Daredevil 1964-1965 -- Votre note ?
33 votes


Daredevil 1964-1965

Stan Lee & Bill Everett, Joe Orlando, Wally Wood
mercredi 27 août 2014
par Didier GIRAUD
popularité : 9%

Matt Murdock n’est qu’un adolescent lorsqu’il est renversé par un camion transportant des produits radio-actifs, alors qu’il tentait de sauver un vieil homme sur le point de se faire écraser. A son réveil, il découvre qu’il est devenu aveugle... et que ses autres sens sont décuplés et qu’il en possède même un sixième : un sens-radar fonctionnant grâce aux échos que lui renvoie le son, comme celui des chauve-souris*. Sa cécité ne l’empêche donc pas de terminer ses études d’avocat, ni de s’entraîner au point de devenir un formidable acrobate et gymnaste. L’assassinat de son père l’ayant décidé à combattre le crime, il s’équipe d’une canne bourrée de gadgets, d’un costume, d’un masque et décide d’adopter le surnom que les autres enfants lui donnaient dans son enfance : Daredevil, celui qui tente le diable...

Pas de doute, voilà encore un super-héros qui porte la patte de Stan Lee. A commencer par ses initiales : MM (Matthew Murdock). Deux fois la même lettre, comme Peter Parker (Spiderman), comme Scott Summers (Cyclope), comme Bruce Banner (Hulk), comme Warren Worthington (Angel), comme Red Richards (Mr Fantastic), Stephen Strange (Docteur Strange) et bien d’autres... Et comme bon nombre des super-héros qu’il a créées, Daredevil a une faiblesse et pas des moindres, puisqu’il s’agit d’un super-héros aveugle ! Mais avec Daredevil, Stan Lee est allé encore plus loin.

Certes, Tony Stark (Iron Man) a des problèmes cardiaques et traverse des périodes d’alcoolisme... certes, Peter Parker est timide et est élevé dans une famille qui a du mal à boucler ses fins de mois... certes, Bruce Banner a un QI inversement proportionnel à sa force. Mais de tous les personnages qu’il a pu créer , Daredevil est sans doute celui qui connaît le destin le plus dramatique.

A la mort de sa mère, il est élevé par son père. Ce dernier, boxeur, est obsédé par l’idée que son fils doit avoir une meilleure vie que lui et lui mène la vie dure pour qu’il se consacre uniquement à ses études. Puis il devient aveugle, avant de perdre son père, assassiné pour avoir refusé de se "coucher" lors d’un combat truqué. Et par la suite, ça ne s’arrangera pas**...

Il se sort toutefois plutôt bien de tout cela, se faisant un ami qui devient son associé au sein du cabinet d’avocats qu’ils créent ensemble, rencontre une charmante jeune femme dont il tombe amoureux et devient peu à peu un super-héros très populaire (à la différence de Spiderman). Rapidement, son costume initialement créé par Bill Everett évolue, grâce à Wally Wood. En deux temps et deux épisodes, Daredevil abandonne le jaune, puis le noir, pour ne garder que le rouge, qui lui va à merveille et qu’il va conserver très longtemps...

JPEG - 223.7 ko

Sur ces deux premières années, Wally Wood est sans doute celui qui réalise le meilleur travail sur Daredevil, avec un dessin à la fois précis et élégant, en jetant les bases des caractéristiques du super-héros, de ses mouvements, de son utilisation de son fameux lasso-canne. Comme souvent à cette époque des grands débuts de Marvel, on croise un peu tout et n’importe quoi en matière de "super-vilains". On y croise un ennemi de Spiderman (Electro) et des Quatre Fantastiques (Namor, le prince des mers), on y découvre certains personnages qui deviendront des adversaires récurrents ( Le Hibou, l’Homme aux Echasses), mais aussi des personnages parfois assez farfelus, comme le Matador ou l’Homme Pourpre...

On n’est encore qu’en 1964 et 1965, mais on sent déjà que Daredevil deviendra un des personnages les plus sombres de l’univers Marvel, et pas uniquement patce qu’il évolue dans le noir du fait de son handicap... Daredevil, c’est un peu le Batman de chez Marvel et ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les deux personnages vont être relancés par le même dessinateur, Frank Miller, quelques années plus tard, avec un ton beaucoup plus adulte et parfois assez glauque, qui inspirera d’ailleurs le film de 2003, exagérément massacré par la critique.

Mais si on en revient aux années 60, Marvel s’enrichit avec Daredevil d’un personnage aux pouvoirs certes presque insignifiants, mais qui va régulièrement rencontrer d’autres héros Marvel et jouer parfois un rôle important dans leurs vies...

Cliquer ici pour commander l’album sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


* Malheureusement pour lui, le nom de Batman était déjà pris... ** On n’en dira pas plus, puisqu’il ne s’agit que des années 64 et 65 !



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2017

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
27282930123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite