La Planète Oubliée (The Forgotten Planet) -- Votre note ?
11 votes


La Planète Oubliée (The Forgotten Planet)

Murray Leinster
mercredi 16 février 2011
par giraud
popularité : 11%

La colonisation spatiale a du bon, mais il y a parfois des bavures dans le processus… Lorsque un vaisseau d’exploration découvre une planète parfaitement habitable, mais sans aucune vie, la planète reçoit ensuite la visite d’un vaisseau d’ensemencement, chargé d’y répandre des micro-organismes divers et variés, chargés de rendre l’environnement purement minéral propice au développement de la vie organique. Quelques siècles plus tard arrive alors un vaisseau écologique, qui implante sur la planète d’innombrables variétés botaniques, des poissons pour peupler les océans et des insectes. Et quelques siècles encore plus tard, arrive l’ultime vaisseau amenant des oiseaux, des mammifères et des reptiles pour reconstituer l’écosystème bien connu des humains. Malheureusement, suite à une simple erreur administrative, la planète fut oubliée et ce dernier vaisseau n’arriva jamais. Et lorsque le vaisseau Icare fit naufrage sur la planète, ses passagers durent faire face à un environnement tel qu’aucun être humain n’en avait jamais connu. Car les insectes, sans aucuns prédateurs, avaient proliféré et atteint des proportions monstrueuses. Au bout de quelques générations, les naufragés étaient donc redevenus des êtres primitifs, des sauvages survivant péniblement dans la crainte. Ils n’étaient peut être même plus des hommes. Jusqu’au jour où l’un d’entre eux eut une idée …

Ce n’est pas pour rien que les années 50 et 60 sont considérées comme l’âge d’or de la science fiction. On y trouve parfois, même dans des romans mineurs, des idées surprenantes. C’est le cas avec ce roman de Murray Leinster, un des auteurs les plus prolifiques du genre, mais dont la réputation n’a jamais atteint celle des Asimov, Van Vogt, Heinlein et autres Clarke. On y trouve pourtant, dans son prologue, un programme de terraformation des plus crédibles ! Quant à ses idées sur l’évolution humaine, ses considérations sur l’inné et l’acquis, on laissera le lecteur seul juge de retenir ce que bon lui semblera, mais on ne peut que constater que le roman pose un certain nombre de questions … et de bonnes questions !

Car les motivations du personnage principal du roman, le jeune Burl, qui parviendra à lui seul à changer la destinée de se petite tribu et finalement, au terme de ses aventures, de sa planète elle-même, ne sont pas particulièrement pures…

Le déclic dans son esprit embrumé par une existence se limitant à la survie au quotidien sans même pouvoir se préoccuper du lendemain, se produit en effet lorsque lui vient l’idée d’utiliser les restes d’un cadavre d’insecte comme une arme. A compter de ce jour, son existence change. Burl se rend compte qu’il existe une autre solution que la fuite et qu’il peut venir à bout des insectes qui, depuis 40 générations, sont devenues les prédateurs de son espèce sur la planète ! Mais ce que Burl apprécie plus encore, c’est le statut que cette découverte peut lui apporter. Revenir auprès de sa tribu avec le cadavre d’un insecte géant, voilà qui va impressionner la jeune femme qu’il convoite. Et il va rapidement se rendre compte de l’influence que cela lui donne sur les autres. Le prestige, la possibilité de commander, de donner des ordres, l’admiration et le respect de ses congénères, voilà après quoi Burl va désormais courir, prenant de plus en plus de risques pour assoir son pouvoir naissant !

Comme le dit Murray Leinster à un moment de son roman, c’est ainsi que naissent les dictatures… ce qui ne semble pas l’émouvoir particulièrement. Et le fait est que dans les conditions extrêmes que connaissent ces quelques humains sur cette planète terrifiante, l’action de Burl semble salutaire. Mais s’agissant de nos sociétés évoluées, son roman jette un éclairage plutôt cru sur nos dirigeants et leurs motivations. Après tout, ne sont-ils pas eux aussi motivés par un instinct guerrier un peu plus développé que la moyenne, un orgueil et un besoin de pouvoir démesurés ?

Pour le reste, La Planète Oubliée est un roman plutôt court (moins de 200 pages en édition de poche) agréable à lire, dont l’action est parfois un peu répétitive… mais on imagine qu’il en serait effectivement ainsi dans un tel environnement. Murray Leinster semble s’être bien documenté pour l’écrire (il nous recommande d’ailleurs dans sa bibliographie la lecture de quelques ouvrages d’entomologistes), même s’il n’atteint pas le niveau de Bernard Werber dans Les Fourmis.

A bien y réfléchir, on peut se demander Murray Leinster n’aurait pas fortement influencé avec ce roman un certain L. Ron Hubbard, dont le personnage de Terl dans Terre, Champ de Bataille, ressemble beaucoup au Burl de La Planète Oubliée… et pas uniquement dans la syntaxe de son prénom ! On y retrouve en effet la même thématique de la renaissance de l’intelligence dans une espèce réduite à une vie primitive…

Et on se dit aussi, accessoirement, que le roman de Murray Leinster se prêterait tout à fait à une adaptation cinématographique et pourrait donner un film tout à fait passionnant ! Si seulement Hollywood voulait arrêter un peu d’investir dans des remakes, des reboots et des suites sans imagination pour s’intéresser à des scénarios un peu plus originaux…

Cliquez ici pour commander le roman sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

dimanche 20 janvier 2013 à 18h40

La couverture ne rend pas vraiment justice au texte. Excellente histoire, ne parait pas être écrite à la va-vite. L’auteur a bien recherché son sujet (les insectes) avant d’écrire son récit.
Mon édition date de 1960, d’un éditeur oublié et donne même une liste d’ouvrages sur les insectes.

Logo de Gulzar Joby
vendredi 18 février 2011 à 13h24, par  Gulzar Joby

bonne chronique, je ne connaissais pas le bouquin !
Mais il faudrait vraiment mettre le texte plus gros et en blanc, que l’on puisse le lire !!!
Gulzar

Agenda

<<

2018

>>

<<

Janvier

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite