Le Crocodile de la mort (Eaten Alive) -- Votre note ?
2 votes


Le Crocodile de la mort (Eaten Alive)

Tobe Hooper
mercredi 8 août 2012
par Laurence Verdier
popularité : 8%

Au coeur de l’été presque toute la France s’est mise en mode vacances pour encore au moins trois semaines. Certains d’entre vous iront sans doute se jeter à l’eau mais au risque de tomber nez à nez avec quelques requins voraces, aussi je conseille aux moins téméraires d’entre vous de découvrir d’autres créatures plus amicales pendant les congés d’été. Pourquoi ne pas aller visiter un parc animalier, mais attention de ne pas croiser la machoire d’un autre carnassier : un crocodile par exemple ?

Laissez-moi plutôt vous présenter le premier crocodile du cinéma d’horreur, bien confortablement installé dans votre hamac.

Le crocodile de la mort IMG/flv/LeCrocodileDeLaMort.flv

Après le phénoménal Jaws de Steven Spielberg en 1975, un petit producteur, Mardi Rustam, souhaite surfer lui-aussi sur la vague du succès planétaire de la nouvelle star de Hollywood (Steven Spielberg pas le carcharodon carcharias mécanique (1)), et demande au réalisateur de Massacre à la Tronçonneuse de réaliser un film d’horreur avec cette fois en vedette la machoire d’un féroce reptile : un crocodile élevé dans l’étang d’un hôtel miteux de Louisiane tenu par un tueur psychopathe inspiré du tueur en série Joe Ball (Tobe Hooper reprend l’idée du tueur en série comme personnage principal pour son second film (2)).

PNG - 457.6 ko

Bienvenue au Starlight Hôtel
PNG - 467.1 ko

Le scénario est posé, mais attention de ne pas trop vous pencher au dessus de l’étang et rentrez vos orteils... la Mort approche et elle a une machoire acérée !

Pour se lancer dans cette aventure inédite (le premier film d’horreur avec un crocodile dressé pour tuer), Tobe Hooper collabore de nouveau avec le scénariste Kim Henkel et l’équipe technique de Massacre à la Tronçonneuse. Le producteur Mardi Rustam donne plus de moyens financiers à Tobe Hooper pour réaliser le film, ainsi la distribution se voudra plus "prestigieuse" (pour un genre cinématographique alors encore peu considéré) : Mel Ferrer ( Le Monde, la chair et le diable (3)), William Finley ( Phantom of the Paradise , Sisters ), Robert Englund dans son premier grand rôle, et la fameuse Scream Queen Marylin Burns (Sally dans Massacre à la Tronçonneuse ) seront de la partie. Le film sera tourné en studio permettant une technique de tournage plus élaborée.

PNG - 473.7 ko

Un charmant tenancier vous accueillera... Voyez comme William Finley est ravi de son séjour
PNG - 402.4 ko

Malgré tous ces moyens techniques et financiers, Tobe Hooper ne terminera pas son film pour cause de divergences artistiques et laissera le procucteur Mardi Rustam se débrouiller seul à la réalisation et au montage. Le film devient ainsi très inégal et certaines scènes sont plus que bancales, lentes... bon disons le mot exact : ratées, mais on retrouve le style de Tobe Hooper dans cette idée d’une habitation isolée et crasseuse. La bande-son d’ailleurs est très similaire dans les deux premiers films du réalisateur. On retrouve cette impression de grincement permanent jusqu’au dernier plan, avec en prime, ici, des chanteurs rednecks en fond sonore radiophonique. Eprouvant pour les nerfs !

L’atmosphère étouffante et moite, conséquence du lieu même de l’action (la Louisiane et ses fameux bayous), de même que la personnalité d’un tenancier frustré et psychopathe, ne sont pas s’en rappeler l’environnement et les membres hystériques de famille texane de Massacre. Cette hystérie suggérée dans le premier film de Tobe Hooper est cette fois-ci montrée avec des meurtres sanglants et dans un style très proche du Grand-Guignol. Il faut voir comment le crocodile croque goulûment les membres arrachés des victimes jetées en pâture par le tenancier sadique (les victimes en majorité des jeunes femmes souvent dénudées) ! Les tons ocres, voire rougeâtres des effets de studio rendent bien cette impression de chaleur poisseuse et de sang séché sur les meubles poussièreux du môtel, toujours dans cette idée du genre propre au Grand-Guignol : l’exagération dans les effets macabres.

PNG - 423.4 ko

Quelques clientes bien peu satisfaites des prestations du Starlight
PNG - 480.3 ko

Malgré plusieurs prix dans divers festivals de cinéma, dont le Grand Prix au Festival du film fantastique de Paris en 1978, ce Crocodile de la mort n’a pas eu le succès attendu par son producteur à sa sortie en salles, pourtant il est bon de s’y attarder quand même, non pas pour un Mel Ferrer cachetonnant, mais plutôt pour un Neville Brand (le tenancier fou) "habité" par son terrifiant personnage, et surtout pour l’atmosphère hystérique propre au style de Tobe Hooper. D’ailleurs on aurait aimé que celui-ci garde le contrôle total de ce film, le scénario inédit était si prometteur !

PNG - 401.8 ko

Le gentil crocodile à son papa !

Cliquer ici pour commander le DVD ou le Blu-ray sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


(1) A noter, pour votre prochaine soirée mondaine, le requin (inspirateur d’une bien belle cantate signée par notre Gérard Lenormand national) se prénomme Bruce, le prénom de l’avocat de Spielberg à l’époque du tournage.

(2) Dans Massacre à la Tronçonneuse , l’histoire du "célèbre" tueur américain Ed Gein avait inspiré Tobe Hooper pour créer sa famille de cinglés cannibales.

(3) La secte des cannibales , L’Avion de l’apocalyspe font aussi partis de la filmographie de Mel Ferrer... Il faut bien payer les factures mon pôv monsieur !



Agenda

<<

2018

>>

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite