Valienka : Innocence -- Votre note ?
4 votes


Valienka : Innocence

Céliane Guillo-Roy
mardi 29 avril 2014
par Didier GIRAUD
popularité : 2%

Lyvvi est une jeune femme dont l’enfance n’a pas été facile.. D’abord abandonnée, elle est élevée au seins d’une communauté dont tous les membres possèdent les pouvoirs magiques propres aux habitants de Valienka... sauf elle, dont le physique atypique laisse deviner des origines étrangères. En proie aux moqueries et aux cruautés des autres enfants et de leurs parents, Lyvvi se met à haïr le monde entier, à l’exception de ses parents adoptifs, dont elle s’éloigne toutefois peu à peu, se murant dans le silence. Mais elle développe d’autres capacités. Assoiffée de connaissances, elle se met à explorer les sciences, un domaine délaissé par ses contemporains car considéré comme inutile compte tenu de leurs pouvoirs. Mais à force d’expérimenter, Lyvvi va faire une découverte susceptible de changer le monde dans lequel elle vit et qui va rapidement être convoitée par de dangereux individus...

Pour un premier roman, Céliane Guillo-Roy n’a pas choisi la facilité. Certes, la fantasy est à la mode et représente un pourcentage très important des ventes de romans... mais il s’agit souvent de fantasy classique, ou destinée à un lectorat d’adolescents. Ici, c’est tout le contraire !

Sur la forme d’abord, le roman adopte un procédé rarement utilisé, qui consiste à alterner deux arcs narratifs concernant le même personnage, à deux périodes de sa vie. On vit ainsi tout à tour l’enfance de l’héroïne, ainsi que sa vie d’adulte. Et l’énorme décalage entre les deux ne manque pas d’interpeller le lecteur qui se demande ce qui a bien pu se produire pour qu’elle en arrive là...

Car le roman débute sur une scène de viol collectif qui n’est certes pas trop détaillée, mais qui nous change de la petite vie rurale et tranquille qui caractérise les débuts habituels des héros de la fantasy ! S’il y a une quête initiatique dans Valienka, comme dans la plupart des romans du genre depuis Le Seigneur Des Anneaux, cette quête va s’avérer bien plus horrifique qu’héroïque pour la malheureuse Lyvvi, dont les ennuis ne font que commencer dans ce premier volume.

Vous l’aurez compris, Valienka n’est pas destiné aux lecteurs les plus jeunes. L’ambiance est sombre et pesante, le ton est souvent grave, les moments de répit relativement rares, l’humour aux abonnés absent (mais c’est logique), l’action souvent violente et sanglante, et le sexe se mèle à des tortures physiques et psychologiques dans une sorte de sado-masochisme qui n’a rien d’un jeu de rôle... On est plus proche du Trône de Fer de George R.R. Martin que de La Belgariade de David Eddings !

Mais la fantasy dans tout ça ? Bien entendu, on retrouve les créatures fantastiques habituelles, ainsi que des elfes et des nains... mais il faut saluer l’originalité de l’univers imaginé par Céliane Guillo-Roy, de ses "diétiés" et des règles qui régissent l’étrange magie dans laquelle baigne le monde de Valienka. Et le personnage de Lyvvi s’avère particulièrement riche, complexe et fascinant (même si on peut regretter que les autres le soient moins).

Quant à l’écriture, mis à part quelques petites maladresses (qui pourront toutefois passer inaperçues et ne perturbent pas la lecture), elle est plutôt agréable et élégante. Le roman est bien construit et d’une lecture facile. Et l’ensemble s’avère efficace, prenant et donne envie d’en savoir plus sur le destin qui attend Lyvvi... en espérant que cela se terminera mieux pour elle que cela a commencé ! Mais on n’en mettrait quand même pas sa tête à couper...

Cliquer ici pour commander le roman sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne




Agenda

<<

2018

>>

<<

Septembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

publicite