Stake Land -- Votre note ?
5 votes


Stake Land

Jim Mickle
mardi 25 octobre 2011
par giraud
popularité : 24%

Une épidémie de vampirisme frappe le sud des Etats Unis. Rapidement, les villes sont désertées et les survivants partent pour le nord, dans l’espoir d’ateindre un hypothétique refuge nommé New Eden. Partout, dans le pays dévasté, les vampires font la loi, aidés par une secte d’illuminés qui les prennent pour des purificateurs envoyés par Dieu. Seuls quelques bastions fortifiés subsitent. Lorsque sa famille est massacrée, le jeune Martin est sauvé par Mister, un chasseur de vampires qui va le former à la lutte contre ces monstres. Ensemble, ils vont eux aussi tenter de rejoindre New Eden...

Stake land IMG/flv/StakeLand.flv

Agréablement surprenant. C’est sans doute ce qui résume le mieux l’impression laissée par ce film et ce d’autant plus que les premières minutes laissaient augurer une n-ième version gore d’un invasion de morts-vivants, ici appelés vampires sans doute parce que, par les temps qui courent, les films de vampires font en moyenne plus d’entrées que les films de zombies !

JPEG - 38.3 ko

Alors vampires ou zombies ? Techniquement (si on ose dire), même si les bestiaux sont attirés par l’odeur du sang et possèdent des canines acérées, ils présentent davantage des caractéristiques de morts-vivants que de vampires ! Dénués d’intelligence, dotés d’un comportement plus animal qu’humain, très difficiles à tuer une fois revenus de la mort, ils n’ont que peu de points communs avec le Lestat de Entretien Avec Un Vampire interprété par Tom Cruise ou avec le beau et ténébreux Robert Pattison, alias Edward Cullen dans la saga Twilight !

Mais une fois la première scène passée, on entre peu à peu dans l’ambiance d’un film au rythme finalement assez lent, à l’image de sa bande son, à tendance nostalgico-tristounette.

Pour ce qui est du scénario, on pense à un mélange entre Infectés ( pour son côté road movie dans lequel les personnages n’ont d’autre ambition que de tenter d’échapper à l’épidémie) et de Bienvenue à Zombieland, dans lequel un jeune garçon rencontrait lui aussi un gros dur (mais au coeur tendre) habitué à dézinguer du zombie à tours de bras.

JPEG - 53.3 ko

En revanche, on y trouve une idée qui n’était présente dans aucun des deux films cités ci-dessus, à savoir que même dans un pays infestés par de terrifiants vampires, le pire des ennemis reste l’homme lui-même, en l’occurence des "fous de dieu" persuadés que les vampires sont des purificateurs envoyés par dieu, auxquels ils n’hésitent d’ailleurs pas à donner des humains en sacrifice... lorsqu’ils n’envoient pas ces vampires par la voie des airs avec leurs hélicos pour détruire les rares îlots de résistance des non-croyants !

Difficile de faire plus pessimiste et rien dans le film, d’ailleurs, ne prouve que le fameux New Eden, qui doit se trouver au Canada, existe réellement, même si le fait que les vampires supportent mal le froid pourrait laisser penser que c’est le cas. Mais peu importe car le film ne pose pas la question de la survie de notre espèce et ne s’intéresse qu’au sort de quelques personnages : Martin, Mister et ceux qu’ils rencontrent au cours de leur périple.

JPEG - 29 ko

On en profite pour saluer la prestation de Nick Damici, illustre inconnu au charisme néanmoins indéniable et qui porte une bonne partie du film sur ses épaules (mais c’est peut être dû au fait qu’il a co-écrit le scénario). Quant à Kelly McGillis, on aimerait pouvoir dire qu’on retrouve avec plaisir, même avec quelques années en plus, la belle instructrice de Top Gun... mais il faut bien avouer qu’on a du mal à la reconnaître. Comme on dit, c’est moche de vieillir. Mais en même temps, en tant qu’actrice, elle continue à assurer.

Au final, Stake Land (et non pas Steack Land, comme certains l’écriront sans doute, histoire de faire un jeu de mot facile...) mérite une mention bien pour son traitement relativement original d’un scénario des plus banals. Tout ça avec quelques maquillages, des acteurs inconnus ou à moitié oubliés et un budget sans doute très réduit. On a vu de pires films sortir en salles et on se demande donc pourquoi celui-là est sorti directement en vidéo. Il y a des claques qui se perdent, chez les distributeurs...

Cliquer ici pour commander le DVD ou le Blu-ray sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Agenda

<<

2018

>>

<<

Janvier

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite