Orion, le Laveur de Planètes -- Votre note ?
324 votes


Orion, le Laveur de Planètes

Moliterni & Gigi
lundi 14 septembre 2009
par Didier Giraud
popularité : 3%

Que fait-on dans l’avenir quand on cherche un job et qu’on n’en trouve pas ? La même chose qu’aujourd’hui : on prend ce qui vient ! Dans le cas d’Orion, c’est un job de laveur de planètes car, comme il le dit lui-même " Eh bien... de temps en temps il faut laver une planète... cela semble nécessaire pour tout le monde". Ben oui, vous trouvez pas ça évident, vous ? Le voilà donc parti pour un petit tour de planète en planète, à bord de son vaisseau nettoyeur ...

Ca commence plutôt bien pour lui puisque sa première rencontre, sur la première des planètes à nettoyer, est une charmante jeune fille vêtue en tout et pour tout d’un string et de moon-boots, le tout agrémenté de pompons (oui, vous avez bien lu, il s’agit bien d’un string à pompon, j’en connais qui vont apprécier ...), dont il va évidemment tomber amoureux !

JPEG - 28.7 ko

Ca se gâte un peu ensuite lorsqu’il doit faire face à la terrifiante menace des crobs, une armée d’androïdes nains au visage grimaçant affublés d’une clé dans le dos, identique à celles dont on se servait il y a 50 ans pour "remonter" certains jouets.

Orion et Rône (c’est le prénom de la fille aux pompons) parviennent à vaincre les crobs et à s’enfuir, mais la planète de la jeune fille est dévastée et elle n’aura ensuite de cesse de se venger, entraînant le placide Orion dans les pires ennuis... car les crobs, dirigés par le Grand Crob et sous l’influence du maléfique Docteur Kill, semblent avoir envahi toutes les planètes de l’univers (du moins celles ayant besoin d’être nettoyées) !

On pourrait tenter de trouver une signification aux aventures d’Orion et de Rône... Six années après mai 68, ne peut-on considérer que les 2 jeunes héros symbolisent la jeunesse, la liberté, la révolution face à des crobs représentant les institutions et le conservatisme ? Peut être, mais personnellement, je n’y crois guère. S’il y a un message dans cet album, le moins qu’on puisse dire est qu’il est plutôt léger ! Quant aux personnages ... Orion n’a rien d’un héros et Rône, en dépit des apparences, n’est pas très "peace and love" !

Il semble plus vraisemblable que Moliterni et Gigi se sont fait plaisir avec ce scénario délirant, ses personnages improbables et un humour potache qui est à la BD ce que les films des frères Zucker sont au cinéma.

Vous l’aurez compris, cet Orion, Laveur de Planètes, n’a pas grand chose à voir avec certaines BD de SF française parfois sérieuses, complexes.. pour ne pas dire "intellectuelles" des années 70. A lire au premier degré, donc et uniquement pour le "fun" !

Cliquer ici pour commander la BD sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite