Dune -- Votre note ?
6 votes


Dune

Franck Herbert
dimanche 21 mai 2006
par Didier Giraud
popularité : 16%

Dune, c’est ... comment dire ? A la fois un livre extraordinaire qui est à la fois une véritable tragédie grecque et peut être le premier roman écologique (au sens noble du terme, pas celui qui consiste à créer des couloirs de bus et à réintroduire des ours dans les Pyrénées), mais aussi une saga phénoménale, incluant un film, des miniséries, une série de livres « préludes » façon Episode One de Star Wars, des jeux videos (dont un révolutionnaire, précurseur des fameux jeux de stratégie en temps réel) ...

Dune est une tragédie grecque, de par sa construction et les thèmes abordés (le héros est un quasi dieu qui voit son avenir sans pour autant pouvoir le modifier), et ce n’est pas par hasard que les héros sont appelés les Atréides (cherchez dans un dico ou sur le net, vous verrez).

C’est aussi un roman écologique, et Franck Herbert réussit le phénoménal exploit d’imaginer un monde totalement cohérent, totalement crédible, jusque dans ses moindres détails et coutumes.

C’est également un univers étonnant, paradoxal : le voyage entre les planètes y est monnaie courante, mais la technologie est tabou, les ordinateurs sont interdits et sont remplacés par des mentats, des individus aux facultés de raisonnement poussées à l’extrême,et les hommes se battent à coups d’épées, tout en étant protégés par des boucliers, des champs de force qui ne peuvent être pénétrés que par des objets se mouvent très lentement !

C’est sans doute ce mélange et cette juxtaposition d’éléments hétéroclites, formant pourtant un tout parfaitement cohérent, qui explique le succès de Dune. Ca, et une histoire d’un grand classicisme : une lutte pour le pouvoir, l’affrontement de deux familles, des histoires d’amour et des trahisons ...

Tout part de l’Epice, une drogue qui n’existe que sur Dune. Sans Epice, le voyage dans l’espace devient impossible. Sa production est confiée à une des grandes familles de l’Empire, les Harkonnen. Mais au début du roman, L’Empereur choisit de retirer cet honneur (très lucratif) aux Harkonnen, au profit de la famille des Atréides. Or, il y avait déjà une vendetta entre les deux familles ...

Paul, le héros, est le fils du Duc Leto Atréides et de Jessica, une sœur d’un ordre féminin très particulier (les Bene Gesserit), qui mène en secret depuis des siècles un programme de manipulations génétiques, visant à créer un être surhumain, parfait. Par amour pour le Duc Leto, elle a choisi d’avoir un fils, Paul, plutôt qu’une fille, comme le programme l’exigeait. Le résultat sera dramatique : Paul est une sorte d’anomalie génétique, doté de pouvoirs étranges qui se développeront sur Dune, au contact de l’Epice. Il voit l’avenir, un avenir dans lequel il devient empereur après une Jihad qui fera des millions et des mllions de morts.

Tout s’accélère lorsque les Atréides et leur armée sont victimes d’un complot des Harkonnen. Paul se retrouve seul dans le désert avec sa mère. Il va rencontrer les Fremen, le peuple du désert, en réalité des guerriers redoutables dont il prendra la tête pour mener sa croisade et libérer Dune, comme la prophétie l’avait annoncé ...

Cliquer ici pour commander le livre sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


Culte de chez culte, la fameuse Litanie Contre la Peur des Bene Gesserit :

"Je ne connaîtrai pas la peur car la peur tue l’esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l’oblitération totale. J’affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu’elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n’y aura plus rien. Rien que moi"

A apprendre par coeur, pour tout fan de Dune qui se respecte. Et certains disent même qu’elle fonctionne !



Commentaires  (fermé)

Logo de duncan76
lundi 30 août 2010 à 08h57, par  duncan76

un PS sur l’oeuvre de Frank Herbert, les deux livres écrits par son Fils Brian : Les Chasseurs de Dune et le Triomphe de Dune. Deux livres qui "finissent" la saga de Dune laissée orpheline par Frank Herbert. On y retrouve les aventures de Teg Miles, de Duncan Idaho toujours dans le non vaisseau, la vie du Bene Gesserit apres le combat contre les honorées Matriaches et contre un nouvel ennemi bien plus dangereux. La plume du fils n’est pas aussi fluide mais pour les fans de Shai Hulud il s’agit d’une conclusion tres honorable au cycle de Dune. Je vous les conseille activement

Logo de Bones
dimanche 11 novembre 2007 à 11h52, par  Bones

Et oui, "Dune" est un livre-univers extrêmement complet et complexe, dont une seule lecture ne suffit pas pour l’apprécier entièrement. Non seulement Herbert nous fait réfléchir (intensément !) mais en plus il nous entraîne dans une aventure captivante, une quête initiatique qui doit amener un jeune homme au rang de demi-dieu (un thème cher à Frank Herbert).

J’ai lu la saga initiale de Frank Herbert au moins 5 fois et à chaque relecture, j’apprend quelque chose de nouveau, une subtilité ou un trait de caractère qui m’avait échappé. Et à chaque fois, je m’exclame « Whao ! »

"Dune" trône ainsi à la place d’honneur de ma bibliothèque.

Bones - Esprit S.F.

P.S. : "Frank" ne prend pas de "c" ;-)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Avril

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite