Riverworld -- Votre note ?
5 votes


Riverworld

Stuart Gillard
samedi 29 septembre 2012
par giraud
popularité : 11%

Matt et Jessie sont sur le point de se marier. Malheureusement, ils meurent dans un attentat terroriste à Singapour... avant que Matt retrouve la vie dans un lieu très étrange peuplé d’autres personnes disparues, certaines depuis très longtemps. Tous sont sortis du fleuve, un fleuve qui semble d’une longueur infinie et tous portent un bracelet qui leur permet d’obtenir de la nourriture auprès de distributeurs automatiques. Tous sauf Matt, qui n’a plus qu’une idée en tête : retrouver Jessie. Mais rapidement, il va se rendre compte que Jessie est l’enjeu d’une lutte qui le dépasse et qui va l’opposer à Richard Burton, le célèbre explorateur du 19ème siècle qui, lui non plus, ne porte pas de bracelet. Tous deux ont été choisis par deux factions opposées des étranges créatures qui ont conçu le monde du fleuve. Mais lequel finira par l’emporter ? Matt ou Richard Burton, dont l’objectif est de détruire le monde du fleuve ?

Riverworld IMG/flv/Riverworld.flv

Pour tous ceux qui espéreraient une véritable adaptation du Fleuve de l’Eternité et de ses suites, mieux vaut être clair : le téléfilm du Stuart Gillard, qui est une sorte de reboot d’un pilote réalisé en 2003 en vue du lancement d’une série qui n’a finalement jamais vu le jour, emprunte quelques idées aux romans de Philip José Farmer. Et ça s’arrête là...

Cela dit, c’est déjà beaucoup, compte tenu de l’extrême originalité du "monde du fleuve" imaginé par l’écrivain. Pensez donc : un monde qui serait peuplé de revenants (et peut être même de tous les revenenants !) de toutes les époques du passé, qui se retrouvent le long d’un fleuve apparemment sans fin !

JPEG - 18 ko

Et c’est ainsi que le héros du film (qui n’est pas le héros du roman, attention, celui-ci devenant ici le "méchant") rencontre le sympathique Mark Twain et le cruel conquisatdor Francisco Pizzaro ainsi que l’explorateur Richard Francis Burton. En revanche, pas de traces de personnages importants du roman, tels que l’homme de Néanderthal ou encore Jean-Sans-Terre, alors qu’on voit apparaître une femme samouraï... mais qu’importe, finalement ?

JPEG - 56.4 ko

Le point fort du film, c’est qu’on retrouve l’ambiance très particulière du roman, faite d’action mais aussi d’une certaine langueur (sans doute due au rythme du fleuve...), ainsi que de nombreux questionnements restant sans réponse, du moins au début. Et le point faible du film, c’est peut être, justement, d’avoir voulu apporter certaines réponses un peu trop vite, d’avoir voulu expliquer ce qui ne l’était pas dans le roman. Car l’intérêt du roman, c’était précisément le mystère entourant le fleuve, ses créateurs, leurs motivations... avec toutes les questions philosophiques, voire métaphysiques, que cela pouvait générer. C’est tout cela qui faisait que le lecteur acceptait de progresser patiemment, au fur et à mesure de la construction du bateau, puis du dirigeable, en vue de la remontée des personnages vers la source du fleuve, où se trouvent, peut-être, les réponses à toutes ces questions ?

Mais un film n’est pas un roman et le réalisateur a choisi de simplifier l’intrigue et d’orienter la seconde partie de Riverworld vers l’action, ce qui peut se comprendre. Et il faut avouer que le résultat n’est pas si mauvais.

JPEG - 18.8 ko

Pour arriver à cela, STuart Gillard a réuni un casting de spécialistes des séries télé, à commencer par la charmante Laura Vandervoort, bien connue des fans de V (Lisa) et de Smallville (Kara), même si elle doit sans doute son succès davantage à sa plastique qu’à ses talents d’actrice. Tahmoh Penikket, véritable héros du téléfilm, est lui aussi une figure bien connue des amateurs de séries télé, avec des rôles importants dans Battlestar Galactica ainsi que dans Dollhouse, la série de Joss Whedon. Mais ce sont surtout les "méchants" de l’histoire qui retiennent l’attention avec un Bruce Ramsay excellent en conquistador teigneux et surtout Peter Wingfield (Methos dans la série Highlander) particulièrement charismatique dans le rôle de Richard Francis Burton.

JPEG - 34.9 ko

Evidemment, on peut se dire que la saga de Philip José Farmer mériterait mieux que ce téléfilm. On peut regretter aussi que les scénaristes n’aient pas fait plus d’efforts pour éviter certaines incohérences à la limite de l’absurdité, voire du ridicule... Mais ce n’est pas une raison suffisante pour dénigrer Riverworld, bien au contraire. Car en dépit de ses quelques défauts, des téléfilms de cette qualité, on aimerait en voir un peu plus !

Cliquer ici pour commander le DVD ou le Blu-Ray sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite