Oscar Pill - La Révélation Des Médicus -- Votre note ?


Oscar Pill - La Révélation Des Médicus

Eli Anderson
mercredi 8 décembre 2010
par Didier Giraud
popularité : 15%

Oscar Pill est un jeune garçon sans histoires... ou presque, car il a perdu son père quelques années auparavant et vit avec sa mère et une bien étrange soeur aux idées totalement farfelues. Mais il est loin de se douter de ce qu’il va apprendre... Car une créature redoutable, jusqu’alors emprisonnée, vient de s’évader : le grand maître des Pathologus, qui avait été jadis péniblement vaincu par les Médicus, des sorciers capables de s’introduire dans le corps humain pour le soigner et plus précisément par ... le père d’Oscar ! Pour faire face à la menace qui plane sur tous les êtres humains, tous les Médicus doivent être réunis. Même les plus jeunes, qui doivent être formés le plus rapidement possible... comme Oscar, qui doit se rendre à Cumides Circle pour apprendre à maîtriser des pouvoirs...

La première réaction face à ce roman ne peut être que positive et on ne peut que trouver géniale cette idée d’opposer des êtres capables de s’introduire dans le corps humain, soit pour y répandre des maladies (les pathologus) soit pour le soigner (les Médicus). On pense alors au Voyage Fantastique, film très réussi des années 60 et à son remake amusant, l’Aventure Intérieure, sorti dans les années 80.

En anticipant un peu, on se dit aussi que nos chères petites têtes multicolores (blondes, brunes, rousses...) vont apprendre une foule de choses passionnantes sur le corps humain et qu’ils vont ressortir de cettre lecture avec une seule envie : devenir médecin et pallier ainsi la désertification médicale qui frappe nos campagnes... Plus sérieusement, en tant qu’adulte, on espère aussi quelques affrontements bien documentés sur fond de maladies aussi rares qu’effrayantes... ou trop bien connues et tout aussi effrayantes !

Malheureusement, la réalité n’est pas tout à fait à la hauteur de nos attentes. Certes le roman est bien écrit, d’une lecture facile et agréable, sans temps mort, avec ce qu’il faut d’humour... Là dessus, rien à dire. Cumides Circle n’est pas Poudlard et puisque certains évoquaient Harry Potter, on est loin du foisonnement incroyablement imaginatif né de l’esprit de J.K. Rowling. Cela dit, c’est vrai que se comparer à Harry Potter n’est pas un exercice dont beaucoup de romans pour la jeunesse sortiraient vainqueurs !

Mais la véritable déception n’est pas là. Ce qui surprend dans un premier temps, avant de décevoir patr la suite, c’est la description qui est faite de l’intérieur du corps humain et de son fonctionnement. Eli Anderson, de son vrai nom Thierry Serfaty, médecin de formation (ça tombe bien) et écrivain confirmé de polars, a fait le choix de personnaliser les différents agents du corps humain. Deux des personnages principaux sont ainsi une Erythrocyte et un Hépatocythe (allez donc voir sur Wiki si vous voulez savoir ce que c’est...) ! Et pour aller du Col Hédoc au canal Cystic, nos héros empruntent un sous-marin modèle Globull DR5 à injection et croisent des Prot & In, un marque locale d’ordinateurs ...

Humour de médecin ? Sans doute... Mais la crédibilité des aventures d’Oscar Pill (Pill signifiant pillule, en anglais, pour ceux qui seraient passés à côté de ce jeu de mots) en prend un sacré coup. En fait, on a l’impression de lire une version écrite de la série animée Il Etait Une Fois La Vie ! Et lorsqu’en plus, les deux personnages Erythrocyte et Hépatocythe sont ramenés dans le monde réel par Oscar, là on se dit qu’on atteint la limite ...

A moins que ce soit moi, qui sois atteint par la limite d’âge et donc incapable d’apprécier à leur juste valeur ces aventures ? Peut être. Mais j’ai du mal à imaginer que les jeunes lecteurs parviennent à se passionner pour cet Oscar Pill. Soit ils seront trop mûrs et trouveront ça (comme moi) un peu trop naïf, soit ils seront trop jeunes pour se lancer dans la lecture d’un pavé de 550 pages.

Je n’irai pas jusqu’à déconseiller la lecture de ce roman, d’autant que beaucoup d’enfants se passionnent spontanément pour l’étude du corps humain et de son fonctionnement. Simplement, je ne suis pas pleinement convaincu et je m’interroge sur son "positionnement" et sur l’intérêt de la poursuite de cette exploration des 5 univers (1 roman à chaque fois), après avoir découvert celui peu "glamour" du système digestif ! Prochain épisode : direction le système respiratoire ...

Cliquer ici pour commander le roman sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

Logo de Joe Black
samedi 11 décembre 2010 à 11h37, par  Joe Black

Enervé non il en faut plus que ça... mais irrité oui un peu je cache pas ! ;-)
Merci au passage de m’offrir cette tribune pour exprimer ostensiblement cette "irritation" dont tout le monde, apres tout, se contrefout... ;-)
Il ya bien des mickaelbayophobes, pourquoi pas des harrypotérophobes ? l’un dans l’autre on peut s’entendre ! ;-)
Bon week end au passage ;

Logo de Didier Giraud
samedi 11 décembre 2010 à 01h09, par  Didier Giraud

Ah ben ça y est, il nous l’ont tout énervé, le Joe !

Logo de Joe Black
vendredi 10 décembre 2010 à 20h15, par  Joe Black

Pour les Comics, peut être... mais en même temps lorsque les premiers Comics sont sortis, ça devait presque être vendu sous le manteau, le public était peut être "amateur restreint", puis ça tournait un peu comme ça, c’est peut être ça qui a "épargné" leurs débuts (même si il se sont bien rattrapés depuis...) et à l’époque les Comics devaient réellement paraitre audacieux aussi bien sur le fond que sur la forme... Puis je sais pas, je me trompe peut être ou peut être suis je moins impartial -en aimant les Comics- mais j’ai une plus grande impression d’inventivité, même si la thématique centrale était "super héros gentils VS méchants", c’est pas à toi que je vais apprendre que chaque héros avait sa personnalité et son histoire bien différente, puis le tout avec en fond des thèmes assez "modernes" la plupart du temps...

Tout ça par rapport à HArry Potter m’amène une autre réflexion : l’overdose marketing

Je vais pas jouer le puriste mais sur toute la saga Harry Potter coté marchandising et tout ils ont fait fort ! je ne comprends tjrs pas ce qu’on trouve à Harry Potter mais je comprends bien qu’ils veulent s’en mettre plein les fouilles ! et au bout d’un moment ça gave un peu... alors du coup le filon a attiré gras de monde, donc pourquoi se limiter à HArry Potter ? on crée Jerry Pattor, Henrry Terpott, Hyrra Perttop, c’est pas Poudlard mais Dlarpou, Hermine devient Germaine, Polo devient Robert... moi je te refais 12 tomes comme ça...
MAis au fait d’où est parti cette mode de la "sorcellerie" ? c’est un vieux thème sorti du grenier pourquoi maintenant comme ça ? ça serait pas un coup marketing "concept sorcellerie" sur la cible des petits lecteurs ? non ? je dois être parano alors... ;-)

Les mangas en revanche coté originalité, le domaine est ultra vaste on ne peut pas les prendre en défaut de ce coté là et justement d’ailleurs, quand on voit le nombre de thématiques abordées par les mangas et toute la richesse en général, les occidentaux feraient bien de s’en inspirer...

Logo de Didier Giraud
jeudi 9 décembre 2010 à 23h20, par  Didier Giraud

C’est pas faux... En même temps, comme tu le dis, on aurait pu faire la même critique vis à vis de tous ces super-héros de chez Marvel et DC. Personnellement, j’ai vraiment bien accroché sur Tara Duncan et, même s’il est beaucoup moins connu, sur le roman Hodock de DAF, également à base de sorcellerie. Mais effectivement, il y a quand même un truc qui m’a frappé moi aussi en lisant Oscar Pill et dont je ferai prochainement un article dans le genre "coup de gueule" :)

Logo de Joe Black
jeudi 9 décembre 2010 à 19h36, par  Joe Black

Franchement n’y a t il pas mieux pour les jeunes que tous ces livres, Harry Poté compris !? MAis que s’est il passé ces dernières années pour que la jeunesse soit à ce point "ensorcelée" -c’est le cas de le dire- par tous ces trucs de sorciers dont l’intérêt me semble pour le moins ultra limité pour ne pas dire autre chose... HArry Poté avait au moins l’avantage d’être le premier et à ce titre avait une certaine "originalité" (certes toute relative) mais là , franchement, overdose... pour faire du pognon ils vont nous décliner tous les sorciers possibles et imaginables (enfin si on peut parler d’imagination...), au secours... mais où est donc passé le bon temps où les jeunes achetaient simplement des Comics et des Mangas !!!??? ;-)

PS : ça à coup sûr, c’est une des séquelles d’avoir nourri les gamins à coup de Dora l’exploratrice ! voila ce que ça donne une fois ado, je le savais j’en étais sûr !!! j’ai peur de voir les futurs adultes d’ici peu, là on rigolera peut être moins... ;-)

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite