The Empire Of Corpses -- Votre note ?


The Empire Of Corpses

Ryotaro Makihara
dimanche 21 août 2016
par Didier GIRAUD
popularité : 24%

Lorsque Victor Frankenstein a découvert au 18ème siècle le moyen de réanimer des cadavres, plusieurs nations ont décidé d’exploiter son procédé pour se constituer des armées entières de soldats zombie parfaitement obéissants, sans âme, contrôlés par des nécrogiciels. Un siècle plus tard, les nécromates sont devenus monnaie courante dans la société. John Watson, un jeune scientifique, mène des recherches sur les nécromates afin de tenter de leur donner une âme, afin de retrouver son ami Vendredi, qui n’est qu’un nécromate sans esprit ni conscience, ranimé illégalement. Lorsque le gouvernement le contacte pour le charger de retrouver le journal de Frankenstein, qui reste le seul à avoir réussi à créer une créature dotée de libre-arbitre, Watson n’a pas le choix. Pour échapper à la prison, il doit accepter la mission...

Inspiré d’un roman de Project Itoh, auteur de SF reconnu au Japon, The Empire Of Corpses mélange joyeusement un grand nombre d’éléments et de références, principalement empruntés à la culture occidentale, curieusement.

Parmi les personnages, on retrouve donc Frankenstein et sa créature, John Watson (sans Sherlock Holmes), un certain Vendredi, le célèbre chef des services secrets britanniques M (oui, celui des James Bond !), un Karamazov, le général (devenu Président) Grant... et il est également question de Thomas Edison, de Charles Babbage (le grand-père de l’informatique) et même de Paul Bunyan, personnage de la mythologie américaine !

JPEG - 52.8 ko

Et pour ce qui concerne la SF, le film mélange des concepts très différents, notamment l’utilisation de programmes informatiques pour contrôler des cadavres, la théorie (controversée) des 21 grammes qui seraient le poids de l’âme, et même les andröïdes...

Cela fait beaucoup d’éléments à assimiler. On aurait pu crier au génie si éventuellement toutes ces références prenaient un sens dans le film. Mais ce n’est pas le cas et on peut se demander si cette multiplication des références n’est pas, tout simplement, un procédé destiné à mieux vendre le film dans les pays occidentaux... Et cela nuit à la compréhension du scénario, qui en ressort finalement affaibli et confus.

JPEG - 69.2 ko

Pour ce qui est de l’animation, on est sur un produit standardisé, ni bon ni mauvais. On aurait pu espérer mieux des studios qui ont produit L’Attaque Des Titans, mais il n’y a pas quoi crier au scandale non plus, même si on peut penser que le roman de Project Itoh aurait mérité mieux.

Si on voulait vraiment descendre en flammes The Empire Of Corpses, on pourrait dire que tout cela n’est qu’un prétexte pour produire un n-ième film de zombies. Mais ce serait très exagéré. Le film possède un certain nombre de qualités, une forme d’originalité qui imposent le respect. Il posent de véritables questions sur la nature de l’âme et même si le personnage de Watson ne présente guère d’intérêt, celui de Vendredi et dans une moindre mesure celui de Hadaly Lilith, s’avèrent réellement intéressants.

JPEG - 66.1 ko

Vous ne serez donc sans doute pas réellement déçu(e) par The Empire Of Corpses... vous serez plutôt frustré(e) à l’idée de ce que le film aurait pu être, à quelques détails près !

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 10.2 Mo
MPEG4 - 10.2 Mo

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite