Republic Commando - Ordre 66 (Order 66) -- Votre note ?
1 vote


Republic Commando - Ordre 66 (Order 66)

Karen Traviss
mercredi 8 septembre 2010
par Didier Giraud
popularité : 9%

De toutes les "sous-séries" Star Wars (L’Héritage de la Force, Clone Wars, Le Nouvel Ordre Jedi), Republic Commando semble a priori le moins intéressant. Difficile en effet de se passionner pour ces clones en armures et leurs combats incessants et répétitifs... pourtant, petit à petit, Karen Traviss parvient à développer une intrigue franchement passionnante autour de ces personnages des unités delta et oméga, que l’on retrouve désormais avec un plaisir croissant !

Ce n’est pas parce que ce sont des clones, et qu’ils sont tous vêtus d’une armure blanche, qu’ils sont initéressants. On aurait du s’en douter d’ailleurs. Même si cette armée de soldats déshumanisés arrangeait bien George Lucas (il pouvait sans problème en faire tuer des dizaines dans ses films sans choquer les enfants !), il y avait bien des petits coeurs sensibles qui battaient sous ces armures !

Et plus la guerre des clones s’éternise, plus ces derniers s’humanisent. Même s’ils ont été conditionnés des leur plus jeune âge par les kaminoens, ils finissent peu à peu par développer leur libre arbitre. Et certains d’entre eux se prennent à rêver à une vie normale, à une famille et même à la désertion...

Le 4ème roman de la série initiée par Karen Traviss (qui participe également à la série L’Héritage de la Force) s’intéresse principalement au personnage de Kal Skirata, un sergent instructeur Mandalorien chargé de former des commandos de clones. Très vite, Skirata se rend compte que ses hommes ne sont pas des machines dénuées d’émotions. Et il en vient peu à peu à éprouver des doutes sur le sens de la guerre des clones. Doté d’un sens de la famille peu commun, même pour un Mandalorien, il adopte bon nombre d’entre eux et se lance dans un projet ambitieux : rendre à ces clones, dont la croissance a été artificiellement accélérée, une durée de vie normale, loin des combats et d’armée de la République.

Ce roman de plus de 600 pages est une excellente surprise, à plus d’un titre.

Tout d’abord, on découvre de nouveaux aspects de la société mandalorienne, bien plus complexe et attachante qu’on aurait pu l’imaginer. Karen Traviss a même développé un langage, le mando’a... dont vous connaîtrez parfaitement l’argot à la fin du roman !

On comprend mieux, également, la stratégie diabolique de Palpatine. Après avoir constitué cette formidable armée de clones, il n’a eu de cesse de les éparpiller, avec leur commandement Jedi, aux quatre coins de la galaxie... tout en attendant le meilleur moment pour lancer l’ordre 66, exécuté par des des super-soldats ayant toutes les raisons, à ce stade de la guerre, de ne pas porter les Jedis dans leur coeur... et tout en préparant dans le plus grand secret une seconde flotte de combat et une seconde armée de clones (moins doués mais plus nombreux et plus obéissants) !

Et surtout, Karen Traviss nous propose une vision des Jedis qui frise l’hérésie ! A se demander comment elle a pu obtenir l’accord de George Lucas (ou de ses avocats) sur ce point... Pour elle, l’ordre Jedi avait atteint au moment de l’ascension au pouvoir de Palpatine une forme de décadence et de perversion de leurs idéaux. Comment concevoir en effet que ces être au sens moral censé être hyper-développé aient pu en arriver à enlever des enfants à leurs parents pour les former à l’usage de la Force ? Comment imaginer que ces Jedis aient pu être aveugles au point d’utiliser les clones comme de la chair à canon, sans se préoccuper (ou si peu) des hommes sous les armures ?

Et la conséquence de cette dérive, c’est que les populations de la galaxie en viennent à éprouver de la défiance vis à vis de ceux qui sont censés les protéger. Les clones eux aussi, en dépit de leur discipline et de leur obéissance, finissent par douter des Jedis qui les commandent. Et certains Jedis eux-mêmes démisionnent de l’ordre, comme Bardan Jusik ou Etain Tur-Makan, qui finit par épouser un soldat clone !

Bref, tout va de travers et tout part en c... dans ce roman qui marque la fin de l’ancienne République et le début de l’Empire. Un roman finalement passionnant, parmi les plus originaux de la saga Star Wars !



Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite