Iron Sky -- Votre note ?
5 votes


Iron Sky

Timo Vuorensola
jeudi 21 février 2013
par Didier GIRAUD
popularité : 6%

En 2018, la présidente des Etats Unis envoie une mission sur la Lune pour assurer sa réélection. Elle ne pouvait imaginer ce que les astronautes allaient trouver sur la face cachée : une immense base nazie, en forme de croix gammée, habitée par les descendants d’une expédition militaire du 3ème Reich, envoyée peu de temps avant la fin de la seconde guerre mondiale. Depuis, ils n’ont cessé de préparer l’invasion et la conquête de la Terre. Il ne leur manquait plus que la puissance de calcul nécessaire au pilotage de leur super-vaisseau... une puissance qu’ils vont trouver dans le téléphone portable de l’astronaute capturé ! Mais la batterie s’étant rapidement déchargée, une mission est envoyée sur Terre pour s’en procurer d’autres, menée par Klaus Adler, un ambitieux officier supérieur qui vise la place de Führer...

IMG/flv/IronSky.flv

Quand la SF se lâche à ce point-là, c’est un pur régal ! Le scénario déjanté imaginé par Timo Vuorensalo (auteur du fameux Star Wreck : The Pirkinning, disponible gratuitement au téléchargement) lui permet de mélanger les genres et les références avec brio, pour le plus grand plaisir des fans de SF.

Techniquement, c’est une uchronie, c’est à dire une réécriture du passé qui modifie notre présent ou notre avenir ( comme Rêve de Fer de Norman Spinrad ou Le Maître du Haut Château de Pihlip K. Dick, pour ne citer que des uchronies concernant le nazisme).

JPEG - 64.4 ko

Cinématographiquement parlant, c’est une comédie. Mais une comédie d’un genre assez particulier, qui ne cherche pas véritablement à faire rire au moyen de gags ou d’effets traditionnels et on regrettera deux ou trois blagues vraiment un peu trop faciles dont le film se serait avantageusement passé. Car encore une fois, l’ambition d’Iron Sky n’est pas de faire rire, il ne s’agit pas d’un film comique. On n’est pas non plus dans le registre de la parodie, car Iron Sky ne ressemble à aucun autre film. On est en revanche beaucoup plus proche d’un humour engagé, comme celui des Guignols De L’Info, avec une présidente des Etats Unis qui ressemble étrangement à Sarah Palin et avec des déclarations à l’emporte-pièce sur la politique américaine qui feront sans doute grincer pas mal de dents outre-atlantique, mais qui semblent tellement vraies... Cela dit, tout le monde en prend pour son grade, sans oublier la Corée du Nord et même ... la Finlande !

JPEG - 24.6 ko

Visuellement parlant, le réalisateur a intelligemment opté pour un design très "steampunk" des appareils, qui vont de la bonne vieille soucoupe aux gigantesques vaisseaux en forme de dirigeables façon Hindenbourg, et de la base nazie (en forme de croix gammée), tout cela dans des teintes qui tirent vers le noir et blanc, mais il faut dire qu’une bonne partie du film se déroule sur la Lune... Et il faut souligner la qualité des effets spéciaux, remarquables si on considère le budget du film.

Mais tout cela n’empêche pas Timo Vuorensola de s’inspirer du cinéma des années 50 et 60, comme l’avait fait Tim Burton pour son Mars Attacks, avec par exemple l’attaque de la terre avec des astéroïdes tractés par les vaisseaux nazis en guise de bombes, comme ceux qu’on pouvait voir dans Les Survivants de L’Infini ! Les références à de célèbres films de SF de différentes périodes sont d’ailleurs nombreuses, mais très discrètes... et parfois même, uniquement musicales, sur quelques notes à peine !

JPEG - 17.2 ko

Quant aux acteurs... ce n’est pas toujours facile pour eux, sans doute, d’être en permanence dans la caricature, que ce soit celle de la présidente arriviste aussi bête que méchante, du savant fou, de l’officier qui veut devenir führer à la place du führer ou de cet incroyable personnage de l’astronaute noir transformé en aryen aux cheveux blonds par la science nazie ! Mais on retrouve toujours avec plaisir Udo Kier, ce vieux routier du fantastique...

JPEG - 22.8 ko

Le résultat de tout cela, c’est un film d’une originalité et d’une inventivité folles, sans aucun temps mort, subversif et d’une intelligence rare en dépit des apparences. Car même si Iron Sky cogne dur, très dur et ne fait pas dans la dentelle pour faire passer certains messages, il ne manque pas non plus d’une certaine subtilité, comme lorsque on se rend compte que le discours écrit par une enseignante nazie réussit très bien à la président des Etats Unis !

Iron Sky est donc un film rare, à découvrir d’urgence, que certains détesteront sans doute et que d’autres adoreront et élèveront au rang de film culte. A vous de choisir votre camp !

Cliquer ici pour commander le DVD ou le Blu-ray sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne


Ca fait plaisir, pour une fois, de voir les Etats Unis en prendre plein la tête... mais ça fait aussi plaisir de voir, pour une fois, que les allemands (très présents dans ce film, que ce soit comme producteurs ou au sein du casting) parviennent enfin à prendre un peu de distance avec les événements de la seconde giuerre mondiale, pour les tourner en dérision. Il était temps, près de 70 ans après !



Commentaires  (fermé)

Agenda

<<

2018

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite