillette de 7 ans, qui n’a pas plus prononcé un mot depuis plusieurs années. Car à partir du moment où la petite Alice va guérir miraculeusement, après avoir vu une étrange dame blanche qui pourrait bien être la Vierge Marie, et va commencer , retrouver au centre d’un incroyable événement médiatique. Mais aussi au centre d’une véritable tragédie …

Très vite, Banfield se retrouve sous les feux de l’actualité. Une apparition de la Vierge Marie n’est déjà pas chose courante, un miracle non plus. Mais lorsque la petite Alice se met à multiplier les guérisons, la rumeur se propage comme une trainée de poudre et ils sont bientôt des milliers, puis des dizaines de milliers à déferler sur la petite ville, cetains espérant un miracle à leur profit, d’autres simplement pour venir adorer cette enfant qui a semble-t-il été élue …

Gerry Fenn, lui, fait partie des sceptiques. Pour cette raison, et parce qu’il était présent sur les lieux où Alice a eu son apparition, l’Eglise choisit de faire de lui son journaliste officiel, et le charge d’enquêter. Même si les preuves semblent s’accumuler, pas question en effet de traiter l’affaire à la légère et de qualifier de miracle ce qui n’est peut être qu’une supercherie.

D’autant que si les miracles se multiplient, les événements tragiques aussi. Cela commence avec le décès du prêtre de la paroisse de Banfield, cela se poursuit avec un dramatique accident de la route se transformant en un gigantesque incendie.

Car Alice n’est pas celle qu’on croit. L’esprit qui la possède semble vouloir faire le Bien autour d’elle … mais c’est pour mieux accomplir sa vengeance, après une attente de plusieurs siècles.

Voilà donc un roman, bien écrit, agréable à lire, rythmé, avec des personnages intéressants. James Herbert égratigne au passage un peu tout le monde : les journalistes, toujours prêts à tout pour vendre quelques lignes de texte à un journal, et les média en général ; les « marchands du temple » dont la verroterie est prompte à s’intaller auprès des lieux de culte en vogue ; l’Eglise elle-même, toujours prudente, mais dont les motivations peuvent parfois aussi avoir leur « côté obscur ». Quant aux rapports hommes / femmes, ils sont ici exposés avec un certain cynisme, qu’il s’agisse de l’histoire d’amour en Gerry et Sue, de l’aventure entre Gerry et une journaliste, des rapports entre la mère d’Alice et son mari, ou encore de la sombre histoire de ce prêtre séduit par une sorcière, des siècles auparavant ...

Le cynisme : voilà le mot qui résume ce roman. Un cynisme que certains qualiferont de pessimisme, voire d’athéisme ou de nihilisme … et d’autres plus simplement de réalisme. Mais dans tous les cas, un bon moment de lecture fantastique !

Cliquer ici pour commander le livre sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite