Les Murs de la Terre -- Votre note ?


Les Murs de la Terre

Philip José Farmer
mercredi 9 juillet 2008
par Didier Giraud
popularité : 8%

Il n’est pas toujours facile de démarrer la lecture d’une saga en commençant par son milieu ! Dans le cas de ce roman toutefois, c’est aisément réalisable… Et même si Philip José Farmer cède parfois à la facilité en multipliant les péripéties comme un réalisateur qui abuserait des scènes d’action, les idées développées dans le roman donnent envie de découvrir le début de ces incroyables aventures !

Philip José Farmer est surtout connu pour avoir, le premier, introduit (c’est le cas de le dire …) la sexualité dans la Science Fiction. Et je dis bien la sexualité, et non pas l’érotisme. Ce sont deux choses bien différentes, et trop souvent confondues. Le propos de Philip José Farmer n’a pas pour objectif d’exciter le lecteur (érotisme). Il est d’élargir le champ de la Science Fiction à un domaine (la sexualité) qui, jusque là, était resté tabou. Mais quoi qu’il en soit, il n’est question dans ce roman ni de sexualité ni d’érotisme, mais uniquement d’aventures. Peut être même un peu trop …

Je peux bien entendu me tromper … n’ayant pas lu au moment où j’écris cet article les trois précédents volets de la saga, mais j’ai le sentiment que Philip José Farmer s’épuise un peu à faire durer les aventures de ses héros.

On découvre certes avec plaisir et un agréable étonnement les idées ayant donné naissance à cette saga très originale. On y apprend ainsi que notre univers est loin d’être infini comme nous l’imaginons, mais que cet infini n’est qu’un simulacre, notre univers ayant été créé il y a quinze mille ans par un Seigneur et ne s’étendant pas au delà de l’orbite de Pluton !

On y apprend aussi que ces Seigneurs sont des êtres quasi-immortels possédant une technologie incroyablement développée, ayant la capacité de créer des univers dont ils fixent eux-mêmes les règles et sont en guerre les uns contre les autres ; que des portes permettent de passer d’un univers à un autre … Que le temps n’a pas (ou très peu) de prise sur eux… et qu’ils sont également en guerre avec un ennemi redoutable, les Cloches Noires.

A l’origine, les Cloches Noires étaient des dispositifs créés par les Seigneurs et destinés à héberger leurs esprits lorsqu’ils voulaiet changer de corps. Mais ces machines indestructibles se sont avérées dotées d’une certaine intelligence et capables, à l’inverse, de prendre possession des cerveaux des Seigneurs !

Heureusement, il n’en reste plusqu’une à ce stade de la saga… et Kickaha (apparemment un simple humain, mêlé par hasard à ces aventures) et sa compagne Anania (de la race de Seigneurs) sont à sa poursuite, dans un de ces univers artificiels : le notre !

Mais rien n’est simple dès lors qu’on se mêle aux affaires de Seigneurs, toujours en guerre perpétuelle les uns contre les autres… et Kickaha et ses amis vont se retrouver pris dans les complots qui opposent deux Seigneurs en lutte pour le contrôle de notre (petit) univers.

Ce court roman se lit certes facilement, et d’autant plus si on découvre à travers lui l’incroyable univers imaginé par Philip José Farmer dans cette saga. Mais en dehors de cela ... il est finalement assez ordinaire, et on peine à se passionner pour le sort des héros, dont on devine assez facilement qu’ils vont s’en sortir pour passer à l’épisode suivant.

Un roman sympathique, donc ... et surtout un univers imaginaire délirant et original, mais dont Philip José Farmer tire finalement trop peu parti pour nous livrer autre chose que des aventures certes mouvementées mais finalement assez ordinaires.

Cliquer ici pour commander le livre sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite