Le Dieu Singe T1 & T2 -- Votre note ?


Le Dieu Singe T1 & T2

Jean-David Morvan & Jian Yi
vendredi 28 février 2014
par Didier GIRAUD
popularité : 6%

Né de l’union du Ciel et de la Terre, le jeune singe nommé Sun Wukong attire l’attention du "Grand Compatissant des Hautes Sphères Célestes" par ses capacités étonnantes. Il devient rapidement roi des singes, mais a de bien plus grandes ambitions. Obsédé par la mort, il rêve de devenir immortel et, pour cela, se lance à la recherche de Bouddhas, de saints et d’immortels susceptibles de lui confier leur secret. En chemin, il va rencontrer d’étonnantes créatures, ainsi que le pélerin Xuanzang, la bodhisattva Guanyin et Zhu Bajie, l’ancien chef d’armée puni et transformé en porc...

Adapter en BD Le Voyage En Occident, un roman-fleuve de 100 chapitres, écrit au XVIème siècle et considéré comme un des quatre piliers de la littérature chinoise, fondateur du genre fantastique pour une bonne partie du continent asiatique (puisqu’on en retrouve différentes variantes, plus ou moins fidèles, dans de nombreux pays), il fallait oser !

Imaginez qu’on adapte de la même manière L’iliade et l’Odyssée pour un public de papous ou d’indiens d’amérique et vous aurez une vague idée de ce qui peut vous attendre dans ces albums...

Car même avec la meilleure volonté du monde, sauf à être un spécialiste de la culture chinoise, le lecteur occidental ne saisira vraisemblablement que 20 ou 30% peut-être de la signification des aventures de ce dieu-singe, faute de posséder les références, les points de repère à la fois religieux, historiques, philosophiques, artistiques, nécessaires à la bonne compréhension de l’ensemble.

JPEG - 130.1 ko

Mais est-il vraiment indispensable de tout comprendre pour le laisser porter, voire transporter, par le charme exotique de ces aventures ? Pas nécessairement, car Jean-David Morvan a eu la bonne (et logique) idée de faire appel à un dessinateur chinois pour l’accompagner sur ces albums, ce qui leur donne par instants un petit côté "manga"*.

Et ce qui fait la beauté de ces albums, plus encore que le dessin lui-même, c’est l’encrage et les couleurs, réellement magnifiques, à tel point qu’on aimerait pouvoir disposer de versions agrandies de certaines planches...

Alors si vous parvenez à mettre de côté, le temps de la lecture de ces albums, les raisonnements très cartésiens de votre esprit occidental, vous apprécierez peut-être cette quête de l’immortalité, qui s’apparente davantage à un conte qu’à une BD d’aventures traditionnelle !

Cliquer ici pour commander les albums sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


* Oui, je sais,c’est japonais... Mais cela n’empêche pas certaines coiffures, certains yeux de rappeler ceux de personnages de mangas !



Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite