Brett Leonard -- Votre note ?


Brett Leonard

Un réalisateur aussi innovant que méconnu !
mercredi 3 septembre 2008
par Didier Giraud
popularité : 1%

Brett Leonard s’est passionné pour les effets spéciaux digitaux et l’image de synthèse il y a plus de 20 ans, ce qui fait de lui un visionnaire. Et il s’est pas contenté de réaliser grâce à cette technologie deux films de SF particulièrement réussis et novateurs ... il l’a également utilisée pour des films destinés à des parcs d’attraction utilisant l’IMAX 3D, a été embauché par Intel pour faire la démonstration devant le "tout Hollywood" du cinéma de l’avenir en utilisant un acteur digitalisé, et a remporté un MTV Music Video Award pour le clip de Kiss That Frog, de Peter Gabriel !

Dans la série des films moyens réalisés par Brett Leonard, on peut citer :

- Re-Animator Hospital, réalisé en 1989. Un film d’horreur flirtant avec l’érotisme et n’ayant rien à voir avec le célèbre Re-Animator de Stuart Gordon (son titre original était d’ailleurs The Dead Pit) et sans grand in térêt ...

- Souvenirs de L’Au-Delà, réalisé en 1995 d’après un roman de Dean Koontz, avec Jeff "La Mouche" Goldblum. L’affiche était alléchante et prometteuse... et le résultat n’est pas si mauvais que ça : un honnête thriller fantastique. Mais on attendait plus et mieux de l’adaptation du roman "La Cache du Diable".

- Man-Thing, en 2005, une assez bizarre adaptation d’un étrange "super-héros" de l’univers Marvel, à moitié végétal et d’aspect monstrueux (plus connu en français comme la créature des marais). Sans être mauvais, loin de là, le film est assez décevant et ordinaire.

- Highlander : The Source, réalisé en 2007 et sorti directement en vidéo... No comment : tout ce qui porte le nom "Highlander" (à l’exception du premier volet de la saga) semble être voué à la nullité la plus désolante...

Mais dans les grandes réussites de Brett Leonard, on retiendra avant tout l’excellente adaptation de la nouvelle de Stephen King The Lawnmower Man. Premier film à explorer les possibilités de la réalité virtuelle, Le Cobaye bénéficiait d’effets spéciaux révolutionnaires pour l’époque, d’un excellent casting, d’un scénario en béton, et d’une fin superbe et intelligente. Un chef d’oeuvre, qui restera dans l’histoire du cinéma de SF.

On pourra également accorder une mention spéciale à Programmé Pour Tuer (Virtuosity), un excellent film, injustement méconnu. Non seulement ce film réussit l’exploit de réunir Denzel Washington (dans une de ses rares incurions dans le domaine de l’étrange, avec Le Témoin du Mal) et Russel Crowe (remarquable dans le rôle de SID 6.7, un programme de serial killer virtuel "Sadique, Intelligent et Dangereux), mais il est en outre le premier film à explorer l’univers cyberpunk des nanotechnologies... avec en prime une musique de Peter Gabriel, ce qui boucle la boucle de cet article !

Brett Leonard n’est donc ni un Spielberg ni un Carpenter ... mais il fait partie de ces réalisateurs à surveiller, capables du meilleur comme du très ordinaire.



Agenda

<<

2018

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite