La Fin Des Temps ( End Of Days ) -- Votre note ?
2 votes


La Fin Des Temps ( End Of Days )

Peter Hyams
jeudi 23 mai 2013
par Didier GIRAUD
popularité : 9%

La Bible, avec les textes consacrés à l’Apocalypse, l’avait annoncé : une femme naîtra, qui sera destinée à donner la vie au fils de Satan. Et cela s’est produit. Christine York, depuis sa plus tendre enfance, a été surveillée par des adorateurs de Satan... qui vient de prendre possession d’un corps humain à la veille du passage au 3ème millénaire. Mais son arrivée ne passe pas inaperçue. Les rares élus qui ont connaissance de la prophétie sont prêts à tout pour empêcher Christine de donner naissance au fils de Satan. Comme Jericho Cane, un filc qui va par hasard se retrouver mêlé à ces événements...

La fin des temps IMG/flv/LaFinDesTemps.flv

A l’approche du passage de l’an 2000, il fallait abolument sortir, de préférence en 1999 (car si on retourne le nombre, on retrouve le fameux triple six qui est le signe du malin !), un film sur la fin du monde, telle qu’annoncée par l’Apocalypse !

JPEG - 46.5 ko

C’est ce qu’on appelle un film de commande... et il ne faudra pas chercher la moindre once d’originalité, la moindre surprise, avec ce scénario convenu et ce scènes vues et revues des dizaines de fois depuis Rosemary’s Baby et La Malédiction, de fanatiques religieux se livrant à de bizarres rituels pour préparer l’arrivée de Saton, de son fils ou de l’antéchrist, selon les cas. Sans parler du personnage du Jericho Cane, héros au nom à consonnances biblique (Jericho et Caïn) qui accumule les clichés, alcoolique et dépressif depuis que sa femme et sa fille ont été assassinées...

JPEG - 63.8 ko

Heureusement, le film a été confié à Peter Hyams, un réalisateur qui a le mérite d’être efficace et de faire au mieux avec ce qu’on lui donne (et qui a quand même signé l’excellent Outland). Avec un budget d’une centaine de millions de dollars, un star mondiale de l’époque (Schwarzenegger) et un remarquable "méchant" en la personne de Gabriel Byrne, Hyams livre un film aux effets spéciaux réussis, rythmé, avec ce qu’il faut d’action et de bons sentiments, jamais ennuyeux mais quand même beaucoup trop prévisible et san aucune originalité. Et paradoxalement, La Fin Des Temps est peut être le film dans lequel Schwarzenegger s’avère le meilleur en tant qu’acteur.

JPEG - 42 ko

On en finirait presque par oublier son passé de culturiste et son impressionnante carrure, tant il se fait malmener du début à la fin du film, y compris par une vieille folle ! Du coup, il apparaît dans ce film bien plus humain que dans ses autres rôles et finit presque par être touchant (si, si...), avec une fin qui s’avère la seule surprise du film. Une surprise qui aurait pu être bonne si une fois de plus, le scénario ne l’avait pas entâché d’un ultime cliché (que je laisse au spectateur potentiel le soin de découvrir).

Vous l’aurez compris, La Fin Des Temps n’est pas un mauvais film... mais si vous avez envie de voir un passage à l’an 2000 réussi, choisissez plutôt Strange Days !

Cliquer ici pour commander le DVD ou le Blu-ray sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Juillet

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite