Nosferatu, Fantôme de la Nuit -- Votre note ?
4 votes


Nosferatu, Fantôme de la Nuit

Werner Herzog
dimanche 28 février 2010
par Didier Giraud
popularité : 22%

Un Dracula germano-français avec Klaus Kinski et Isabelle Adjani, réalisé par Werner Herzog, c’était une belle affiche. L’idée d’un remake du fameux Nosferatu de Murnau (1922) était intéressante aussi, même si, dans les grandes lignes, on retrouve dans le film d’Herzog l’essentiel du roman de Bram Stoker. Mais cela ne suffit pas pour réussir un film fantastique que les choix du réalisateurs finissent par rendre soporifique.

Bande annonce IMG/flv/Nosferatu.flv

Jonathan Harker est un jeune clerc de Wismar qui est envoyé dans les carpates négocier une opération immobilière avec un client du nom de Dracula... Il finit par se rendre compte qu’il est un vampire et s’enfuit. Pendant ce temps, Dracula prend le bâteau pour Wismar. Il emporte avec lui des cercueils dans lesquels se trouvent des rats, qui transmettront la peste ...

JPEG - 54.3 ko

On a l’impression que Werner Herzog s’est un peu mélangé les pinceaux avec ce Nosferatu, entre hommage à Murnau et emprunts à Bram Stoker. Le choix du titre du film, Nosferatu (ce que Murnau avait fait pour une sombre histoire de droits d’auteurs), en est une bonne illustration, alors que le personnage du vampire est bien le comte Dracula (on retrouve d’ailleurs les noms bien connus du roman de Bram Stoker, de Jonathan Harker au docteur Van Helsing, en passant par Renfield) !

Ensuite, on aurait aimé comprendre les motivations de Dracula pour répandre la peste... On imagine qu’il s’agit pour lui d’une sorte de camouflage, que ses victimes passeront facilement inaperçues au beau milieu d’une épidémie... mais on ne comprend guère plus qu’il ait pris le risque de quitter son château pour venir à Wismar, même si Isabelle Adjani fait une victime très tentante ... Le roman était de ce point de vue là beaucoup plus crédible, Dracula ayant pratiquement planifié une invasion de Londres par les vampires !

Et que dire de la réalisation, de ces scènes inutilement interminables (le "trek" en montagne de Jonathan Harker pour rejoindre Dracula), de ces plans longs et lents (l’arrivée du bateau), de cette bande son insupportable (du groupe Popol Vuh, qu’on retrouve sur la plupart des films de Werner Herzog), de la dimension horrifique totalement absente ?

Que dire aussi de cette fin, qui nous montre un Dracula stupide au point de se faire bêtement piéger par la lumière du jour, rien que pour les beaux yeux d’Adjani ? S’agit-il bien du fameux Vlad l’Empaleur, âgé de plusieurs siècles ? Décidément, c’est moche de vieillir...

JPEG - 26.3 ko

Que reste-t-il de ce film aujourd’hui ? L’interprétation géniale de Kinski, la beauté d’Adjani (qui elle, en revanche, n’est guère inspirée et surjoue en permanence comme si elle était dans un muet), une ou deux scènes assez glauques illustrant l’épidémie de peste, les décors assez charmants de cette ville de Wismar, quelques beaux paysages et un apport intéressant au mythe du vampire, qui apparaît ici comme une créature solitaire et parfois pathétique ...

Malheureusement, tout ceci ne représente que quelques minutes du film, tout le reste étirant inutilement en longueur un film qui pourtant, ne dure que 107 minutes et s’arrête bien avant la fin du roman ! On attend plus et mieux d’un réalisateur comme qu’Herzog, lorsqu’il s’attaque à un mythe et un classique tel que Dracula. Coppola avait su faire preuve d’humilité dans son Dracula en restant presque parfaitement fidèle au roman. Herzog, lui, n’a été fidèle ni au roman, ni au film de Murnau et nous livre un film insipide et prétentieux.

A voir, peut être, par curiosité, pour les passionnés de vampires ...

Commander le DVD ou le Blu-Rau sur Amazon et soutenir les Mondes Etranges !

Infos sur l’achat en ligne



Commentaires  (fermé)

mercredi 22 février 2012 à 20h34

Absolument pas d’accord avec cette critique. Je trouve ce film beau. Le jeu des acteurs est excellent et surjoué car il est effectivement inspiré du Nosferatu muet. Dire que choix du nom Nosferatu reflète la confusion d’Herzog qui aurait (mal) retracé l’histoire de Dracula est un peu osé. Que Dracula se fasse vieux car il es surpris par l’aube...mais avez-vous vu le film ainsi que celui de Murneau ? Il s’agit ici de la rencontre de la bête qui se laisse piéger par la belle comme dans le Nosferatu ancien ! Coppola aurait été plus humble avec son film... très commercial dont le style coloré, le non respect des conventions du mythe, l’absence totale de rêverie et de mystère, le déroulement comme un quasi-film d’action standard me laissent de marbre. Rien de tout cela dans le film d’Herzog, au contraire et avec un certain humour en plus ! Les monstres y sont aussi des créatures qui usent de piètres subterfuges pour arriver à leur fin.

Agenda

<<

2017

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

24 décembre 2009 - Disney + Alice + Burton = ???

Une adaptation revue et corrigée à la sauce Tim Burton reprenant pour partie le visuel de (...)

28 octobre 2009 - Mad Max 4 Fury Road : enfin !

Les fans l’attendaient depuis la fin des années 1990, toutes les rumeurs circulaient, (...)

27 octobre 2009 - Star Trek : le DVD et le Blu-Ray sont sortis !

Comment vous convaincre que ce Star Trek vous étonnera, même si vous n’êtes pas fan ? (...)

20 novembre 2008 - C’est bientôt Noël ... et le DVD d’Indiana Jones 4 va sortir. Ca tombe bien, non ?

Indiana Jones et le Royaume du Crane de Cristal, ça fait partie de ces spectacles que vous (...)

13 mars 2008 - La Quatrième Dimension est de retour !

La fameuse série TV de Rod Serling revient, cette fois sous blister dans les kiosques à (...)

publicite