Alliance Fatale (Star Wars : The Old Republic : Fatal Alliance) -- Votre note ?
3 votes


Alliance Fatale (Star Wars : The Old Republic : Fatal Alliance)

Sean Williams
dimanche 22 juillet 2012
par giraud
popularité : 23%

Suite à la destruction d’un étrange vaisseau venu d’une planète inconnue, une vente aux enchères est organisée par une puissante Hutt. Parmi ceux venus tenter d’acquérir ce qu’il reste de ce vaisseau se trouvent un guerrier mandalorien, un contrebandier et son droïde, un seigneur Sith et son apprentie, un grand maître Jedi et son padawan, une ancienne militaire de la République et un agent double impérial ! Mais ils sont loin de se douter de ce qu’ils vont découvrir : des droïdes d’un genre complètement nouveau, conçus par la mère de l’apprentie Sith et qui représentent une terrible menace pour la galaxie...

Star Wars The Old Repunlic est un jeu massivement multijouer dans lequel on choisit son personnage parmi 8 classes différentes... dont chacune est ici représentée par un des personnages principaux, bien entendu ! Car sorti un peu avant le jeu, le roman est précisément destiné à en planter le décor.

Ce parti-pris n’est évidemment pas sans conséquences et l’un des points faibles du roman tient, comme on peut l’imaginer, à la multiplicité des personnages principaux. D’autant que pour l’auteur, il est essentiel que chacun soit susceptible de séduire les futurs joueurs ! D’où l’idée qu’il n’y a pas de personnage véritablement antipathique (même si le Seigneur Sith reste le méchant de seervice, bien entendu) et que dans la galaxis, "il n’y a pas de noir et de blanc, mais que du gris", comme va le constater le padawan...

Cela donnera lieu à quelques passages intéressants, comme lorsque tous se décident à collaborer pour faire face à la menace des droïdes et se partagent le travail avec d’un côté le seigneur Sith et la padawan Jedi et de l’autre le grand maître Jedi avec l’apprentie Sith !

On retiendra aussi l’dée de ces fascinants droïdes appelés "hex", capables de s’assembler, de se configurer et de se reconfigurer pour se transformer en fonction des besoins et des circonstances en n’importe quelle machine ou vaisseau. Très pratique et effectivement redoutable...

Ca fait peu, néanmoins, pour un roman de 540 pages dont la lecture s’avère par moments assez fastidieuse et auquel il manque un véritable héros (car 8 héros, ça en fait à peu de choses près 7 de trop), ainsi qu’un scénario un peu plus consistant. Car envoyer un padawan (un peu mou du genou, qui plus est) sur une mission aussi importante à une époque où les chevaliers Jedi ne manquent pas, ça semble légèrement irresponsable... Quant à l’apprentie Sith dont la mère est à l’origine des droïdes qui menacent la galaxie, ça rappelle une autre histoire de famille bien connue* !

Les fans de l’univers Star Wars pourront donc se passer sans difficultés de ce roman qui n’apporte rien de particulier et qui sera de toute façon, même pour ceux qui le liront, très vite oublié.

Cliquer ici pour commander le livre sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


* "Luke, je suis ton père", ça vous dit quelque chose ?



Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite