La Guerre Eternelle -- Votre note ?


La Guerre Eternelle

Joe Haldeman
mardi 6 juin 2006
par Didier Giraud
popularité : 5%

Dans la lignée de "Etoiles, Garde à Vous" de Robert Heinlein et avant "La Stratégie Ender" de Orson Scott Card, La Guerre Eternelle nous décrit le parcours d’un simple soldat, de son entraînement jusqu’à sa retraite, à la fin de la guerre. Mais au delà de l’aspect guerrier, Haldeman nous montre l’évolution de la civilisation terrienne, après des siècles et des siècles d’une guerre qui finalement, on s’en rend compte à la fin, n’avait aucun sens. On a connu mieux, surtout pour un roman doublement primé par un Hugo et Nébula, mais ça reste de l’excellente SF.

Ca commence en 1997. Ben oui, en 1976, la SF commençait en 97... mais rassurez vous, l’histoire s’étend jusqu’en 3143. Tout ça grâce à la magie des voyages relativistes et du temps subjectif !

Notre héros, un certain Mandella (rien à voir cela dit avec l’Afrique du Sud) subit le parcours hyper-classique du soldat de base, que ce soit dans le passé ou l’avenir : un entraînement de bourrin, les premières expériences du front, la promotion au rang d’officier, la douloureuse responsabilité du commandement ...bref, rien de bien original.

Sauf que, entre chaque épisode, quelques centaines d’années s’écoulent puisque, compte tenu de la vitesse de déplacement des vaisseaux spatiaux, chaque mission le ramène chez lui plusieurs générations plus tard. Cela présente, accessoirement, un aspect tactique intéressant : dans une course technologique aux armements, dans ces conditions, impossible de savoir à quelle "génération" d’ennemi vous allez avoir affaire ! Seront-ils en retard ou en avance technologiquement parlant par rapport à vous ? Mystère !

Mais surtout, cela replace la guerre dans un contexte beaucoup plus large. Et quelque part, l’issue du conflit devient secondaire. La guerre continue, mais la société, elle évolue. Et Mandella retrouve ainsi une terre peuplée d’humains sans émotions ou presque, puis une société si préoccupée par la surpopulation qu’elle a fini par régler le problème en faisant de l’homosexualité la norme, avant finalement de trouver dans le clonage la solution ultime ...

En résumé, Haldeman voit loin, et voit plutôt bien ! L’entraînement d’officier de notre héros n’a ainsi rien à envier à celui de Neo dans Matrix ! Pas mal vu, 25 ans avant !

Cliquer ici pour commander le livre sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


Un seul regret : une fin beaucoup trop "Hollywoodienne" ... Et pourtant, ils n’en ont même pas encore fait un film !



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite