Gambit : Siège (Gambit : Siege) -- Votre note ?
2 votes


Gambit : Siège (Gambit : Siege)

Karen Miller
mercredi 26 janvier 2011
par Didier GIRAUD
popularité : 13%

On avait laissé Obi-Wan et Anakin dans une situation désespérée à la fin du premier volume, Gambit : Infiltré. Finalement trahis par la scientifique kidnappée par Lok Durd, un neimodien sadique aux ordres du Comte Dooku, pour développer une terrible arme biologique, ils échappent de peu à la mort en se réfugiant dans un petit village de la planète Lanteeb. Là, ils tentent de passer inaperçus et de se fondre à la population locale. Mais ils ne tardent pas à être repérés. Dans ce village dénué de tout, entourés de villageois hostiles aux jedi, Obi-Wan et Anakin vont devoir supporter un siège et résister à une armada de droïdes qui cernent le village en attendant une aide qui risque de ne jamais arriver...

Depuis la guerre de Troie, fort Alamo et Dien Bien Phu, on sait que les sièges sont parmi les batailles les plus passionnantes, du moins pour les écrivains et les réalisateurs (beaucoup moins pour les populations concernées) ! Que de plus prenant, en effet, que des assiégés pris au piège avec des ressources nécessairement limitées et vouées à s’épuiser, cernés par des adversaires généralement très supérieurs en nombre et en armement ?

Cela se vérifie à nouveau avec ce roman de 500 pages dont près de 400 sont consacrées au siège de Torbel, petit village minier où la vie était déjà dure avant l’arrivée des deux héros... Non pas qu’il se passe grand chose d’extraordinaire, cela dit. Car l’essentiel de l’action va consister pour Obi-Wan a tenter de soigner à l’aide la Force les blessés, pendant qu’Anakin tente de réparer la centrale et les générateurs vétustes d’un bouclier protégeant péniblement le village... Mais l’essentiel, dans ce genre de récit, consiste à faire monter progressivement la tension et à s’intéresser à quelques individus : le chef mineur et son fils, une jeune fille sensible à la Force mais trop âgée pour être formée, la responsable handicapée de la centrale et quelques autres.

Heureusement, quelques digressions en direction de la scientifique toujours retenue par Lok Durd, ainsi que vers Coruscant où Padme, Bail Organa et Yoda tentent de venir en aide à Obi-Wan et Anakin, tout en essayant de trouver une parade à l’arme biologique de Dooku et en ménageant la susceptibilité croissante de Palpatine, viennent parfois nous distraire du siège de Torbel ... avant d’y replonger de plus belle.

Tout cela est fort bien écrit et réussi, ce qui constitue un petit exploit si on considère que ces aventures s’inscrivent dans l’univers du film et de la série d’animation "The Clone Wars", où on retrouve notamment lse personnage d’Ahsoka Tano (la padawan d’Anakin) et du clone Rex de la 501ème...

On regrettera toutefois que Karen Miller ne soit pas allée plus loin dans ses révélations sur la personnalité d’Obi-Wan. Alors que le célèbre jedi avait laissé apparaître des failles étonnantes dans le premier volet, il redevient dans le second le jedi parfait, lisse et - avouons le - parfois un peu ennuyeux que les fans de la saga cinématographique connaissent bien. Espérons que d’autres épisodes nous en révèleront davantage sur certaines périodes de sa vie et de son apprentissage avec Qui-Gon !

Cliquer ici pour commander le roman sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite