Yoko Tsuno -- Votre note ?


Yoko Tsuno

Roger Leloup
mardi 17 juin 2008
par Didier Giraud
popularité : 7%

C’est de la BD de Science Fiction pour enfants, c’est clair. Mais ce n’est pas pour autant que c’est dénué d’intérêt. Car Roger Leloup a fait preuve d’énormément d’originalité en créant ce personnage. Certains de ses choix sont même assez étranges ... mais c’est distrayant, souvent intéressant, très bien dessiné, moral et plein de bons sentiments. On devrait faire gaffe, avant que Disney ou Dreamworks rachètent les droits pour une adaptation cinématographique !

Les aventures de Yoko Tsuno se déroulent sur Terre, sur d’autres planètes, et dans le temps. Autant dire qu’elles balaient une bonne partie du spectre de la SF classique.

Elles peuvent être classées en différents "cycles" (si on ne tient pas compte de la chronologie de leur publication) : cycle de Vinéa (la planète dont le nom ressemble à celui d’une célèbre crème ...), cycle du temps, cycle chinois, cycle allemand.

De tous ces "cycles", celui de Vinéa est sans doute le meilleur, Leloup ayant développé un véritable univers autour de l’histoire tourmentée de cette planète, dont des survivants se sont installés en secret sur Terre, ignorant que leur planète avait finalement échappé à la destruction.

Mais davantage que ses aventures, le plus étonnant concernant cette BD est son concept !

En 1972, le Japon n’était pas encore la grande puissance économique qu’il est devenu dans les années 80. Bien au contraire, nous autres européens vivions encore avec les bons vieux clichés du japonais "copieur". Mais pas Roger Leloup, visiblement ! Car son héroïne est à la pointe de la technologie.

En 1972, 4 ans après 1968, les femmes commençaient à peine à se libérer, qu’il s’agisse de tâches ménagères, de sexualité ou de travail. Mais Roger Leloup avat là aussi un coup d’avance. Yoko se suffit à elle même, et n’a pas besoin des hommes. Ce sont plutôt eux, généralement, qui ont besoin d’elle ...

Car Leloup ne se contente pas de créer avec Yoko Tsuno une BD dont le personne principal est une femme de nationalité japonaise. Il va beaucoup plus loin que cela, plus loin finalement que Forest avec sa Barbarella, car pratiquement tous les personnages importants de ses BD sont des femmes ! Qui se ressemblent toutes d’ailleurs (heureusement, les vinéennes sont bleues et Yoko a les yeux bridés)... Leloup étant visiblement plus doué pour le dessin technologique que pour les visages de ses personnages. Et il ne s’agit pas pour Leloup d’un prétexte pour faire de l’érotisme (il s’agit d’une BD destiné à un jeune public).

Quant aux rares personnages masculins, ils se réduisent aux deux amis de Yoko, et son là comme faire-valoirs (Vic Video) et pour apporter une touche comique (Pol Pitron)... ou aux personnages de "méchants" !

Tout cela n’a rien de choquant. Mais ce sont des choix surprenants, surtout au début des années 70, et qui distinguent Yoko Tsuno du reste de la production francophone de BD de Science Fiction. Comme si, pour Roger Leloup comme pour Aragon, la femme (japonaise ou extra-terrestre) était l’avenir de l’homme ...

JPEG - 32.8 ko JPEG - 30.9 ko JPEG - 30.1 ko JPEG - 30.9 ko











JPEG - 27.9 ko JPEG - 27.9 ko JPEG - 30.7 ko JPEG - 29.5 ko











JPEG - 27.1 ko JPEG - 30.2 ko JPEG - 27.1 ko JPEG - 28.3 ko











JPEG - 32 ko JPEG - 34.4 ko JPEG - 30.5 ko JPEG - 29.7 ko











JPEG - 31.8 ko JPEG - 30.5 ko JPEG - 28.2 ko JPEG - 27.1 ko











JPEG - 31.3 ko JPEG - 31.2 ko JPEG - 23 ko JPEG - 25.8 ko

Cliquer ici pour commander la BD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite