Luke Cage -- Votre note ?


Luke Cage

Cheo Hodari Coker
dimanche 20 novembre 2016
par Didier GIRAUD
popularité : 10%

Après avoir fait de la prison, désormais employé chez Pope, un barbier de Harlem qu’il considère comme un second père, Luke Cage n’aspire plus qu’à une chose : une vie tranquille. Seul Pope sait qu’il possède des super-pouvoirs, dont il ne veut pas se servir. Mais Harlem est le théâtre de guerres des gangs incessantes et lorsque Pope se fait accidentellement tuer, Luke décide d’utiliser ses pouvoirs pour venger sa mort et nettoyer le quartier. Seul, avec comme seules armes sa force surhumaine et une peau invulnérable aux balles, il va s’attaquer à la puissante organisation d’un homme surnommé Cottonmouth, soutenu par une femme politiquement très influente...

Avec Luke Cage, Netflix continue la visite de Manhattan commencée avec Daredevil (qui se déroulait à Hell’s Kitchen), suivi de Jessica Jones (dont l’agence de détective était située East Village). Cette fois, c’est au tour de Harlem... mais pas le Harlem d’aujourd’hui, en voie de modernisation et de réhabilitation, plutôt le Harlem-ghetto tel qu’on le connaissait dans les années 70, le cliché qu’ont en tête les touristes lorsqu’ils vont visiter ce quartier longtemps réputé particulièrement dangereux.

La série se déroule dans l’univers cinématographique Marvel. Les références sont d’ailleurs innombrables, qu’il s’agisse de l’attaque de New York par les Chitauris, de la méfiance du peuple vis à vis des super-héros qui mènera aux événements de Civil War, d’armes fabriquées par Hammer Industries, du surnom donné à Luke Cage de "Captain America noir", de la présence dans la série de Claire Temple (déjà présente dans Daredevil) ou d’allusions à un massacre impliquant un certain Frank Castle (alias le Punisher). Pourtant, il y a dans Luke Cage un côté très rétro, très années 70, très "blaxploitation" !

JPEG - 58.6 ko

La série a d’ailleurs des allures assez prononcées de série policière, avec son lot de guerre des gangs, de règlements de comptes, de flics corrompus, de politiciens véreux, de trafics en tous genres, de prostituées, de jeunes délinquants, d’interrogatoires, de passages par la case prison... et il faudra attendre les deux derniers épisodes pour voir le héros opposé à un adversaire doté lui aussi de quelques pouvoirs (artificiels).

Cette absence d’ennemi à sa hauteur est un peu le point faible de la série. Daredevil avait son Caïd, Jessica Jones avait son Kilgrave... mais Luke Cage, au long des 13 épisodes de cette première (et dernière ?) saison, se voit opposé à différents adversaires qui sont certes intéressants, mais pas suffisamment pour qu’on se passionne réellement pour la série.

JPEG - 63.2 ko

Pourtant, le scénario est bon, et raconte une véritable histoire, avec des personnages complexes et riches, qu’on apprend peu à peu à connaître au moyen de flashbacks. Et l’acteur principal, Mike Colter (déjà aperçu dans Jessica Jones, ainsi que dans Men In Black 3) se révèle assez charismatique, avec des dialogues réduits au minimum (le personnage étant un "taiseux") et une présence physique impressionnante.

Tout cela, toutefois, manque un peu d’originalité et s’avère assez convenu et prévisible. Autant Jessica Jones avait un côté politiquement incorrect, autant le personnage de Luke Cage (du moins dans cette série) se présente comme l’incarnation même du héros noir, à la manière d’un Martin Luther King ou d’un Malcolm X. La série fait d’ailleurs la part belle aux références à l’histoire des grands hommes de la communauté noire américaine. Mais trop, c’est trop et malheureusement, le côté trop moralisateur de la série, notamment dans le dernier épisode, finit par devenir un peu pénible...

On retiendra quand même, et surtout, les côtés positifs, nombreux (avec ceux déjà évoqués plus haut), dont une excellente bande son, très variée et balayant toute la diversité de la musique américaine "black", dont aussi une réalisation impeccable (avec un quatrième épisode signé Vincenzo Natali, excusez du peu !).

JPEG - 46.3 ko

Les fans du personnage seront-ils satisfaits de cette adaptation ? Probablement. Ils seront également heureux de retrouver le personnage de Misty Knight (dont le bras sévèrement blessé ne sera finalement pas amputé et donc pas remplacé, comme dans les comics, par un bras bionique made in Stark Industries). Et cerise sur la gâteauj, ils seront sans doute amusés par le clin d’oeil assez malin à la période "chemise jaune" de Luke Cage !

On se rapproche donc de l’événement tant attendu : la mini-série consacrée aux Defenders. On croit comprendre dans le dernier épisode que Luke va prendre Matt Murdock come avocat, et que Claire Temple va prendre des cours d’arts martiaux. Avec Iron Fist ? Il ne manque plus que lui, désormais, pour constituer l’équipe...

Cliquer ici pour commander le Blu-ray ou le DVD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 22.6 Mo
MPEG4 - 22.6 Mo

Agenda

<<

2017

>>

<<

Juin

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite