Les parjures -- Votre note ?


Les parjures

Mercedes Lackey
mercredi 8 mars 2023
par Didier GIRAUD
popularité : 14%

Pour réaliser leur, rêve d’ouvrir une école d’armes et de sorcellerie et de faire renaître un clan disparu, Tarma et Kethry ont rejoint un groupe réputé de mercenaires, les Faucons du Soleil, dirigé par la redoutable Idra. Mais peu de temps après une de leurs missions, Idra les quitte pour régler un problème familial après la mort de son père, qui régnait sur le royaume de Rethwellan. Mais après plusieurs mois sans nouvelles d’Idra, Tarma et Kethry sont envoyées par leurs camarades pour découvrir ce qu’il lui est arrivé et, s’il n’est pas trop tard, lui venir en aide. Les deux soeurs de sang vont devoir faire face à Raschar, le frère d’Idra qui s’est emparé du trône. Mais que peuvent-elles faire, seules, face à roi, ses mages et ses armées ?

Non contente d’avoir choisi deux femmes comme personnages principaux de ses deux romans, voilà qu’elle imagine désormais une femme à la tête d’une compagnie de mercenaires ! Bravo à elle car c’était sans doute courageux de faire ces choix féministes, à la fin des années 80, en particulier dans le domaine littéraire de l’Heroic Fantasy. Après tout, il y avait peu de femmes dans [Le Seigneur des Anneaux>29], oeuvre de référence du genre. Et même les romans de Marion Zimmer Bradley, de Ann McCaffrey, de Katherine Kurtz ou de Leigh Brackett (pour ne citer que des auteurs de grandes sagas publiées dans cette même collection Pocket), ne sont allées aussi loin dans la vision féministe de mondes aux caractères plus ou moins moyennageux que l’on imagine traditionnellement dominés par des hommes musclés, brandissant de lourdes épées... Mais c’est bien ainsi, et cela n’enlève absolument rien à l’intérêt de ces romans, bien au contraire !

A ce sujet, Les Parjures marque une évolution par rapport à Soeurs de Sang, qui semblait constitué de différentes aventures accolées les unes aux autres. Cette fois, il s’agit bien d’un roman, avec une trame qui se déroule de la première à la dernière page. Certes, cette trame ne présente rien de bien original, puisqu’elle tourne autour d’une lutte pour un trône... mais à ce compte-là, on pourrait trouver inintéressants 80 ou 90 de la production littéraire... et ce n’est assurément pas le cas de ce roman, d’autant qu’il introduit un personnage important (un homme cette fois !), un de ces fameux Hérauts de Valdemar qu’on retrouvera dans bon nombre d’autres romans, dont on comprend ici qu’ils sont autant respectés et admirés que craints.

On trouve dans le roman d’autres personnages masculins, notamment celui de Jadrek dont Kethry va tomber amoureuse, d’autres encore tout à fait sympathiques et bien entendu un qui est le méchant de service. Mais force est de constater que ces personnages masculins ne sont que des "seconds rôles", des faire-valoir pour les deux héroïnes.

Le roman permet également d’approfondir la connaissance de la magie mise en oeuvre par Kethry ou par ses ennemis. On a le sentiment de n’être encore qu’au début, toutefois, de ce qui semble être une construction très complexe. Il est probable que d’autres romans vont continuer à explorer ce domaine dans lequel Mercedes Lackey semble faire preuve d’une imagination débordante, que ce soit dans le fonctionnement de cette magie (ou sorcellerie) ou dans son utilisation. Et là aussi, elle ne manque pas de créativité dans les différents "sorts" que Kethry peut lancer, dans des circonstances très diverses, du plus simple au plus complexe.

Au final, les 300 pages environ de ce roman dans sa version de poche se lisent facilement, très vite, sans temps mort, avec suffisamment de surprises et de rebondissements (même si la fin est très prévisible)... et l’envie d’en savoir plus, enfin, sur les Hérauts de Valdemar !

Cliquer ici pour commander le roman sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Agenda

<<

2024

>>

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite