Yor, le chasseur du futur -- Votre note ?
3 votes


Yor, le chasseur du futur

Anthony M. Dawson (Antonio Margheriti)
samedi 3 janvier 2009
par dr frankNfurter
popularité : 9%

Dans la grande tradition des productions italiennes des années 80, Yor, le chasseur du futur, réalisé par un spécialiste du Bis fauché Antonio Margheriti, nous propose de faire cohabiter dans un même long métrage une intrigue située en pleine préhistoire et un dénouement lorgnant du côté de la SF cheap...

Générique du début IMG/flv/Yor.flv

Premier indice, ne pas trop se fier à l’affiche dessinée par maître Druillet (passer avec la souris sur la jaquette pour la découvrir)... Plutôt choisir celle retenue ici, qui même si comme toute bonne affiche pour ce genre de production, cache honteusement la misère... Mais que voyons nous ? Un homme des âges farouches, une brune plus ou moins agrippée à l’une des jambes galbées de notre héros, et quelques spots lumineux dans le ciel qui ressemblent étrangement à des soucoupes volantes… diantre !!! De quoi aiguiser la curiosité du cinéphile retord…

Voici donc les aventures de Yor, à la fois chasseur et défenseur des plus faibles. Et quoi de mieux en guise d’introduction lors du générique que d’apprécier notre blond héros gambader à travers les paysages de la Cappadoce le sourire niais et la hache à la main. Arrêtons-nous une minute sur les deux acteurs principaux, le mâle dans toute sa blonditude, joué par Reb Brown, mètre étalon en matière de charisme atrophié et port altier de la perruque ridicule et Corinne Cléry, "connue" à l’époque pour ses rôles dans Histoire d’O et le "mémorable" Moonraker.

Une fois n’est pas coutume, nous ne déflorerons pas (totalement) l’histoire, mais nous retiendrons certains points marquants qui méritent d’être soulignés. Ainsi, détail relativement important s’il en est, tout au long du métrage, nos héros croiseront la route de diverses créatures… un tricératops, un ptérodactyle (ou quelque chose qui y ressemble…), et autres dinosaures en carton pâte… Dès lors, juste après le générique (sublimé par ces paroles qui devrait résonner en chacun de nous : “Yor’s world, he’s the man ! Lost in the world of past with the echo of ancient blast. There is a man from future, a man of mystery. Yor’s world ! ”), Yor sauve Kala (Corinne Cléry) d’un dangereux tricératops. Bref rien de plus normal, pour l’instant… Et pourtant on appréciera la phrase de Yor, qui inspirera un célèbre philosophe moustachu allemand du XIX, « Boire le sang de ses ennemis rends plus fort » ce à quoi, le père adoptif de Kala, le brave Yak répond « Je préfère rester faible… ». On peut être un homme des cavernes et avoir de l’esprit.

Mais ne croyez pas que ce film d’aventures ne se résume que par ses bons mots ! Un film de cette trempe se doit de contenir de nombreuses scènes d’action, montrant ainsi la bravoure de notre preux Yor. Deux scènes ont attiré notre attention, celle où Yor sauve Kala de méchants barbus poilus ayant capturés les femmes et les enfants (d’abord) du village de Yak. Pour se faire, Yor (“he’s the man !” pour rappel) tue notre « ptérodactyle » cité plus haut et l’utilise comme deltaplane pour entrer par surprise dans la cave de nos néandertaliens de basse condition. La seconde scène choc se produit à la toute fin du film, une scène digne de Cecil B. De Mille et son Sous le plus grand chapiteau du monde, Yak et Yor dans un numéro de trapèze tout bonnement… stupéfiant…

Autres points susceptibles de convaincre les plus réticents d’entre vous, Yor, le chasseur du futur est un film à forte charge émotionnelle. Il faut voir le regard de Reb Brown mimant magistralement l’amibe lorsqu’il découvre que le médaillon qu’il porte est le signe d’appartenance à un autre peuple… dont le deuxième représentant n’est autre que la blonde (déesse à mi-temps de momies nanars…) lui expliquant ce mystère mystérieux… De même, nous avons beaucoup apprécié Yor sauvant des villageoises d’un vil monstre dans une grotte près d’une plage. Une fois sauvées, Yor arrivé au village se voit proposé par le chef la main de sa propre fille, qui se croit obligée de surenchérir par un « take me with you stranger »… cette fois ci, au contraire de Reb Brown, nous avons débordé d’émotions…

N’oublions pas tout de même le titre de ce long-métrage, car en partant du postulat que la perruque de Yor n’est pas un ustensile du futur, nous n’avons pas encore vu une once de SF !!! Justement, la dernière demi-heure est celle des grandes révélations, par exemple qui sont les parents de Yor ? Ainsi sur une île, nous découvrons que Yor n’est autre que le fils d’un couple de rebelles, île à la solde d’un tyran qui souhaite engendrer une nouvelle race d’androïdes… avec le sperme de Yor… (Au passage notre docteur Doom du pauvre veut obliger Yor à « inséminer » miss après-shampooing (pourquoi ? alors là…)).

A l’heure du bilan, il faut admettre que Yor, le chasseur du futur n’atteint pas toutes les promesses escomptées. Margheriti aurait pu mieux filmer les paysages turcs, et ajouter un peu plus de rythmes par exemple. Néanmoins, ne gâchons pas notre plaisir, Reb Brown fait honneur à sa réputation d’acteur nanar, et le voir se battre face à des lasers qui font piou-piou le tout en slip et moon boots en fourrure devrait ravir les cinéphiles déviants.



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Juillet

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite