Travis 1 & 2 - Huracan - Opération Minotaure -- Votre note ?


Travis 1 & 2 - Huracan - Opération Minotaure

Fred Duval & Christophe Quet
jeudi 24 avril 2014
par Didier GIRAUD
popularité : 8%

Travis, pilote de navette spatiale à son compte, transporte des marchandises destinées à la station météorologique orbitale Huracan, qui est justement sur le point d’être utilisée, afin de dissiper un redoutable cyclone menaçant les Antilles. Mais pour certains, cette station peut aussi être utilisée comme une arme... Sans le savoir, Travis amène dans sa cargaison un commando terroriste qui s’empare de la station et réclame une rançon. Mais est-ce la seule raison de la venue des terroristes sur Huracan ? Car leur chef, Vlad Nyrki, connaît très bien Anna, une femme qui travaille sur la station et qui a été l’épouse de celui qui l’a conçue.... Malheureusement pour Nyrki et ses hommes, Anna entretient une relation avec Travis. Et ce dernier est bien décidé à la récupérer...

Voilà une BD qui colle parfaitement à l’esprit de la collection Série B des éditions Delcourt ! Car il ya de bonnes séries B et Travis, à l’évidence, en est une. Une série B, au cinéma, c’est un film au scénario généralement pas trop complexe, réalisé avec des moyens modestes, sans prétention ni fioritures. Et Travis correspond parfaitement à cette définition !

Il ne fait aucun doute qu’il y a de la bonne SF dans Travis, dont le scénario mèle habilement nanotchnologies, complots de multinationales, conquête de l’espace et intelligences artificielles... mais il n’est pas question ici d’innover ou de faire preuve d’originalité, tout cela n’est qu’un prétexte, une toile de fond justifiant les aventures de Travis dans deux premiers albums bourrés d’action.

Il en va de même des personnages, qui flirtent tous avec les clichés du genre. Travis est un héros très hollywoodien, un type un peu buté, tenace, qui peut se révéler particulièrement teigneux quand on l’agresse, cynique, pas dénué d’humour, loyal envers ceux qu’il aime... bref, une sorte de John McLane (le héros des films de la saga Die Hard, interprèté par Bruce Willis). Et son ennemi préféré, qu’on retrouve dès le 2ème album, un mercenaire à moitié cyborg, boosté aux nanotechnologies et autres implants qu’on pourrait croire sorti du jeu vidéo Deus Ex (jeu sorti 3 ans après la BD, il faut quand même le préciser).

JPEG - 180.6 ko

Le constat est le même pour le dessin, qui est de qualité, mais très classique, sans grande originalité, mais efficace. Les personnages, très typés, sont facilement reconnaissables (ce n ’est pas toujours le cas...), ce qui facilite grandement la lecture. Et Christophe Quet semble être un dessinateur "tous terrains", dont le trait s’avère aussi à l’aise dans l’espace du premier album que dans la jungle du second, ce qui est de bon augure pour la suite. Car on peut penser au vu de ces deux premiers albums que le scénario de Fred Duval va nous emmener un peu partout sur la planète et même un peu en dehors. Avec un petit "plus" : les relations entre les principaux personnages, qui se connaissent depuis longtemps et se révèleront sans doute plus complexes qu’il n’y paraît...

Travis semble donc être une excellente série B, qui ne vous laissera sans doute pas un souvenir impérissable, mais qui vous fera passer un bon moment, tout en vous donnant envie de lire la suite. Et ce n’est déjà pas si mal !

Cliquer ici pour commander les albums sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Agenda

<<

2018

>>

<<

Août

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite