La malédiction (The Omen) -- Votre note ?
13 votes


La malédiction (The Omen)

Richard Donner
lundi 15 septembre 2008
par dr frankNfurter
popularité : 13%

Sorti en premier dans les salles obscures au Royaume-Uni le 6 juin 1976 (on notera le symbolisme), The Omen nous narre le début des aventures de la progéniture du diable (ce film étant le premier chapitre d’une trilogie).

Bande annonce IMG/flv/LaMalediction.flv

A Rome, un 6 juin à 6h du matin naît le fils de l’ambassadeur américain, mais suite à un échange malheureux de bébés, Robert et Katherine Thorn devront élever à leur insu le petit Damien, fils de Satan. Par la suite, le nombre de morts gravitant autour de l’enfant qui a désormais 5 ans étant suffisamment important, Robert Thorn, mis en garde par le père Brennan et le photographe Keith Jennings, découvre que son "fils" n’est autre que l’Antéchrist. Mais n’est il pas trop tard ?

JPEG - 71 ko

The Omen fut réalisé par Richard Donner encore tout jeune réalisateur (tout est relatif il avait 46 ans à la sortie du film), connu pour avoir travaillé essentiellement pour la télévision. Or celui qui connaît un minimum le travail de Donner sait que ce dernier ne peut être taxé de tâcheron... ni d’auteur. Donner fait relativement bien son travail, servant la cause du divertissement de manière honnête, un artisan du cinéma populaire US en somme (on lui doit ainsi le premier Superman avec C. Reeve ou les Lethal Weapon (VF : L’arme fatale)).

Bref ne pas s’attendre à un film subversif, malsain comme le thème pourrait le laisser supposer, à la différence du chef d’oeuvre de R. Polanski, Rosemary’s Baby. Le scénario laissant peu de place aussi à la fantaisie, nous partons du postulat que Satan existe et qu’il fera tout pour que Junior domine le monde. Chez Polanski, le doute était de mise... Mais ne boudons pas notre plaisir, ce long métrage ayant aussi la particularité d’avoir une excellente bande son composée par Jerry Goldsmith, qui au passage reçu pour cette dernière l’Oscar de la meilleur musique de film.

JPEG - 19.9 ko

Richard Donner nous sert ainsi un thriller fantastique efficace à défaut d’être original qui fait office de bon divertissement made in Hollywood jouant ainsi avec les peurs de nos amis catholiques. Que demande le peuple ? Pas grand chose, sachant qu’en plus l’interprétation est à l’avenant, avec un Gregory Peck (Robert Thorn) toujours aussi classe et une Lee Remick (Katherine Thorn) qui n’est point en reste, tout comme les seconds rôles, Billie Whitelaw (Mrs Baylock) ou Harvey Stephens (Damien) parfait dans son rôle de tête à claques !

Commander le DVD ou le Blu-Ray sur Amazon et soutenir les Mondes Etranges !

Infos sur l’achat en ligne


Hollywood comme à son habitude eu la délicieuse idée de tourner un remake de ce classique en 2006...



Commentaires  (fermé)

Logo de dr frankNfurter
lundi 2 novembre 2009 à 18h16, par  dr frankNfurter

Comme promis, la version brute, les amateurs de version courte en sauront pour leur frais :

Sorti en premier dans les salles obscures au Royaume-Uni le 6 juin 1976 (1), The Omen nous narre les aventures de la progéniture du diable. Et justement, première frustration, l’âge de l’Antéchrist. Durant la majeure partie du film notre apprenti démon n’a que 5 ans... Alors forcément à cet âge là, notre gentil garnement ne risque pas de faire beaucoup d’étincelles, heureusement papa et sa nounou veillent au grain... Ainsi à Rome, un 6 juin à 6h du matin naît le fils d’un diplomate américain, manque de bol pour notre petite famille yankee, le fameux jeux "on échange les bébés" est de mise (2). Désormais Robert et Katherine Thorn vont ainsi élever à leur insu le petit Damien et découvrir au fur et à mesure de l’histoire que le gamin porte à son entourage une scoumoune de champion du monde. Un exemple ? Un prêtre qui meurt dans un accident de voiture. Vous me direz à juste titre, ce n’est pas le premier à mourir dans ce genre de circonstance, certes... Mais quand vous avez la gouvernante qui se pend le jour du cinquième anniversaire de l’enfant, là vous pouvez commencer à vous poser des questions... Par exemple, pourquoi mon fils a une telle déveine ? Ma femme m’aurait-elle trompée avec Pierre Richard ? Pauvre Robert...

Ainsi Damien aura droit à une nouvelle nounou, Mrs Baylock, des plus spéciales la demoiselle (raaaah une maîtresse femme...), totalement dévouée ainsi que ses deux molosses au petit... Forcément, elle sait à qui elle a à faire la sorcière, elle attends du paternel sa part de gâteau si vous voyez ce que je veux dire (raaaaah une femme vénale... promis je me calme). Bref, tout ceux qui vont découvrir la vérité autour de Damien, sa filiation avec le Malin, vont connaître quelques moments douloureux et expéditifs... Alors sans dévoiler la fin du film, sachant que The Omen fait partie d’une trilogie, vous vous doutez bien que Damien ne risque pas de passer l’arme à gauche lors du dénouement de ce premier volet.

En préambule de ce billet, je vous annonçais que le film annonçait les frustrations, en voici une autre : Mrs Baylock. On aurait pu s’attendre à quelques scènes plus ou moins lubriques, en tout cas aguichantes, comme dans The Guardian (VF : La nurse), un navet de W. Friedkin, et bien là, rien du tout ! Pareil pour Damien, quand on est le fils de Satan, on pourrait espérer quelque chose de sa part, qu’il demande à sa nounou de lui montrer ses seins, que sais-je encore... RIEN !! Ceci dit, vu l’âge avancée de Mrs Baylock, finalement on remerciera tout de même l’absence momentanée de luxure du gamin. Exemple trivial s’il en est cette histoire d’absence d’érotisme, et pourtant c’est une preuve du manque d’audace de ce long métrage.

The Omen fut réalisé en effet par Richard Donner encore tout jeune réalisateur (3), puisqu’ayant principalement travaillé pour la télévision, La malédiction doit être seulement son deuxième film pour le cinéma. Or celui qui connaît un minimum le travail de Donner sait que nous avons là, ni un tâcheron, ni un auteur, quelqu’un qui fait relativement bien son travail, servant la cause du divertissement de manière honnête. Bref ne pas s’attendre à un film subversif, malsain comme le thème pourrait le laisser supposer, comme l’un des chefs d’œuvre de R. Polanski Rosemary’s Baby . Maintenant, le scénario laisse peu de place aussi à la fantaisie, on part du postulat que Satan existe et qu’il fera tout pour que Junior domine le monde... Alors que chez Polanski, on avait toujours un doute, et c’est là où résidait l’un des ressorts dramatiques du long métrage, souffre t-elle d’un délire paranoïaque ou non ? Un vrai film fantastique en somme, lorgnant toujours entre la réalité et l’imaginaire.

Richard Donner nous sert ainsi un thriller fantastique efficace à défaut d’être original qui fait office de bon divertissement made in Hollywood jouant ainsi avec les peurs des catholiques. Que demande le peuple ? Pas grand chose, sachant qu’en plus l’interprétation est à l’avenant, avec un Gregory Peck (Robert Thorn) toujours aussi classieux et une Lee Remick (Katherine Thorn) qui n’est point en reste, tout comme les seconds rôles, Billie Whitelaw (Mrs Baylock) ou Harvey Stephens (Damien) parfait dans son rôle de tête à claques.


(1) Oui au niveau symbolisme c’est pas mal, mais que dire du remake sorti le 06/06/06... on arrête pas le progrès.

(2) Un classique au cinéma vous noterez, remember Il était une fois en Amérique ou La vie est un long fleuve tranquille

(3) Tout est relatif il avait 46 ans à la sortie du film.

Agenda

<<

2018

>>

<<

Juillet

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite