The Boys -- Votre note ?
1 vote


The Boys

Eric Kripke
vendredi 22 juillet 2022
par Didier GIRAUD
popularité : 19%

Les Sept est le plus célèbre des groupes de super-héros. Employés (comme tous les autres supers) par la société Vought, ils remplissent des missions pour son compte et son également des stars de cinéma, dans des films qui relatent leurs plus grands exploits, et sont adulés par de très nombreux fans. Mais la réalité n’a rien à voir avec l’image publique parfaite fabriquée par Vought. Stella, une jeune super-héroine embauché par Vought pour rejoindre les Sept, est violée par son idole, l’homme-poisson. Quant à A-Train, un membre des sept doté de super-vitesse, il fait littéralement exploser Robin sous les yeux de son petit ami Hughie, en la percutant accidentellement. Vought tente d’acheter le silence de ce dernier, mais il est également approché par Butcher, le chef d’un groupe qui se fait appeler les Boys et dont l’objectif est de démasquer les agissements de Vought et de ses super-héros. Butcher propose à Hughie de rejoindre son groupe...

Dès la premier épisode, le ton est donné avec A-Train percutant à super-vitesse la petite amie de Hughie et avec l’homme-poisson imposant une fellation forcée à sa jeune collègue... Les Sept n’ont rien à voir avec les Avengers ni avec la Justice League ! Composé de personnages tous plus ou moins gravement dérangés, le groupe des Sept n’est qu’un outil de marketing pour Vought, qui voit plus loin que son utilisation commerciale, pourtant déjà très lucrative... et le plus perturbé de tous, et de loin, est le Protecteur, le plus puissant des "supers", beau gosse blond aux yeux bleus, sourire en mode pub pour un dentifrice, parfait patriote américain.

JPEG - 44.4 ko

Le Protecteur, c’est Superman qui aurait mal tourné. Doté clairement des mêmes pouvoirs que le kryptonien de chez DC (et du côté patriote, du moins en apparence, de Captain America), le Protecteur ne bénéficie pas du même équilibre psychologique que ses personnages de référence... Souffrant d’un énorme besoin de reconnaissance et de popularité, le personnage créé par Garth Ennis et Darick Robertson dans les comics dont est tirée la série, évolue au fil des saisons sur le fil du rasoir, prêt à toutes les atrocités pour garder son image de héros américain sans peurs et sans reproches. Et autour de lui, ce n’est guère mieux avec un homme-poisson obsédé sexuel complexé par ses branchies, un A-Train perturbé par ses performances déclinantes qui vont le pousser à prendre une substance particulièrement dangereuse, sans oublier la Reine Maeve, désabusée et complice malgré elle du Protecteur... On reconnaît plus ou moins Aquaman, Flash et Wonder Woman, plutôt que des personnages de chez Marvel... Mais peu importe car là n’est pas le sujet.

JPEG - 59.8 ko

Le vrai sujet de The Boys, c’est plutôt celui du pouvoir qui rend fou, et celui de l’utilisation qui pourrait être faite de ces "super" par une multinationale qui les aurait sous contrat, et donc sous son contrôle, sans parler de l’armée... De ce point de vue-là, la série ne fait aucune concession, se fichant bien du politiquement correct, sauf lorsqu’il s’agit de le tourner en dérision, et montrer comment les puissants l’utilisent avec un maximum de cynisme pour mieux manipuler les masses ! Mais les personnages de la série n’en sont, bizarrement, pas moins attachants, avec leurs faiblesses, leurs failles... voire leurs maladies mentales dans les pires des cas.

Au fil des trois premières saisons, les scènes "choc", qui peuvent parfois s’avérer choquantes pour les âmes sensibles (car les "supers" n’hésitent pas à utiliser leurs pouvoirs pour satisfaire des fantasmes sexuels inaccessibles au commun des mortels) , se succèdent avec une inventivité assez diabolique, pour le plus grand bonheur des fans, alors que le Protecteur s’enfonce dans une folie de plus en plus évidente...

JPEG - 53.6 ko

Il faut d’ailleurs saluer la performance d’Antony Starr dans ce rôle qui est sans doute le plus difficile de tous, mais aussi celle de Karl Urban, véritable héros de cette série en tant que chef des Boys. Et de manière générale, chacun ou presque est parfait dans son rôle. Il faut dire que le créateur de The Boys est un vieux routier des séries télévisées. Eric Kripke a en effet piloté pendant 15 saisons (un véritable exploit !) la série Supernatural, mais aussi les séries Revolution (dans laquelle évoluait déjà Giancarlo Esposito, qu’on retrouve dans le rôle du dirigeant de Vought)) et Timeless, pour deux saisons chacune.

Mais ce qui est étonnant, c’est de voir à quel point ce "showrunner" expérimenté, qui a fait ses preuves pendant 20 ans sur des séries certes intéressantes, mais très classiques, a su se lâcher totalement avec The Boys, en changeant totalement de registre, même si la série reste en peu en deça des horreurs commises par les Sept dans les comics d’origine.

JPEG - 44 ko

Dure, sans concessions, violente et choquante... même si la série ne manque pas d’humour (noir), The Boys est sans doute le reflet de notre époque. Celle où des Avengers ou une Justice League passeraient presque pour des bisounours quand on voit ce qu’il se passe chaque jour dans nos rues, nos entreprises, nos gouvernements... Regardez bien : en cherchant un peu, vous retrouverez sans doute dans The Boys un personnage qui vous évoquera peut-être un collègue, une star du foot ou du cinéma, ou encore un homme (ou une femme) politique !

Mais heureusement, The Boys n’est qu’une fiction. N’est-ce pas ?

Et en tant que produit télévisuel, elle s’avère redoutablement efficace, divertissante et réjouissante. Alors un bon conseil : ne passez pas à côté !

Cliquer ici pour commander la série sur Amazon

Infos sur l’achat en ligne



Documents joints

MPEG4 - 28.1 Mo
MPEG4 - 28.1 Mo

Agenda

<<

2022

>>

<<

Octobre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite