Les Dragons De Sa Majesté - Téméraire ( His Majesty’s Dragon ) -- Votre note ?
1 vote


Les Dragons De Sa Majesté - Téméraire ( His Majesty’s Dragon )

Naomi Novik
dimanche 2 septembre 2012
par giraud
popularité : 1%

Will Laurence est un officier très apprécié de la "navy" anglaise. Bien que jeune, il s’est déjà illustré dans de nombreuses batailles et a obtenu le commandement d’un navire. Sa voie était donc toute tracée jusqu’au jour où, s’emparant d’un navire français, il découvre à son bord un véritable trésor : un oeuf de dragon. Ces animaux, aussi redoutables que rares, sont des armes essentielles dans la guerre qui oppose l’Angletterre à la France de Napoléon. Et l’Angleterre manque cruellement de dragons. Mais la vie de Will Laurence va changer lorsque, lors de son éclosion, le jeune dragon le choisit comme pilote. Le voilà obligé désormais de renoncer à ses projets, à ses rêves et de quitter la navy pour devenir un membre des Corps, une unité sur laquelle de nombreuses rumeurs circulent et qui va effectivement s’avérer différente de tout ce que Will a connu dans la navy...

Imaginer une uchronie dans laquelle des dragons participent aux guerres napoléoniennes, il fallait y penser ! Rien que pour cela, la saga de Naomi Novik (série en cours qui compte déjà 7 volumes) mérite le détour. Quant à ses dragons, il faut avouer qu’ils sont assez fascinants, par leur diversité et leurs capacités étonnantes (tous ne crachent pas du feu et certains se distinguent plus par leur intelligence que par leur puissance), mais aussi par les relations très étroites qu’il peuvent entretenir avec leur pilote. On retrouve un peu, parfois, l’idée du lien psychique existant entre les dragons de Pern et leurs chevaliers, imaginés par Anne McCaffrey... mais le rapport entre les dragons de Naomi Novik et leurs pilotes sont d’une certaine manière plus humains, plus complexes et finalement peut être plus passionnants. Au point d’ailleurs qu’on finit par se demander qui de Téméraire ou de Will Laurence est le personnage principal du roman... et qui pilote qui !

Comme dans toute saga de fantasy qui se respecte, l’action est un peu lente à démarrer... mais sans pour autant qu’on s’ennuie. Téméraire grandit et apprend vite (ce qui réserve de nombreuses surprises au lecteur) et son entraînement militaire en compagnie d’autres dragons va rapidement lui servir. On regretterait presque, à la lecture du roman, de ne pas pouvoir avoir les images qui vont avec... Mais on ne peut hélas, pour l’instant, qu’imaginer ce que pourrait donner une adaptation cinématographique, avec ces dragons dotés d’un véritable équipage, un peu à l’image des "forteresses volantes" et autres bombardiers de la seconde guerre mondiale...

Le roman a donc tout pour plaire... ou presque. Car étonnamment, meme si on suit avec intéret les aventures de Téméraire et de Will Laurence, on peine un peu à se passionner véritablement pour leur sort.

Pourquoi ? Sans doute un peu à cause du ton un peu "gentillet" du roman. Certes, on n’est pas ici dans la littérature pour la jeunesse... mais on n’en est pas très loin. Sans doute un peu aussi à caise de la personnalité du héros, un jeune officier certes droit, loyal et courageux mais qui se prend peut etre un peu trop au sérieux, coincé, guindé, avec des convictions d’un autre age (on est à l’époque napoléonienne, mais quand meme...) et qui est vexé ou choqué pour un oui ou pour un non... bref, pas vraiment le type meme du héros sympathique et détendu auquel on a envie de s’identifier. Et puis il y a ce choix très curieux de l’auteur d’appeler le personnage par son nom de famille, Laurence. Que cela soit le cas dans les dialogues, lorsque d’autres officiers s’adressent à lui, ça peut tout à fait se comprendre. Mais dans la narration meme du roman, c’est plus que surprenant* ! Est-ce voulu ? Est-ce le signe que finalement, meme l’auteur trouve son personnage si peu sympathique qu’elle en oublie son prénom ?

Rassurez-vous, il n’y a pas de quoi abandonner la saga en cours de route et on a quand meme envie de lire la suite de ces guerres napoléoniennes d’un genre nouveau... mais on espère que cette suite nous donnera quelques bonnes raisons de nous attacher au personnage de Will Laurence ! Sinon, à quoi bon continuer ?

Cliquer ici pour commander le livre sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


* C’est peut etre meme unique. Je n’ai pas le souvenir d’avoir déjà lu un roman écrit sur ce mode là. Peut-on imaginer un Dune dans lequel Frank Herbert appellerait son héros Atréides au lieu de Paul, ou un Bilbo que Tolkien appellerait Baggins à longueur de pages ?



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite