L’Apprenti Assassin (Assassin’s Apprentice) -- Votre note ?
1 vote


L’Apprenti Assassin (Assassin’s Apprentice)

Robin Hobb
mardi 17 février 2009
par Didier Giraud
popularité : 3%

On a coutume de dire qu’un roman de Fantasy, surtout lorsqu’il s’agit du début d’une saga, devient intéressant après une centaine de pages... Ce n’est pas le cas avec Robin Hobb, dans ce roman passionnant de la première à la dernière page. Quel talent !

Fitz a 6 ans lorsqu’il découvre qu’il est un bâtard. Son père est un prince et aurait pu devenir roi. Mais il a "fauté" avec une femme et a abandonné toute prétention au trône... avant de se faire assassiner. Son ancien bras droit, un maître d’écurie du nom de Burrich, va élever Fitz.

Malheureusement le jeune garçon ne pourra avoir une vie normale. Son ascendence royale fait de lui une menace potentielle pour les prétendants au trône. Mais elle eput aussi faire de lui un outil très utile au roi ... Fitz va donc recevoir une éducation complète, ainsi qu’une éducation secrète : Umbre, l’assassin au service du roi, commence à le former pour qu’il puisse lui succéder.

Mais Fitz a bien d’autres talents. Il a le Vif : la capacité à créer un lien télépathique avec les animaux. Un don très dangereux, selon Burrich, que Fitz ferait mieux ne pas utiliser s’il ne veut pas finir un jour ravalé au rang des bêtes avec lesquelles il est lié... Et son sang royal lui donne, potentiellement, la capacité de maîtriser l’Art, un pouvoir tout aussi dangereux, auquel il va être formé par un implacable ennemi.

Fitz aura bien besoin de toutes ces connaissances et de ces pouvoirs. Car le royaume est sous la menace d’étranges pirates, capable de transformer les prisonniers qu’ils capturent en créatures sans âme et qui terrorisent la population...

On trouve dans L’Assassin Royal absolument tous les ingrédients nécessaires et suffisants pour constituer un univers cohérent et passionnant, susceptible de passionner les lecteurs sur plusieurs milliers de page : une étrange menace pesant sur un royaume, une famille royale agitée par de nombreux complots, des coutumes exotiques (les enfants de la noblesse portent des noms de vertus, tels que Chevalerie ou Vérité), de la magie et des personnages hauts en couleurs et au caractère bien trempé.

Burrich est un père rigoureux mais juste. Umbre est aussi sympathique que mortellement dangereux. Vérité est un prince digne du plus grand respect. Chevalerie, le père de Fitz, est une légende de courage et d’intelligence. Le fou du roi, qui semble capable de prédire l’avenir, est étrange et fascinant. Galen est pitoyable et détestable. Et j’en oublie ...

bref, ces 500 premières pages passent à une vitesse folle, et il ne reste plus ensuite qu’à lire la suite, L’Assassin du Roi !

Cliquer ici pour commander le livre sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite